Peur

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le mot interrogatif de temps peur est concurrencé, selon les dialectes, par la forme pegoulz ou les différentes formes pedavare, pevare, pezavare.


(1) Merket eo warnañ peur emañ ar mor en he brasañ...
marqué est sur.lui quand est le mer dans son2 grand.le.plus
'C'est marqué dessus (l'Almanach) quand la mer est haute...'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:22)


(2) Peur e vo klemmet neuze? Standard/Cornouaillais, Drezen (1943)
quand R sera plaint alors
'Quand donc pourra-t-on se plaindre?'


Morphologie

répartition dialectale

Seite & Stéphan (1957:73) donnent comme équivalents peur, pegoulz et pe vare. L'ALBB carte 518 documente la variation dialectale de la traduction de Quand? et trouve les mêmes trois formes, peur sur le Léon, pedavare, pevare, pezavare, pelare, pe vare dans le sud de l'aire centrale et pegoulz, pegourz au Nord-Est et en vannetais (ALBB carte 518). On trouve enfin la forme /pəxeir/ à Groix (Ternes 1970:228).

Les manuels d'apprentissage standard au XXI° privilégient la forme pegoulz.


Sémantique

Comme les autres mots interrogatifs, peur n'est pas interrogatif quand il est la tête d'une relative.


(3) Ar gwaz a hoar peur ar vugale o deus gwelet ar vaouez.
le homme R sait quand le 1enfants 3PL a vu le 1femme
'L’homme sait quand les enfants ont vu la femme.' Plougerneau, M-L.B (10/2018)