Pelras (1966) : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
 
Ligne 7 : Ligne 7 :
  
  
A Goulien, c'est l'aîné.e qui hérite de la ferme (Si l'aînée est une fille, le gendre devient le propriétaire). La nuptialité semble freinée par le versement d'une "part réservataire" au reste de la fratrie en cas de mariage, alors qu'ils fournissent de la main d'oeuvre gratuite s'ils restent célibataires. Une parade se développe en doubles mariages dans les fratries - l'échange s'opère comme une opération blanche - seule la différence estimée est remboursée.
+
A Goulien, c'est l'aîné.e qui hérite de la ferme (Si l'aînée est une fille, le gendre devient le propriétaire). La nuptialité semble freinée par le versement d'une "part réservataire" au reste de la fratrie en cas de mariage, alors que cette fratrie fournit de la main d'oeuvre gratuite tant qu'il y a pas mariage ailleurs.  
 +
Une parade se développe en doubles mariages dans les fratries - l'échange s'opère comme une opération blanche - seule la différence estimée est remboursée.
  
  
 
[[Category:ouvrages de recherche|Categories]]
 
[[Category:ouvrages de recherche|Categories]]

Version actuelle en date du 24 avril 2019 à 10:34

  • Pelras Ch. 1966. 'Goulien, commune rurale du Cap Sizun (Finistère). Étude d'ethnologie globale', Cahiers du Centre de recherches anthropologiques XI° Série. Tome 10 fascicule 3-4, 147-587. texte.


Cet article fait partie de la grande enquête de Pont-Croix.
Il concerne la commune de Goulien de 1801 à 1964.


A Goulien, c'est l'aîné.e qui hérite de la ferme (Si l'aînée est une fille, le gendre devient le propriétaire). La nuptialité semble freinée par le versement d'une "part réservataire" au reste de la fratrie en cas de mariage, alors que cette fratrie fournit de la main d'oeuvre gratuite tant qu'il y a pas mariage ailleurs. Une parade se développe en doubles mariages dans les fratries - l'échange s'opère comme une opération blanche - seule la différence estimée est remboursée.