Pronom réciproque

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La construction du réciproque en breton moderne utilise deux stratégies pronominales: le pronom proclitique en em, 'se', et le couple pronominal eil et eben/egile


Eil/eben/egile

(1) An dimeziñ ne c'hell bezañ graet etre daou zen hag a vev fall an eil gant egile.
le mari.-er ne peut être fait entre 2 humain C R vit mauvais le second avec /egile/
'Le mariage ne peut se faire entre deux personnes qui vivent mal ensemble.'
(litt. le second avec l'autre)
Jezegou (1936:195), cité dans Menard (1995:§ amourouz)


(2) Boutañ ha chachañ a reent an eil war egile diouz o gwasañ.
pouss.er et tir.er R faisaient le second sur de autre leur2 pire
'Ils poussaient et tiraient l'un sur l'autre de toutes leurs forces.'
Trégorrois, (Gros 1984:78)


voir (Gros 1984:214-6) pour d'autres exemples.


En em

Le pronom réflexif en em peut aussi avoir un sens de réciprocité.


Sémantique

La sémantique de la réciprocité impose le pluriel à ses référents.


Terminologie

Chalm (2008) utilise le terme stumm kenemober.

Press (1986:247) traduit stumm-kenemober par l'anglais reciprocal form.

Bibliographie

en breton

  • Fleuriot, L. 1997. Notes lexicographiques et philologiques (langues celtiques), rééd. d'articles parus dans les Etudes Celtiques avec un index général établi par Gwennole Le Menn, Skol: 39-41.
  • Rottet, Kevin. 2010. 'Language contact in Welsh and Breton: The case of reflexive and reciprocal verbs', Clements, J. Clancy, Solon, Megan Elizabeth, Siegel, Jason F. & Steiner, B. Devan (éds.), IULC Working Papers 9: New Perspectives on Language Contact and Contact-Induced Language Change, Bloomington, 61-82.


horizons théoriques

  • Dotlacil, Jakub. 2010. Anaphora and Distributivity; A study of same, different, reciprocals and others, LOT publications., pdf