Ordres à objet préverbal

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'élément directement devant l'élément tensé peut être un objet focal dans tous les dialectes.


(1) O ! Ez i ket, aon pezo. Ouessant, Gouedig (1982)
Oh R+C iras pas peur auras
'Oh! Tu n'iras pas, tu auras peur.'


Morphologie

formes du pronom objet

Il existe une variation dialectale dans les formes pronominales autorisées pour un objet focal antéposé.

En vannetais, parmi les pronoms, seuls les pronoms directs peuvent apparaître en position préverbale de focus (Schapansky 1996:112).

En trégorrois, l'objet pronominal de type ac'hanon, ac'hanout... peut être antéposé devant le verbe fléchi aux personnes 1 et 2.


Syntaxe

objet indéfini

En breton, il est possible d'antéposer un objet indéfini.

(2) [ Selloù rous ] a eostan _ get an holl ...
regards roux R moissonne de le tous
'Je récolte DES REGARDS NOIRS de tout le monde...' Vannetais, Herrieu (1994:87)


Ceci est à peser en contraste avec le français standard: Les frites, j'adore (les frites)!, vs. #Certaines frites, j'adore (certaines frites).


OSV, antéposition au dessus d'un sujet préverbal

Un objet focalisé n'est pas forcément l'unique élément devant l'élément tensé. Il peut apparaître au dessus d'un sujet pronominal ou lexical, avec ou sans pronom résomptif.


(3) [ Un taolad bourrapl ] ni boa gwraet _ barzh amañ.
un coup joyeux nous avait fait dans ici
'Un moment d'ambiance nous avons vécu ici.'
Le Scorff, J. Danvic, Plouay, cité par Ar Borgn (2011:83)


(4) [ An ti-se ] ar wazed n'o deus ket e welet.
le maison-ci le 1hommes ne'3PL 3.a pas le1 vu
'Les hommes n'ont pas vu cette maison.' Standard, Press (1986:201)


C'est parfois même l'ordre de mots préféré.


(5) Pep taol (ur servicher bennak <<) en deus renket (ur servicher bennak).
chaque table un serveur quelconque 3SGM a rangé un serveur quelconque
'Un serveur a rangé chaque table/ toutes les tables.' (il y a en contexte un seul serveur)
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)

résomption optionnelle

Un objet antéposé peut lier un pronom résomptif ou une lacune (ø), situés dans la position canonique de cet objet.


(3) [DP An nor-se ] a vo red [VP prenna (anezhi)] .
le porte-ci R sera obligé fermer (P.elle)
'Cette porte, il faudra la fermer.' Trégorrois, Stephens (1982:247)


(4) [Ar pezh a zo dimp ]z, [hon lod eus madoù ar bobl]z, n'heller ket asantiñ koll anezhz.
ce que R est à.nous notre part de biens le peuple ne peut.IMP pas consentir perdre P.lui
'Ce qui nous appartient, notre part des biens du peuple, on ne peut pas consentir à le perdre.'
Trégor (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:72)


(5) [ Ar muntr-se ]z, em eus-hoñz lakaet àr goust ar jandarmed.
le meurtre- R.1SG ai-lui mis sur compte le gendarmes
'Ce crime, je l'ai mis sur le compte des gendarmes.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:14)


(6) [DP Ur riñsad ] ni (hon) boa tapet _ get re Klegereg.
un rincée nous (1PL) avait pris avec ceux Klegereg
'Une arrosée, une rinsée on s'était pris par ceux de Cléguérec.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:12)


(7) [DP Ur hoér ] en doé en Eutru Touz _ é Santez Anna.
un sœur R.3SGM avait le monsieur Touz à Sainte Anne
'Monsieur Touz avait UNE SOEUR à Sainte Anne.' Schapansky (1996:100), citant Guilloux (1992:48)


rannig associé

Press (1986:192-3) mentionne comme grammaticales les deux possibilités a1 et e4. Il pose l'hypothèse d'une lecture de rhème sur l'objet associé au rannig a et d'une lecture focale sur l'objet associé au rannig e.


