Les prépositions

De Arbres
(Redirigé depuis Prépositions)
Aller à : Navigation, rechercher

Les prépositions, invariables en anglais ou en français, sont variables dans les langues celtiques comme le breton. Les prépositions peuvent avoir un contenu sémantique ou être purement fonctionnelles, c'est-à-dire que certaines d'entre elles peuvent servir uniquement de mots-outils.

L'article ci-dessous dresse un portrait syntaxique des prépositions bretonnes. Pour une vue synthétique, se reporter au tableau d'inventaire.

Pour savoir quel verbe sélectionne quelle préposition pour ses arguments, ainsi que pour les usages et tournures propres à la langue bretonne, on pourra se reporter à Gros (1970:chap.II), Favereau (1997), Fave (1998), ou aux différents dictionnaires.


Inventaire

prépositions simples

a, abalamour, abaoe, adalek, anes, nes, anez, betek, da, davet, davit, dek, deus, dezit, digant, dindan, diouzh, dirak, diwar, doc'h, dre, dreist, durant, e, eme, enep, etre, eus, evel, evit, ez-eeun, gant, goude, harz, hed-a-hed, hep, hervez, herz, keit, keneve, keñver, malgre da; merak, mod, nes, ouzh, ouzhpenn, paneve, par, paravis, parbeteg, parveñk, rak, suivant, trema, tro, war

prépositions composées

Prépositions simples

Les prépositions sélectionnent un argument interne qui peut être un groupe nominal (evit Laïla, 'pour Laïla') ou une proposition infinitive (evit neuial, 'pour nager').

Lorsque l'argument interne d'une préposition est un pronom, celui-ci apparaît incorporé morphologiquement dans la préposition, qui comprend donc un paradigme à toutes les personnes. Ce sont les prépositions fléchies (eviti, 'pour elle').

Toutes les prépositions ne peuvent pas incorporer leur objet pronominal. Ouzhpenn, 'plus de', ne le peut pas.


variation dialectale et diachronique

L'usage des prépositions varie grandement selon les variétés de breton.

Dans certains dialectes, et pour certains locuteurs, des prépositions simples pourtant très utilisées comme eus, ouzh et diouzh ne sont maintenant pas différenciées (f. deus et doc'h).

prépositions purement fonctionnelles

Certaines structures grammaticales imposent la présence d'une préposition purement fonctionnelle, une préposition-outil qui ne contribue pas sémantiquement à la structure.

Ces prépositions sont les prépositions assignatrices de cas comme la préposition da, ou la préposition support a (ac'hanon, anezhi) qui peut fournir uniquement un matériel morphologique pour l'incorporation d'un pronom.


prépositions doublées

Il existe des paradigmes où plusieurs de ces prépositions purement fonctionnelles se suivent, de type da Yann da vont 'pour que Yann vienne'. On parle alors de prépositions doublées.


Une préposition peut aussi apparaître deux fois dans les paradigmes dits des prépositions fléchies. En (1), la préposition ouzh apparaît une fois seule, suivie directement de la même préposition ouzh sous sa forme outañ, c'est-à-dire avec un pronom incorporé de troisième personne du singulier masculin.


(1) Miroud a reent oh outañ da evezia euz hent Gwiler. Plouzane, Briant-Cadiou (1998:193)
empêcher R1 faisaient de de.lui de1 surveiller de route Guilers
'Ils l'empêchaient de surveiller la route de Guilers.'

Prépositions complexes

avec un nom

Les prépositions peuvent former des composés avec des noms.


(1) Bale, redek, nijal a rit-hu war-du an termen.
marcher, courir, voler R faites-vous sur-côté le terme
'Vous marchez, courez, volez vers le terme.'
SMM. (1864:32), cité dans Le Gléau (1973:45)

avec une autre préposition

Certaines prépositions sélectionnent une autre préposition comme leur argument interne et forment avec elle une préposition complexe.

Hingant (1868:§131) note, et c'est toujours valable en breton du XX°, que la préposition directionnelle a-glei, 'à gauche', ne se trouve pas sous la forme *a glei hañ, mais a-glei d'éhañ, /à gauche P.3SGM/, 'à sa gauche'.


 (Hingant 1868:§132)
 Abenn, signifiant 'directement', et var-éeun, doivent toujours être suivis de da : 
 Abenn d'ann ti-mañ, 'directement à cette maison'
 abenn d'he, 'directement à eux ou à elles' 
 var-éeun d'ar park, 'tout droit au champ'
 var-éeun d'éhañ, 'tout droit à lui', etc.


Kerrain (2001) cite abalamour din, a-dreñv din, a-drugarez dit, a-us dezhañ, enep dit, a-enep dezhi, a-wel d’an holl, en-dro dimp...


