Pronom vide

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Un pronom vide est un élément pronominal qui n'est pas prononcé, mais qui existe dans la structure syntaxique, interagit avec les autres éléments et est interprété. Il existe plusieurs sortes de pronoms vides, avec des propriétés syntaxiques différentes.


PROarb est sa notation lorsqu'il reçoit une interprétation arbitraire.
  • pro, dit "petit pro" en contraste au premier, est le sujet des phrases tensées. Ce pronom est aussi appelé sujet nul. Une langue qui a pro dans son lexique est une langue pro-drop, ou langue à sujet nul.
  • Il existe aussi des pronoms objets vides.


Le breton a ces trois sortes de pronoms vides.


Pronom sujet d'un verbe tensé (petit pro)

En (1), le pronom vide indicé 'i' coréfère obligatoirement avec l'élément saillant dans le contexte. Cet effet de coréférence obligatoire est un indice fort de la présence d'un pronom en position sujet, même si ce pronom n'est pas prononcé. Ce pronom sujet vide peut être indifféremment l'argument externe (1) ou interne (2) d'un verbe.


(1) [ pehed e ] [ ma ma:T ]
Pec'hed eo. Ema mat.
péché est.3SG proi Est.3SG bien/bon proi
'C'est (un) péché.', 'C'est bien/bon' Haute-Cornouaille (Lanvenegen), Evenou (1987:571)


(2) A-benn neuze e vinti debret [toud _i].
d'ici alors R seront mangé tous
'D'ici là ils seront tous mangés.' Trégorrois, Gros, (1984:312)


Il est difficile en breton de savoir quel est exactement le statut grammatical de ce pronom. Est-ce :

(i) un pronom indépendant qui n'a pas de contenu phonologique (dit 'petit pro' ou sujet nul en grammaire générative),
(ii) un pronom qui serait prononcé si il n'était pas contraint de s'incorporer dans le verbe
(iii) un pronom sans contenu phonologique qui en plus a incorporé dans le verbe ?


En grammaire générative, le breton a été identifié assez tôt comme une langue pro-drop, c'est à dire une langue à pronom vide (Hendrick 1990:123).


breton précoce

En breton précoce produit par les jeunes enfants bilingues avec le français, on peut noter des structures où l'enfant ne produit vraisemblablement pas un pronom vide, mais une élision d'un topique sujet.


(3) Nann, met _[ø]_ a ra trouz ivez.
non mais <sujet élidé> R1 fait bruit aussi
'Non, mais ça fait du bruit aussi.', production enfantine (5 ans, 04 mois), Stephens (2000:131)


(4) A: Ha da dad a oar un tammig? B: _[ø]_ a oar c’hoari tout.
et ton1 père R sait un peu <sujet élidé> R1 sait jouer tout
A: 'Et ton père sait (jouer) un peu?' > B: 'Il sait jouer à/de tout.'
production enfantine (4 ans, 11 mois), Stephens (2000:131)


horizons comparatifs

asymmétrie matrice/enchâssées

Il existe des langues où le pronom sujet vide pro n'est autorisé que par une configuration particulière.

En vieil italien, la possibilité du sujet vide est liée au mouvement du verbe en C. Comme ce mouvement est interdit dans la plupart des enchâssées, le sujet vide semble donc une propriété des matrices (Beninca 1984). Un pronom sujet réalisé peut alors apparaître sans lecture contrastive. Ceci n'est plus une option en italien moderne (Franco 2009b).


(1) Lo figliuolo lil domando tanto ch'elli l'ebbe.
le fils lui le demanda tant que il le eût
'Le fils le lui a tellement demandé qu'il l'obtint.' Vieil italien, Franco (2009b:149)

pronom vide impersonnel

Le sujet vide des domaines tensés peut aussi être le pronom impersonnel, reconnaissable à la morphologie particulière d'accord qu'il déclenche sur le verbe.


pronom vide explétif

Il existe des pronoms sujets qui n'ont ni forme phonologique, ni non plus d'indice référentiel: on ne les décèle alors plus que par leurs traits d'accord (3SG) ou des alternances d'auxiliaire qu'ils provoquent.