(1) Morwenna a/e wel Yann.
Morwenna R 1/4 wel Yann.
'Yann voit Morwenna.' Standard, Press (1986:192)


Le choix du rannig après un objet antéposé est aussi sujet à variation dialectale. En breton standard comme en vannetais (Le Bayon (1878:24), le rannig associé à un antécédent objet est celui qui provoque aussi la mutation douce (a1 en standard, e1 en vannetais).

En Léon, toute extraction A' du sujet ou de l'objet déclenche le rannig e4 (Rezac 2008:26).

Le système du breton central et le bas-cornouaillais ont perdu la distinction a1/e4 des rannigs (Wmffre (1998:56,57,58) pour le breton central, Denez (1977) pour le douarneniste, Habask (1980:114) cité dans Stephens (1982:25) pour Pont l'Abbé, Goyat (2012:282) pour Plozévet...).


mouvement à longue distance

L'objet peut opérer un mouvement à longue distance. En (1), la position d'origine de e gambrig-kousket est à l'intérieur de la structure aspectuelle dont la tête est la particule o. La résomption semble ici aussi optionnelle.


(1) [ E gambrig-kousket ] e oa Divi [ o naetaat _ gant evezh ].
son1 chambre.DIM-dormir R était Divi à nettoyer _ avec attention
'Divi nettoyait sa chambre avec attention.' Standard, Press (1986:202)


Press (1986:203) obtient une préférence dans cette structure pour le résomptif proclitique e.


(2) [ Ar bara ] e oa Mari [ ouzh e droc'hañ ].
? [ Ar bara ] e oa Mari [ o troc'hañ anezhañ ].
le pain R était Mari à (le1) couper (P.lui)
'Mari coupait le pain.' Standard, Press (1986:203)


Répartition dialectale des ordres OVS

Un ordre Objet-Verbe-Sujet peut être ambigu avec un ordre Sujet-Verbe-Objet, plus courant. Il existe cependant des dialectes où l'ordre à sujet initial est refusé comme agrammatical.


Léon

objet quantifié
pep

La possibilité d'antéposition d'un objet quantifié en pep, 'chaque', semble sujet à variation.

En (3), exemple léonard, l'ordre OVS n'est pas une option grammaticale avec le quantifieur pep. Le groupe nominal préverbal, pourtant inanimé, n'est pas interprété comme l'objet, mais comme le sujet.


CONTEXTE: Dans une pâtisserie, les gateaux ont l'air faits par un enfant de cinq ans. Le pâtissier s'excuse:


(3) # Ya, pep skotenn en deus dekoret un apprenti bennak.
oui chaque gateau 3SGM a décoré un apprenti quelconque
'* Oui, un apprenti a décoré chaque gateau.'
("c'est l'apprenti qui est décoré") Léon (Lesneven/Kerlouan), A. M. (05/2016)


Pour M-L. B. (05/2016), en Léon à Plougerneau toujours pour le même contexte, l'ordres OVS est rejeté, mais l'ordre OSV ne pose pas problème.


CONTEXTE: 'Dans une pâtisserie, les gateaux ont l'air fait par un enfant de cinq ans. Le pâtissier s'excuse:'

Barzh ar boulonjerez, ar c'hatoioù n'int ket dreicht. Ur c'hruadur pemp bloazh niche great kelkouz. Ar patissier:


(4) Ya, pep katoenn (un apprenti bennak) en neus dékoret (* un apprenti bennak).
oui chaque gateau un apprenti quelconque 3SGM a décoré un apprenti quelconque
'Oui, un apprenti a décoré chaque gateau.' (il y a en contexte un seul apprenti)
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)


L'effet d'évitement d'OVS n'est pas ici dû au fait que le contexte contenait explicitement un seul apprenti. La même locutrice a par ailleurs des ordres OVS où l'agent sujet a une position à portée large ('Il existe un apprenti x tel qu'il a décoré chaque gateau./Il existe un enfant x tel qu'il a déchiré chaque dessin') comme en (5).


CONTEXTE: 'Un enfant a entendu que les autres peignaient mieux que lui, et il est parti en rage. Il a détruit tous les dessins de l'atelier.'

