La proposition

De Arbres
(Redirigé depuis Propositions)
Aller à : Navigation, rechercher

La proposition est un domaine de la phrase.


Une proposition principale est une phrase matrice. C'est une proposition indépendante.

Une proposition subordonnée, ou proposition enchâssée, au contraire, n'est pas indépendante. C'est un domaine de la phrase qui est sélectionné par une phrase matrice (proposition complétive) ou qui modifie un élément de la phrase matrice (proposition relative, circonstancielle).

Le domaine maximal d'une proposition, matrice ou enchâssée, est un domaine dont la tête est un complémenteur (vide ou réalisé). Le sigle de ces domaines est CP, pour Complementizer Phrase.

Il existe des propositions plus petites, des domaines de la phrase qui sont tellement réduits qu'ils ne contiennent pas de projection temporelle, comme par exemple les propositions infinitives ou les structures causatives. On les appelle des petites propositions (SC, pour small-clause).


Morphologie

reprise pronominale

En français comme en breton, les domaines CP sont anaphorisables par différents pronoms (Il a dit quoi?, Je vais le faire dans un instant.).


(1) M' henn anzava.
moi'le avoue
'J'en conviens, je l'avoue.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:27)


traits nominaux des propositions ?

En breton, les domaines propositionnels peuvent porter des traits syntaxiques que l'on ne trouve en français que sur les noms.

Une analyse de (2) serait que la forme ez eus est déclenchée par un trait indéfini porté par la proposition e vez muioc'h.... Une hypothèse alternative est cependant de considérer l'existence d'un pronom vide indéfini dans la structure.


(2) Diskouezet ez eus bet gant X [CP e vez muioc'h...
montré R est été par X R est plus
'X a montré qu'il y avait plus de...' Léon, Fave (1998:142)

Syntaxe

rôles thématiques des propositions

Une proposition peut être l'objet d'un verbe. En terminologie française on parle alors de proposition complétive (Souezhet on e vefe deuet.).

Une proposition peut aussi être sujet d'un verbe (ar pezh neus souezhet din eo e vefe deuet). Ces propositions sujet ne peuvent pas apparaître en initiale de phrase, dans un ordre SVO.


horizons comparatifs

Ingason (2018) montre qu'en islandais, les propositions reçoivent un cas, et que ce cas peut être réalisé morphologiquement. Précisément, Ingason montre comment les arguments utilisés pour montrer en islandais que PRO reçoit un Cas sont applicables aux domaines CP.


Terminologie

En breton, le terme correspondant à 'proposition' est lavarenn (Kervella (1947:§701). En anglais, la proposition se traduit par le terme clause (le terme anglais proposition existe, mais désigne le contenu sémantique de la proposition, et non le domaine syntaxique qu'elle couvre Radford 1997§270).


Bibliographie

horizons comparatifs

  • Ingason, Anton Karl. 2018. 'Icelandic case-marked CP', Canadian Journal of Linguistics/Revue canadienne de linguistique, 1-10.