La seconde préposition est souvent purement fonctionnelle, comme la préposition da, qui peut n'apparaître que lorsqu'un pronom doit trouver un support d'incorporation. Des prépositions sémantiquement équivalentes peuvent servir de support d'incorporation morphologique (dreist) ou non (a-zioc'h, a-us).


(4) qement tra a zo dreistomp / a zioc'h deomp / a huz deomp
tout chose R1 est au-delà.nous / dessus de.nous / dessus de.nous
'tout ce qui nous est supérieur' De Rostrenen (1732:'supérieur')


Les paradigmes ne sont pas toujours uniformes, et sont sujets à des grandes variations diachroniques et dialectales.


variations diachroniques

Les prépositions complexes peuvent évoluer en prépositions simples: (Hingant 1868:§131) stipule que a-raok, 'avant', ne se trouve pas sous la forme *arok-oñ, mais sous la forme complexe a-rok d', /avant-P.1SG/, 'avant moi'. La forme araozon est cependant actuellement largement attestée dans la langue moderne.


La préposition enep, 'contre', peut apparaître en composé avec la préposition da dans le vannetais de Guillome (1836), alors qu'elle est maintenant une préposition simple en breton standard.


(1) 1SG inep t'eign 1PL inep t'emb
2SG inep t'id 2PL inep t'oh
3SGM inep te-h-ou 3PL inep te hai
3SGF inep te hi Vannetais, XIX°.
Guillome (1836:90-91): 'contre', inep de.


Les prépositions complexes peuvent donc évoluer en prépositions simples. A l'inverse, des prépositions simples peuvent aussi évoluer diachroniquement en prépositions complexes.


variations dialectales

L'ALBB documente la variation dialectale des réalisations de différentes prépositions fléchies. L'une des tâches était de traduire le français 'attaché à'. Pour toutes les personnes du paradigme, on constate une grande variation dans la réalisation de la préposition choisie (diouzhin, deusouzhin, diwin, deuzon, dwiton...)

 carte 501 '(attaché) à moi'
 carte 502 '(attaché) à toi, à vous'
 carte 503 '(attaché) à lui, à elle'
 carte 504 '(attaché) à nous'
 carte 505 '(attaché) à eux'


autres exemples:

En 1868, le trégorrois Hingant note que betek, 'jusqu'à', ne se trouve pas sous la forme 1SG *betegon. Il note la forme betek ennon, /jusqu'à dans.1SG/, 'jusqu'à moi' (Hingant 1868:§130). A la même époque, en vannetais, Guillome, lui, a un paradigme entier (voir aussi Le Bayon 1878:52, Ernault 1904:22).


(2) 1SG bet ag on 1PL bet ag omb
2SG bet ag ous 2PL bet ag oh
3SGM beta-z-ou 3PL beta-z-hai
3SGF beta-z-hi Vannetais XIX°, : Guillome (1836:90-91): 'jusqu'à', bet a, bet ag


On trouve des formes fléchies simples de la même préposition en breton vannetais du XX°.


(3) N'am doug ket mui man divhar betagoc'h-c'hwi.'
ne 1SG porte pas plus mon 2.jambe jusqu'à.2PL-2PL
'Viens Maryvonne, viens ici puisque mes jambes ne me portent plus jusqu'à toi.'
Vannetais, Ar Meliner (2009:113)

îles pour le mouvement

Il n'est pas possible en breton d'extraire l'objet d'une préposition (pas de preposition stranding, King 1982:90).


(2) ar plac'h a gomzan ganti / * gant. King (1982:90)
le fille R1 parle avec.elle / avec _
'la fille à qui je parle'


Bibliographie

  • Gourmelon, Yvon. 2012. 'Displegañ an araogennoù pe chom hep ober?', Notennoù yezhadur, Al Liamm (éd.), 59-62.
  • Gourmelon, Yvon. 2012. 'Div araogenn dirak ar memes anv', Notennoù yezhadur, Al Liamm (éd.), 63-66. [rééd. 2008. Al Liamm 368, 81-84].
  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Kersulec, P-Y. 2005. 'Sell-lagad war un araogenn-gonsedin bennak e lavarioù ar "Chreisteiz bras"', Hor Yezh 241:5-14.
  • Ledunois, J. P. 2002. La Préposition Conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses.
  • Trevidig, TG ( ?). 1977. 'Notennoù a-zivout ‘dre-benn’ – troienn araogennel ha stagell-abegañ', Hor Yezh 115-6 :37-48.

horizons comparatifs

  • Hirata, Ryuichiro. 2013. Preposition Stranding in Welsh, PhD. thesis, U. Bangor, pdf.
  • Rouveret, Alain. 1990. 'La nature des prépositions conjuguées', Anne Zribi-Hertz & Liliane Tasmowski (éds), Hommages à Nicolas Ruwet, Communication & Cognition, 529-555.