Ur c'hruadur en deus klevet ar vugale all o lavaret e penturent gwelloc'h evita, hag eo eat en e gounner. Friasset tout ez eus tout anezho.


(5) Pep dessin bleunioù en deus roget ur c'hruadur bennak.
chaque dessin fleurs 3SGM a déchiré un enfant quelconque
'Un enfant a déchiré chaque dessin de fleur.' (il y a en contexte un seul enfant)
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)


Lorsque le sujet quantifié est toléré en IP, l'ordre OSV est encore préféré.


(6) Pep taol (ur servicher bennak <<) en deus renket (ur servicher bennak).
chaque table un serveur quelconque 3SGM a rangé un serveur quelconque
'Un serveur a rangé chaque table/ toutes les tables.' (il y a en contexte un seul serveur)
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)


tout

Pour un même locuteur, la possibilité d'antéposer un objet quantifié peut changer suivant le quantifieur utilisé. En (1), l'ordre de mots donné licite avec pep est donné agrammatical (comparer avec le passif grammatical Tout an dessinou bleunioù a zo roget gant ur c'hruadur bennak.). Il est possible que tout soit incompatible avec une lecture de focus.


(1) * Tout an dessinou bleunioù en deus roget ur c'hruadur bennak.
tout le dessins fleurs 3SGM a déchiré un enfant quelconque
'Un enfant a déchiré chaque dessin de fleur.' (il y a en contexte un seul enfant)
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)


Haute-cornouaille

Evenou (1987:582) note pour le breton de Lanvenegen (canton du Faouët) que seuls les objets interrogatifs peuvent précéder le verbe tensé (stratégies passives).


Structure informationnelle

La plupart des objets antéposés sont en situation focale, dans la position A-barre de focus à l'initiale de phrase.

Un objet antéposé n'est cependant pas forcément en position focale. En (3), l'expression idiomatique kaout an aer da..., littéralement avoir l'air de... nous assure que l'objet an êr n'est pas en position focale. Cet objet est cependant antéposé en position directement préverbale.


(3) [DP an êr ] az-peus _ da houzoud ar vicher, 'mezaon!
le air R.2SG-a de savoir le métier ai.peur
'Mais c'est que tu t'y connais!' Léonard (Cléder), Seite (1998:13)


(4) [DP an êr ] ho-peus _ d' o anaoud mad?
le air 2Pl-a de1' les connaître bien
'Vous avez l'air de bien les connaître?' Léonard (Cléder), Seite (1998:104)


variation dialectale?

Il est possible qu'il y ait une réelle variation dialectale quant aux lectures des objets à l'initiale, en particulier en groisillon, qui a par ailleurs des ordres SVO neutres. Certains ordres OVS n'y semblent pas porter de focus particulier (#?? Ce sont mes parents que j'aime bien.).


(4) /mə-zyd əga:ran /
mon-parents R1 aime
'J'aime mes parents.' Groix, Ternes (1970:267)

Diachronie

En moyen breton, on peut trouver un objet antéposé au dessus d'un sujet dans les ordres V3.


(1) Neuze en general ar Salut me a rent. Moyen breton, SP. I.50, cité par King (1982:85)
donc en général le salut moi R rend
'Donc en général je rends le salut.'

Bibliographie

Desbordes, Yann. 1978. 'Respont da F. Kervella', Hor Yezh 119, 31-35.

Desbordes, Yann. 1976. 'Notennoù yezhadur', Hor Yezh 111: 1-61.

Kervella, F. 1978. 'Yezhadur', Hor Yezh 119: 3-30.

Jouitteau, M. 2007. ‘The Brythonic Reconciliation: From V1 to generalized V2’, J. Craenenbroek et J. Rooryck (éds.), The Linguistics Variation Yearbook, Netherland, 163-200. pdf sur lingBuzz/000681

Jouitteau, M. 2005/2010. La syntaxe comparée du Breton, éditions universitaires européennes, ISBN 978-613-1-52800-2. manuscrit en pdf ici ou sur Language Description Heritage.

Urien, J.Y. 1978. 'Sav-poent ar yezhoniezh, ar meizad a dalvoud strukturel: Skouer ar rannouigoù verb', Hor Yezh, 119: 37-54.