Kar, rak, rakkar

De Arbres
(Redirigé depuis Rak)
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition rak, 'devant', a aussi grammaticalisé en un préfixe rak-, 'pré-'.

Cette préposition est sélectionnée par un nom comme aon, 'peur', pour introduire la causalité (aon rak ar bleiz, /peur devant le loup/, 'peur du loup'). Par extension, rak, est aussi un complémenteur de causalité, comme l'emprunt kar, 'car', et le composé rakkar.


Préposition rak

La préposition rak, comme son composé dirak, signifie 'devant'.


morphologie

La préposition rak se trouve en composition dans la préposition complexe dirak.


expressions

La préposition rak est sélectionnée lexicalement par le nom aon, 'peur', pour introduire la causalité.


(1) N'he deus ket aon rak an domder re vras
ne'elle.a pas peur de le chaleur trop1 grand
'Elle n'a pas peur de la trop grande chaleur.' Standard, Le Bozec (1933:52)


(2) /məmbez ãn ra-kweɲ /
moi.a peur de-tomber
'J'ai peur de tomber.' Groix, Ternes (1970:320)


Complémenteur rak, kar, rakkar

Le complémenteur rak marque une relation de causalité.


morphologie

Le complémenteur rak se trouve en composition dans perak, 'pourquoi', littéralement /quel-car/.


variation dialectale

On trouve aussi la conjonction sous la forme kar, rak, ou rakkar. Merser (2011:55) donne les trois formes.


 Gros (1970:34)
 RAG, ('car').
 "J'ai rétabli ce mot qui était en usage avant 1914 et qui est encore compris. Mais on emploie maintenant à Tréguier le français "car", après un hybride rakar (rak+kar) aujourd'hui désuet.


La forme kar est vivante en breton central.


(2) [ fot ke la:ɤ gɛjəɤ kaɤ gud ɤã aɤ veɤjõnə ]
faut pas dire mensonges car savoir fais le vérité
'Ne di(te)s pas de mensonges car je connais la vérité.'
'Do not say lies since I know the truth' Breton central, (Wmffre 1998:56)


Dès 1905, en Léon, Burel utilise kar.


(3) Da êo déomp èném gonsoli, kar ranna â réïmp or c'halon.
devoir est à.nous se1 consoler car diviser R ferons notre cœur
'Nous devons nous consoler car nos cœurs finiront par se briser.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)


On trouve à Scaër/Bannalec la forme ka. La forme rak y est exogène.


(6) Pas lar geier ka me 'oar ar wirionez.
pas dire mensonges car moi sais le1 vérité
'Ne mentez pas car je connais la vérité.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


Ni kar ni rak ne sont référencés dans Deshayes (2003).


sélection

Kar peut sélectionner un groupe nominal ou une proposition tensée.


(4) Droug a oa ennañ outañ e-unan, rak en em gemeret en doa evel ur genaoueg…
méchanceté R y.avait en.lui à.lui son-un car se prendre R.3SGM avait comme un idiot
'Il s’en voulait à lui-même car il s’y était pris comme un idiot…' Standard, Drezen (1990:73)


(5) Rag-se 'ta, e-keit ha ma save ar roue-meur kastell kaer Versaillez, e lakee freuza, [...] on touriou dantelezet.
car-ça donc dans si.long que que construisait le roi-grand château beau Versailles R faisait détruire notre tours dentelé
'C'est pourquoi donc, pendant que le roi construisait le beau château de Versailles, il faisait détruire nos tours dentelées.'
Léon,(Cléder), Seite (1998:98)


syntaxe

ordres V2 (ou V3) en enchâssées

Rak peut ou doit précéder un ordre V2 en enchâssée.


(3) Me a gousk mat kar {gouzout a ran / * e houezan } e vez Mélanie barzh ur gwele tomm.

'Je dors bien car je sais que Mélanie est toujours au chaud dans un bon lit.'
Plougerneau, M-L. B. (05/2016)


(4) Me a gousk mat kar (* e koustum) va merc'h (a goustum) tommañ ur banne leazh din araok mont da gousket.

'Je dors bien parce que souvent ma fille me chauffe un verre de lait avant d'aller dormir.'
Plougerneau, M-L. B. (05/2016)


rak + V2
rak + SV

(1) Diwall kar hennezh zo brizh!

'Attention car il est violent!', Standard, Menard & Kadored (2001:'kar3')


kar + Adv-V
(2) Kar a-vihanoc'h e krog ar c’hleñved a-barzh.
car sinon R croche le maladie dedans
'Car sinon, la maladie atteint [la plante].' Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:156)


rak + INF-Aux
(1) Rak krediñ start a ran bremañ eo eñ a vez war-dro va dienn.
car croire dur R fais maintenant est lui R est autour mon crème
'Car je crois fermement maintenant que c'est lui qui en a après ma crème.'
Cornouaille (Pleyben), ar Gow (1999:24)


(2) Ka kred start ' ra din 'brom emañ-eoñ a sell ouzh ma c'hoenn.
car croire ferme (R) fait à.moi maintenant est-lui R1 regarde à mon2 crème
'Car je crois fermement maintenant que c'est lui qui en a après ma crème.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


rak + Pred-COP
(3) Ni zo bet da ninyal ka (tomm) ' oa (tomm) ar mor.
nous est été pour nager car chaud était chaud le mer
'Nous sommes allés nous baigner car la mer était chaude.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


(4) N'eo ket deuet kar klañv eo.
ne'est pas venu car malade est
'Il n'est pas venu car il est malade.'
Standard, Menard & Kadored (2001:'kar3')


(4) Me a ya da gousket rak skuizh on.

'Je vais me coucher car je suis fatigué(e).', Standard, Menard & Kadored (2001:'rak')

(5) Kemer un disglavier rak feson c'hlav zo !

'Prends un parapluie car on dirait qu'il va pleuvoir.', Standard, Menard & Kadored (2001:'rak')


Press (1986:209) note que c'est aussi le cas pour met, hogen, 'mais'. Il en conclut que ce ne sont pas des conjonctions de subordination.


rak + ma

Le complémenteur rak peut précéder un autre complémenteur réalisé, ma.

(6) Sentet e vez outañ rak m'emañ ar galloud gantañ.

'On lui obéit car il a le pouvoir.', Standard, Menard & Kadored (2001:'rak')

(7) Gallet en doa arboellañ rak ma c'houneze mat.

'Il avait pu économiser car il gagnait bien.', Standard, Menard & Kadored (2001:'rak')


particule haute

Une incise peut séparer rak du reste de la phrase.


(7) rag, gouzoud a ouzoh, eur marh pa ne da ket a vez kresket ar herh dezañ ...
car savoir R savez un cheval quand ne va pas R est augmenté le avoine à.lui
'car, vous savez, un cheval quand il refuse d'avancer on lui donne plus d'avoine...'
Gorre Leon, Madeg (1990:29)


Bibliographie

  • Ernault, E. 1901. 'Sur les mots bretons get (a), gant, rak, meurbet, a, da, douaren', Zeitschrift für Celtische Philologie 3, 304-307.
  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 314)
  • Ar Menn, Gwennole. 2000. 'Notennoù Yezh: nemet rak > merak', Hor Yezh 221:66.