Penaos

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Penaos est un adverbe interrogatif de manière ou un complémenteur déclaratif.

Morphologie

accentuation

Comme tous les composés en pe-, penaos est accentué sur la syllabe finale (Kervella 1995:§70).

étymologie

Les plus anciennes formes notées par Hemon (2000:§80.6) sont en penaux, penaoz.

  • penaux neuse ez bevif-me?, (1530, J.:24)


Kervella (1995:§404,fn III) propose une étymologie, opaque en synchronie, en pe- + neuz. Favereau (1997:§281) note effectivement une forme peneus en Poher. Cela pourrait plaider pour une étymologie en pe + neuz, mais il est à noter toutefois que cette forme y est réservée uniquement à un usage déclaratif.

Deshayes (2003) ne propose aucune étymologie.

variation dialectale

La carte 519 de l'ALBB documente la répartition dialectale des formes de l'interrogatif de manière: penaos, peseurt mod et pegiz.

Favereau (1997:§281) signale des formes nasalisées en [pə'nõs] ou palatalisées en [pənoʃ] en pays Pourlet.

Favereau (1997:§281) signale aussi qu'en zone centrale, même si la forme penaos est connue de manière passive, les formes utilisées sont peseurt mod, ou localement pe'mod, ou pe'giz entre Cornouaille et Bas-vannetais morbihanais.

Mot interrogatif

L'adverbe interrogatif penaos correspond assez bien au français 'comment'.


Distribution syntaxique

On trouve penaos dans les expressions penaos bennak et daoust penaos.


Dans ces cas, bennak rajoute un doute sur la probabilité de réalisation du procès. Favereau (1997:§285) parle d'un 'effet d'insistance'.


  • Penaos bennak e teuy a-benn d'en em dennañ alese?, An Here (2001:§'penaos')
'Comment (donc?) fera-t-il pour s'en tirer?'


  • Daoust penaos e ray evit bezañ eno a-benn an eur?, An Here (2001:§'penaos')
'Comment fera-t-il pour y être dans une heure?'


La particule interrogative polaire daoust apparaît plus haut dans la structure que l'interrogatif penaos.


(1) Daoust penaos e vo ma zro?
Est-ce que comment R sera mon tour
'Comment sera mon tour?' Favereau (1997:§285)


Quelle sorte de

An Here (2001:§'penaos') signale que l'interrogatif penaos, devant un nom, acquiert un sens sensiblement différent, qui est plus proche de 'quelle sorte de':


(1) Ne vez ket sellet penaos boued reiñ dezho.
ne est pas regardé quelle.sorte nourriture donner à.eux
'On ne regarde pas quelle nourriture leur donner.' An Here (2001:§'penaos')


(2) Penaos roue eo bet Salaun?, An Here (2001:§'penaos')

comment roi est été Salaun
'Quel roi fut Salaun?'


Adverbe indéfini

(1) Sed aze penaoz e vez miret ar hiziou fur.
voici comment R est gardé le habitudes sages
'Voici comment sont gardées les sages coutumes.' kenskrid Kadored (1912), Ar Yeodet-Bocher


penaos bennak

Comme les autres mots wh, le complémenteur penaos dans un sens non-interrogatif peut se trouver suivi de bennak, 'quelconque' (Kervella (1995:§476).

Le sens de penaos est alors apparemment sujet à variations.

particule Q

Selon Hemon (2000:§88 fn2), dans des sources plus anciennes, penaos prenait alors le sens de l'interrogatif polaire daoust.

  • penaux pennac ez deu graguez da quichen an bez. (1530, J.:218b)
  • penauss-bénag é-ma bihanig er vad a chairrér ag enn Tiatre. (1745, BT-:324)


conjonction d'opposition

(1) Penaoz bennag

'quoique, bien que', Ar Merser (2009:343)


item de choix libre

En (1), penaos bennak est un item de choix libre.


(1) Penaos bennak e rafec'h e vo diaes deoc'h tizhout ar pal.
comment quelconque R fassiez R sera difficile à.vous atteindre le but
'Quoi que vous fassiez, le but sera pour vous dur à atteindre.' An Here (2001:§'penaos')


Il est équivalent au breton n'eus forzh penaos, parallèle du franco-breton 'n'importe comment' (N'importe comment que vous fassiez...).

Complémenteur déclaratif

Penaos a un emploi déclaratif en enchâssées.