En (1), le sujet de vez, 'est', n'est pas réalisé. On voit que le sujet n'est pas ici la proposition infinitive en em lakaat eas, puisqu'elle est introduite par une préposition da.


(1) A-wechoù e vez diaes d'en em lakaat eas.
parfois R est difficile de'se mettre aise/facile
'Des fois, c'est difficile d'être à son aise.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016b)


L'existence des pronoms vides est aussi justifiée par un parallèle avec les langues qui ont des explétifs réalisés ou par les variétés dialectales proches qui auraient utilisé un pronom réalisé au même endroit.


(2) [ fOta čeT ]
Faot ket.
faut pas SG
Il ne faut pas' Haute-Cornouaille (Lanvenegen), Evenou (1987:571)


(3) Met ' c'hell deoc'h bezan sur ne werzhin ket anezhi en dro...
mais R peut.3SG à.vous être sûr ne vendrai pas P.elle de.retour
'Mais vous pouvez être sûr que je ne la revendrai pas.' traducteur Cosey, Kate, Jonathan 7, p.5


pronom vide explétif indéfini

Au temps présent, la sélection de l'auxiliaire ez eus peut révéler un pronom sujet indéfini, car ceux-ci sont connus pour déclencher la forme ez eus de l'auxiliaire lorsqu'ils sont placés après le verbe.

En (1), un sujet indéfini déclenche la forme ez eus de la copule. L'objet de da gontañ étant défini, il ne peut pas s'agir d'une transmission de traits. Glanndour (1981:7) considère qu'il y a dans cette phrase un sujet indéfini, un niver a dud, 'un nombre de gens' qui ne serait pas prononcé. Cependant, lorsqu'il essaie de rétablir le sujet en le prononçant, il est obligé de modifier l'ordre des mots dans la phrase, et légèrement son sens: Un niver a dud a zo c'hoazh da gontañ, niver ar re.... La grammaire générative propose un outil formel pour donner corps à son intuition: il y a bien là un pronom sujet indéfini qui ne se prononce pas. C'est un pro explétif indéfini.


(1) C'hoazh ez eus da gontañ [objet ar re n'o deus ket paeet a-benn bremañ ]
encore R est à1 compter le N.PL ne'3PL a pas payé jusqu'à maintenant
'Il [y a] reste encore à compter ceux qui n'ont pas payé jusqu'ici.' Standard,Glanndour (1981:10)


Dans les cas en (2) où le sujet est une proposition finie, la même analyse peut être proposée: il y a ici, comme plus haut, un pronom sujet vide explétif qui porte les traits d'un indéfini, et qui est responsable pour la forme en ez eus.


(2) Diskouezet ez eus bet gant x [CP e vez muioc'h...
montré R est été par x R est plus
'X a montré qu'il y a plus de...' Léon, Fave (1998:142)

Pronom sujet des infinitives (grand PRO)

Il existe d'autres sortes de pronoms vides en breton, comme le sujet non prononcé des verbes infinitifs. Ce pronom sujet vide particulier est signalé par le sigle "PRO".


propriétés anaphoriques

On peut isoler les propriétés syntaxiques de PRO à partir de son comportement vis-à-vis du liage.


PRO de référence arbitraire

En (4), le sujet agent de boufoni al loened, 'brutaliser les bêtes' est un pronom vide de référence arbitraire, équivalant à un pronom impersonnel. Il ne plait pas au locuteur de voir qui que ce soit ou un humain quelconque brutaliser des bêtes.


(4) Me na blij ket din gweled [ boufoni al loened ].
moi ne1 plait pas à.moi voir PROarb brutaliser le bêtes
'Je n'aime pas voir brutaliser les bêtes.' Trégorrois, Gros (1989:'boufoni')


En (5), le pronom sujet agent de en em geitañ, 'se débrouiller', est un impersonnel de référence arbitraire. Il co-réfère avec l'impersonnel an-unan, et avec l'expérienceur du passif traduit par l'impersonnel on en français.


