Prépositions assignatrices de cas

De Arbres
Version du 16 avril 2010 à 10:47 par Mjouitteau (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Les prépositions ont le plus souvent un contenu sémantique qui exprime une relation entre leurs deux arguments:


  • relations spatiales: location (inclusion: X dans Y, exclusion: X sans Y, proximité: X à coté de Y...) direction (origine, chemin: X à travers Y, fin de trajectoire...)
  • relations temporelles (X avant Y, X pendant Y...)
  • comparaisons: égalité, opposition, prix
  • contenu: source, matériau, sujet
  • instrument, manière
  • cause, but, agent...


Cependant, dans certains contextes, la contribution sémantique des prépositions est minimale, si ce n'est absente. Ce sont alors des prépositions purement fonctionnelles.

La préposition est alors requise par un élément syntaxique particulier, ou par une construction syntaxique en sont entier.


  • Anglais: listen to my advice (lit. 'écouter à mon conseil'), good at mathematics ('bon à [= en] mathématiques')
  • Russe: otvechat' na vopros (lit. 'répondre sur [= à] la question'), obvinenie v obmane ('accusation en [= de] fraude')
  • Castillan: soñar con ganar el título ('rêver avec [c.a.d. de] winning the title'), consistir en dos grupos ('consister en deux groupes')
  • Breton: Soñjal e Lisa ('penser dans [c.a.d. à] Lisa'), Brav da lipaat ('beau pour [c.a.d à] lécher', cf. 'beau à se damner')


La seule fonction de la préposition purement fonctionnelle est de fournir un cas à un de ses arguments (ici, celui qui la suit). Elle est alors obligatoire: si on la supprime, la phrase devient lourdement agrammaticale.