Pronoms objet proclitiques : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
| || 3SG vu || R.1SG ai || || comme || C 2PL vois.1SG || ||  
 
| || 3SG vu || R.1SG ai || || comme || C 2PL vois.1SG || ||  
 
|-  
 
|-  
| || colspan="4" | 'Je l'ai vu comme je vous vois.' |||||||||| ''standard'', ''Al Lotuz Glas'' (2002:28)
+
| || colspan="4" | 'Je l'ai vu comme je vous vois.' |||||||||| ''standard'', ''[[Al Lotuz Glas]]'' (2002:28)
 
|}
 
|}
  

Version du 13 juillet 2009 à 10:47

Un pronom objet ne peut pas rester isolé dans la zone postverbale où il est intégré dans une préposition de type eus (anezhi, etc.). Le pronom objet non incorporé dans une préposition apparaît comme un proclitique sur le verbe lexical comme en (1).


(1) e welet em eus _ evel m'ho kwelan _ .
3SG vu R.1SG ai comme C 2PL vois.1SG
'Je l'ai vu comme je vous vois.' standard, Al Lotuz Glas (2002:28)


Les pronoms objet proclitiques et les pronoms possessifs sont souvent dits semblables.

Il existe en fait des différences syntaxiques entre les deux paradigmes, même s'il est vrai qu'ils empruntent à la même morphologie.


Bibliographie

corpus

  • Hergé. 1946. le Lotus Bleu, [traduction An Here 2002. Troioù-kaer Tintin: Al Lotuz Glas par Divi Kervella].