Peur-

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le préfixe peur précède les prédicats comme les adjectifs ou les verbes. C'est un préfixe perfectif: il dénote la complétude d'un état, ou dans le cas d'un procès, l'antériorité de la borne de fin de l'action.


(1) An ti a vije peurleun gant he bugale.
le maison R1 était pfx-plein avec son2 enfants
'La maison était (complètement) pleine de ses enfants.' Trégorrois, Berthou (1985:77)


Trépos (2001:§121) donne:peurober, 'achèvement'; peurzorn, 'fin du battage',

Kervella (1947:§885) donne: peurdrech'iñ, peurvevenn, peurliesañ, peursevel,

peurzorn, peurzu, peurgas, peurved, peurechu, peurober, peurbadelezh
peurvat, peurgoll, peurrest, peurgollet, peurc'hwennat, peurvoud, peurheñvel,


Morphologie

mutations

Helias (1986:15) comme Chalm (2008:w-217) notent que peur- provoque une lénition sur l'initiale de sa racine.

(2) Ar re a chomo aze a beurhraio.
le ceux R1 restera R1 pfx1.faire
'Ceux qui resteront là parachèveront (le travail).' Trégorrois, Gros (1984:382)


accentuation

L’accentuation en KLT tombe sur l’avant-dernière syllabe et montre avec les bisyllabiques que le préfixe peur- peut prendre l’accentuation de mot (PEURvad, Kervella 1947:§887).


productivité et variation dialectale

Gros (1984:369) considère ce suffixe comme productif en breton trégorrois.


Syntaxe

Peur peut aussi préfixer une racine verbale comme dans le cas de peurzorn, 'repas de fin des battages', ou peurbrezeg, 'conclusion' (Merser 2009).


Étymologie

Selon Deshayes (2003:38), peur- dérive du vieux breton pur-, puis du moyen breton peur-. Cette racine est à mettre en relation avec :

  • moyen gallois pur-
  • vieil irlandais cir-
  • latin per- > ancien français por- > français moderne pour-


Sémantique

Sémantiquement, peur- indique l'antériorité de la borne de fin de l'action désignée par le verbe ou le nom.


(3) eürus evel ur filip d'ar peurzorn.
heureux comme un moineau à'le peur1-battage
'heureux comme un moineau après le battage' Léon, Abeozen (1986:47)


Dans le cas des participes, le préfixe opère la même sémantique que la désinence -et.


(4) Peuraozet eo ar banvez.
peur-préparé est le festin
'Le festin est fin prêt.' Merser (2009:§ 'peuraoza')


Selon Kervella (1947:§885), le préfixe peur- peut se placer sur une échelle avec les préfixes dam- et peuz-.


(5) -----[----action----]-----

dam- < peuz- < peur-


Bibliographie