(5) Beza laosket [ d'en em geita an-eun ] a vez kavet displijuz.
être laissé PROarb à'se débrouiller le-unarb R est trouvé dé-plaisant (par le même PROarb)
‘On trouve désagréable d'être laissé se débrouiller tout seul.’ Pleyben, Ar Gow (1963)


En (6), le verbe lakaat, 'mettre', est un verbe causatif qui sélectionne une proposition infinitive. Le sujet de cette infinitive porte le rôle thématique d'agent de l'action de 'teindre'. C'est un pronom vide sujet, dont la référence est arbitraire (PROARB).


(6) Me a lakaio [ liva ar vroz-mañ e glaz ].
moi R mettra [ PROARB teindre le jupe- en bleu ]
'Je ferai teindre cette jupe-ci en bleu.' Trégorrois, Gros (1970b:§'liva')


ce qui lie PRO

En (2), le sujet de la petite proposition hep bout hadet doit être co-référent avec l’objet de la matrice e bark, et non avec le sujet 3SGM de la matrice.


(2) Lezet en doa e bark hep bout hadet.
laissé avait x [ son champ ]z sans PROz / *x être semé
‘Il avait laissé son champ non ensemencé.’ Le Scorff, Ar Borgn (2011:85)


En (3), dans le syntagme propositionnel da choaz, l'agent de 'choisir' est PRO, un pronom vide obligatoirement lié par Me, pronom 1SG référant au locuteur. Le patient de 'choisir' est un pronom vide co-référant obligatoirement avec l'objet kant _, 'cent _', de la proposition principale, qui réfère à un élément saillant dans le contexte.


(3) Me a gavo kant war ar bern da choaz .
moij R trouvera [ cent nom videi ]k sur le tas à PROj/*z choisir pronom objet videk/*l
'J'en trouverai cent sur le tas à choisir.' Trégorrois, Gros (1984:12)


ce que PRO peut lier

La liste des pronoms anaphoriques que PRO peut lier peut être sujet à variation dialectale.


(1) A-wichoù ner gaver ket goude ober eus hor/ar gwellañ (* e wellañ).
parfois ne.?1 trouve.IMPx pas malgré PROx/ * y faire de notrex/lex mieux son mieux
'Des fois, on n'y arrive pas, bien qu'on fasse de notre mieux.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016b)


pas de filtre casuel

Le pronom PRO sujet des infinitives ne nécessite pas de passer le filtre sur le Cas. En (6), on voit qu'un impersonnel réalisé comme an den est précédé de la préposition assignatrice de cas da. Dans la même structure avec le pronom impersonnel vide, la préposition n'apparaît pas.


(6) Gwelloh eo PROARB ober ar homisionou an-unan.
Gwelloh eo d' an den ober ar homisionou e-unan.
mieux est [ à' IMP faire le5 commissions le-un ]
'Il vaut mieux faire les commissions soi-même.' Trégorrois, Gros (1984:187)

Pronom objet vide

Postuler la présence d'un objet vide permet de travailler sur les propriétés formelles de ces éléments.

En (1), l'objet de reiñ, 'donner', est l'indéfini eun askorn, qui réfère à n'importe quel os du contexte de l'énoncé. L'objet de lipat, 'lécher', réfère à un os x qui est obligatoirement exactement le même que le précédent. Structuralement, l'objet vide est c-commandé par cet objet co-référent.


(1) Ro [ eun askorn ]x dezhañ da lipad ø x/*z.
donne un os à.lui de lécher
'Donne-lui un os à lécher.' Gros (1970b:§'lipad')


(3) Me a gavo [ kant ø ] war ar bern da choaz [ ø ] .
moij R trouvera [ cent nom videi ]k sur le tas à pronom sujet videj/*z choisir pronom objet videk/*l
'J'en trouverai cent sur le tas à choisir.'
Trégorrois, Gros (1984:12)


Terminologie

Même si cette intuition n'est pas formalisée, le fait que le sujet interprété existe syntaxiquement même s'il n'est pas prononcé est commun dans la littérature descriptive brittophone. Selon Glanndour (1981:7) par exemple, le sujet de Mat eo (an dra-se) reste non-dit (a chom islavaret).


Bibliographie

horizons comparatifs

  • Bayer, Josef & Suchsland, Peter. 1997. 'Expletiva und leere Subjekte im Deutschen', Groninger Arbeiten zur germanistischen Linguistik (GAGL)41: 12–38.