(1) Me am-eus c'hoant da lavared penaoz ema ar wirionez gant ar skolaer!
moi R.1SG a envie de dire que est le vérité avec le instituteur
'Moi, j'ai envie de dire que la vérité est avec l'instituteur. Français du Trégor, Gros (1984:176)
'Moi, je prétends que l'instituteur a raison.' Trégorrois, Gros (1984:176)


(2) Laret so din a-be[u]rzh-vat penaos na'm c'hare ket.
dit est à.moi de source sûre que ne.R me aimait pas
'On m'a dit de source sûre qu'il ne m'aimait pas.' Favereau (1997:§599)


(3) Laa nœs tĩ penõz wa Jobéĝ võnn te dimĩ.
dit a.3SG à.moi que était Joseph à aller pour marier
'Il m'a dit que Joseph allait se marier.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:97)


Selon Le Dû (2012:97), penaos est sélectionné par les verbes de matrice d'expression, comme lavarout, 'dire'; gouzout, 'savoir'; klevout, 'entendre', kontañ, 'raconter', etc.

Il faut ajouter à cette liste la copule eo, comme en (4).


(4) Ar pez a zo diarvar eo penaos ar c'haz du a zo e vicher dizolei ar c'huziadennou.
le ce.que R est non-.risqué est comment le chat noir R est son métier découvrir le cachettes
'Ce qui est incontestable, c'est que le chat noir a pour office de découvrir les cachettes.'
Léon (St. Thégonnec), Kerrien (2000), cité dans Rezac (2009)


variation dialectale

Favereau (1997:§599) considère que cet usage est surtout trégorrois, avec une variante en Poher. Cette forme est cependant plus répandue: on relève des penaos déclaratifs en dialecte léonard (exemple de Kerrien ci-dessus), et Favereau lui-même cite un exemple vannetais.


(3) me gred penaus ... en dud.
moi R crois que ... le gens
'Je crois que les gens...'
vannetais Le Bayon (1878:27), cité dans Favereau (1997:§599)


Favereau (1997:§281) signale qu'en Poher, il existe pour ce complémenteur une forme morphologique en peneus qui est distincte de l'interrogatif de manière.


(1) Klevet 'm 'oa peneus 'oa klañv.
entendu 1SG avais que était malade
'J'avais entendu dire qu'il était malade.'
Poher, Favereau (1997:§281)


Autres exemples:

  • Ha me ‘lavar ivez penaoz an teatr brezoneg a skolio hag a sklêrraio ar bobl en eun doare burzuduz.
Ar gornandoned, Bayon & Perrot.


étymologie

De Rostrenen (1738:166) donne:

licqid ê qen cas penaus (lakait e kenkas penaos) : 'Posez le cas que'
hag ê véz guïr penaus : 'quand même'.
mar deo guïr penaus : 'si tant est que'
guëllet penaus: 'vû que'


distribution syntaxique

lar penaos

Dans la variété de breton qui a un complémenteur déclaratif d'enchâssées, la(r), on peut voir que le complémenteur déclaratif penaos est situé plus bas dans la structure. Skragn utilise ainsi la(r) avec penaos.


(7) Gwelet e-meum abaoe lar penaoz ne oa ket gwir.
vu avons depuis que que ne était pas vrai
'Nous avons vu depuis que ce n'était pas vrai.' Uhelgoat, Skragn (2002:100)

horizon comparatif

Le Dû (2012:97) rapproche l'usage de penaos en complémenteur déclaratif du français populaire 'Il a dit comme quoi...'


étymologie

Hemon (2000:§206) trace l'apparition de cette forme dans des traductions maladroites, caractérisées aussi par leur ordre à sujet initial en enchâssées (2), ce qui est impropre au breton (VSO).


(1) chuy a lauar penos ez credit en Doue. (1622, Do.:14)

  • pa sellan ous da fas... e cheblant din penaoz e h-out mab eun autro. (XVIII°, EN.:106)
  • pe consideraint penaus e uaint priuet ac er uision a Doué. (NG.904)

(2) hac ez lauar penaux hon doueou ez ynt diaoulou. (1576, Ca.:n 12)

  • auis an fet ... penaux couffat an maru ... a-ra da pep heny en em humiliaff. (moyen breton, M.:562)
  • lavaret a ra crenn penaoz hi a garrie... beza marv. (SBI:II:74)


Quelle que soit son origine, force est de constater la présence large du complémenteur déclaratif penaos dans tous les dialectes actuels.

Nominalisation

Penaos, précédé d'un article, est nominalisé:


(1) gouzoud ar penaoz hag ar perag
savoir le comment et le pourquoi
'connaitre le comment et le pourquoi.' Ar Merser (2009:343)


Il prend alors des marques de pluriel prototypiques des noms.


(1) Ur gwir voreb ar peragoù hag ar penaozioù anezhi.
un vrai tante le pourquois et le comments P.elle
'C'était une vraie miss comment pourquoi.' An Here (2001:§'penaos')