Pegen, peger, pegel

De Arbres
(Redirigé depuis Pegen)
Aller à : Navigation, rechercher

Pegen, ou peger, pegel, est un interrogatif et un exclamatif de degré.


Morphologie

composition

Pegen, ou pegel, peger est composé de façon transparente du préfixe interrogatif pe- et de l'adverbe ken, ker, kel.


pe ken, pe kel, pe ker

Au XIX°, et jusqu'au début du XX°, on trouvait les deux composés pe et ken, ker, kel distincts, sans mutation.

  • Péh quer bèr-é bet er hand vlai-men, ha péh quen hir, péh quel læn a visérieu é bet en uiguênd vlai-cé!, BS.:373, Vannetais 1839.


On trouve la forme péker, (pé ker) en vannetais (Guillevic & Le Goff 1902:80), forme ensuite modifiée en péger dès l'édition de 1912, et dans les éditions suivantes.


(2) péker bras é ean?
combien grand est lui
'Est-il bien grand?' Vannetais, Guillevic & Le Goff (1902:80)


Quand péh quen, péh quer, péh quel étaient considérés comme deux mots, la répétition de péh n'était pas obligatoire en cas de coordination. On voit aussi qu'il n'y a aucune mutation, pas même la mutation réduite.

  • Er musique, ne verne péh quer caër ha quen agréable-é, e zou attàu néhançus ha dihaittus én un ty é beguin.
EOVD.:107, breton 1838.


La forme synthétique mutée n'est pas une invention récente (Hemon 2000:§46). les deux formes coexistent donc depuis longtemps.

  • peguen bras fantasy, peguen diraeson fellony, Breton de 1557, B.:n.707
  • peguer bras droug eo ar pec'het, Breton de 1710, RS.:80
  • peguer joaus on, Trégorrois XVIII° siècle, BD.:235


accentuation

Suivi d'un monosyllabique, pegen forme un groupe accentuel avec le mot qui le suit ([pe'ɡẽ:n], Menard & Kadored 2001:'pegen'). C'est visible en KLT où l'accent, régulier sur la pénultième, tombe sur pegen ([pe'ɡɛn zod ], Goyat 2012:212).


Cependant, lorque pegen est suivi d'un non-monosyllabique, il est accentué sur sa première syllabe (['pe:ɡen], Menard & Kadored 2001:'pegen').


pegen, pegel, peger

Menard & Kadored (2001:'pegen') relèvent deux systèmes dialectaux concurrents; l'un utilisant uniformément pegen, l'autre montrant une variation dans la consonne finale dépendant de la consonne initiale du mot qui le suit. Ce second système utilise pegen devant n, d, t, h ou une voyelle, pegel devant un l, et peger dans les autres cas.

Ce système phonologique est celui de son composé ken, ker, kel, d'une manière similaire aux alternances des articles an, al, ar ou du proclitique objet hen, hel, her.


Monnin (1906:129]) utilise les trois formes dans la même phrase: Gouzout a reont pe seurt sklerijenn vraz, pe seurt gras digant Doue, a ioa en e c'heriou ; peger stard, peger splann, pegen uhel a wechou, pegel lemm e veze en e gomzou ; ne c'houzont ket pegement a vuez a ioa enno, pegen tomm, pegen nerzuz e oant. Le système de cet auteur montre une alternance un peu différente du système standard: une consonne liquide peut provoquer une autre liquide (peger laouen, p. 22) et une consonne nasale peut provoquer une autre nasale (pegen mezek, p. 88.).


répartition dialectale

(3) Eveshaet en deus ivez peger bihan eo niver ar soudarded...

'Il a vu aussi le peu de soldats qu'il y avait..', Vannetais, Herrieu (1994:295)


Le système d'alternance R/L/N peut être ignoré en bas-vannetais ou en bas-cornouaillais (pegen kriz, Uhelgoat, Skragn 2002:22)


(4) [ pøgɛn kòh i wɛ Ɂ ]
Pegen kozh e oa?
combien vieux R4 était
'Quel âge avait-il?' Bas-vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:12)


(5) [pe'ɡɛn zod ]
Pegen zod !
'Comme (c’est) stupide !' Plozévet, Goyat (2012:127)

Syntaxe

Pegen s'emploie devant un adjectif ou un adverbe. Si l'adverbe est au superlatif cependant, c'est pegement qui s'emploie (Kervella 1947:§542).


exclamatif

Pegen impose une lecture exclamative sur un adjectif au degré de référence.

Pegen peut être le seul élément exclamatif, mais on trouve aussi pegen précédé de l'exclamatif na(g). Pegen n'est pas compatible avec un suffixe exclamatif comme -at, -et (* pegen bravat tra).


(3) na péger braù é?
que combien beau est
'Qu'il est beau!' Vannetais, Guillevic & Le Goff (1986:80)

complétive

Pegen, suivi de l'adjectif sur le degré duquel il s'applique, peut former la tête d'une proposition complétive, sélectionnée par un verbe déclaratif de type displegañ, 'expliquer' ou eveshañ, 'remarquer'.


(4) ... hag eñ, gand daelou en e zaoulagad, e-noa displeget din pegen kriz e oa bet e blanedenn.
et lui avec larmes dans son1 2.oeil avait expliqué à.moi combien cruel R était été son1 destin
'...et lui, les larmes aux yeux, m'avait expliqué la cruauté de son destin.'
Uhelgoat, Skragn (2002:22)


(5) Eveshaet en deus ivez peger bihan eo niver ar soudarded, hag e komz diàr kement-se.
remarqué 3SGM a aussi combien petit est nombre le soldats et R parle de autant-ça
'Il a vu aussi le peu de soldats qu'il y avait, et en parle.'
Vannetais, Herrieu (1994:295)