Poan : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 93 : Ligne 93 :
 
|(7)|| Mil '''boan''' || em oa bet||'''o''' kaout ||ur gwele evit an noz...||||''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:117)
 
|(7)|| Mil '''boan''' || em oa bet||'''o''' kaout ||ur gwele evit an noz...||||''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:117)
 
|-
 
|-
| || [[numéraux cardinaux|mille]]<sup>[[1]]</sup> peine || 1SG [[kaout|avait]] [[bet|eu]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[kaout|avoir]] || [[art|un]] lit [[evit|pour]] [[art|le]] [[noz|nuit]]  
+
| || [[numéraux cardinaux|mille]]<sup>[[1]]</sup> peine || 1SG [[kaout|avait]] [[bet|eu]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[kaout|avoir]] || [[art|un]] [[gwele|lit]] [[evit|pour]] [[art|le]] [[noz|nuit]]  
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" |'J'avais eu mille peines à me loger pour la nuit... '
 
|||colspan="4" |'J'avais eu mille peines à me loger pour la nuit... '
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Expression ==
 
== Expression ==

Version du 15 novembre 2019 à 20:35

Le nom poan, comme bec'h, dénote 'la douleur, la peine, le mal'.


(1) Poan ar re all a zo skañv da zougen.
peine le ceux autre R est léger à1 porter Trégorrois, (Gros 1984:522)
'La peine des autres est légère (facile) à endurer.'


Morphologie

dérivation

Le nom poan peut être verbalisé.


(2) Doc'h en gwelet a pa red, e poania ur bochad.
à le1 voir quand court R peine un masse
'A son aspect (à le voir) quand il court, il peine beaucoup.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:13)


composition

L'adverbe composé a-boan, comme a-vec'h, réalise aspectuellement un ingressif, qui marque l'entrée dans une action ou un état.


répartition et variation dialectale

La carte 426 du NALBB documente la variation dialectale de la traduction de (J'ai) mal. Les différentes prononciations de poan apparaissent sur une large partie centrale et nord, du Léon au Trégor en descendant jusqu'en pays glazik. La forme concurrente drouk est, elle, systématique dans la partie sud, sud cornouaille et vannetais, et sur une bande tout à l'est de l'aire parlante.

Cela ne présume pas de ce qui est grammatical ou non dans l'un ou l'autre dialecte. La forme alternative peut en effet être documentée en corpus comme en (3), où on voit que la voyelle finale est plus centrale en vannetais.


(3) Mar fal d'oh dastum, kemeret poen.
si4 plaît à1'vous récolter prenez peine
'Si vous voulez récolter, prenez la peine' Vannetais, Doujet (2016:6)


Syntaxe

particule o

(3) Poan am-eus o tigeina goude beza chomet stouet keid-all.
peine R.1SG a à4 dé-.dos.-er après être resté penché si.loin autre
'J'ai de la peine à me relever après être resté tellement penché.'
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1957:'digeina')


(4) Poan am-eus o kredi e vefen pare mad.
peine R.1SG-ai à4 croire R4 serais guéri bien
'J'ai peine à croire que je serais vraiment guéri.' Léon,Fave (1998:132)


(5) Ar re ziweza o-deveze poan o kavoud eur gador. Léon (Plouzane), Briant-Cadiou(1998:6)
le ceux 1dernier 3PL-avait peine à4 trouver un 1chaise
'Les derniers (arrivés) avaient peine à trouver une chaise.'


(6) N’en-doa ket a boan o kaoud eur vaouez... Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:41)
ne1avait pas de1 peine à4 avoir un1 femme
'Il n’avait pas de peine à trouver une femme... '


(7) Mil boan em oa bet o kaout ur gwele evit an noz... Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:117)
mille1 peine 1SG avait eu à4 avoir un lit pour le nuit
'J'avais eu mille peines à me loger pour la nuit... '


Expression

en contexte négatif

Poan a aussi un autre sens dans les tournures négatives (c'est un item de polarité négative). Selon Le Gall (1958:'poan'), poan "sert aussi à traduire un refus dans des locutions du genre : N'emaint ket poan gantañ ('... ne veulent pas de lui')".


(1) N'ema ket poan da vond. L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958:'poan')
ne1'est pas peine à1 aller
'Il ne veut pas aller.'


(2) ... pa zéo guir pénaos hini eus ar famil al n'hint ket é poan da choum ébars.
quand+C est vrai que N de le famille autre ne1'sont pas dans peine pour1 rester dedans
'... car aucun des membres de la famille ne souhaite rester dans la ferme.'
Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:198)


(3) Ne veffe ked ar boan...
ne1 serait pas le peine
'Il ne faudrait pas...' (et non pas * 'Ce ne serait pas la peine...'), Trégorrois, Hewitt (2001)