Noms massiques

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Un nom massique est un nom commun opposé aux noms comptables par des propriétés syntaxiques et sémantiques.


Morphologie

suffixes

Certains suffixes créent particulièrement des noms massiques, comme -ach, -aj ou -ailh.


genre masculin

Les massiques sont des noms masculins (Kervella 1947:§336, suivi par Merser 2011:13 qui confond par ailleurs massiques et collectifs, eux aussi masculins).


La suffixation en -enn le cas échéant leur transmet le genre féminin. Cette suffixation est en effet exocentrique.

nombre singulier

Les massiques sont repris par une anaphore au singulier.


(1) Ar bezin 'oa goulenn dezh.
le goémon R était demande à.lui
'On demandait du goémon à acheter.' Merser (2011:13)

Variation

Un nom peut exister indépendamment sous une forme massique et collective. Kervella (1947:§336) signale ainsi les deux lectures sur kistin, à la fois la lecture de nom collectif 'chataîgnes' et celle, massique, de 'bois de chataîgnier'.


Le nom koad, 'bois', est communément un nom massique dénotant la matière bois. Koad dénote aussi des morceaux de bois, et est alors un nom collectif (ou du moins déclenche une reprise pronominale plurielle). Ce même nom peut dénoter un enesemble d'arbres plantés en terre (koad tilh, 'tilleuls').


(1) ar c'hoad bihan hag ar re vras.
le5 bois petit et le ceux1 grand
'les petits morceaux de bois et les grands.' Breton central, Plourin (1982:552)


Propriétés syntaxiques

  • un nom massique ne se rencontre pas avec une alternance morphologique singulier / pluriel (sans lecture 'sorte de').
kouevr, 'cuivre', documenté par la carte 399 de l'ALBB.


  • un nom massique ne peut pas être modifié par un cardinal ou un pluriel morphologique sans changer de lecture (typiquement 'sorte de')



Kervella (1947:§487,II) note qu'en breton l'usage d'un nom massique ou collectif avec le quantifieur négatif ebet est agrammatical sans l'usage de tamm, 'morceau' ou banne, 'verre'.


(1) N'eus ( tamm )* frouezh ebet ken.
ne y.a morceau fruits aucun plus
'Il n'y a plus de fruits.' Standard, Kervella (1947:48.I,II)


En effet, on ne trouve d'exception que dans les variétés qui permettent une stratégie alternative comme l'ajout d'un singulatif (2):


(2) ...hep dibri frouezen ebet ken ar rest eus e vue.
sans manger fruit.SG aucun plus le reste de son1 vie
'... sans manger de fruits (pour) le reste de sa vie.' Léon, Perrot (1912:845)


L'ajout de classifieurs comme tamm dans les constructions en ebet est donc un bon test pour reconnaitre un nom massique, comme ici plijadur en (3).


(3) ...da gemer tamm plijadur ebet.
pour1 prendre morceau plaisir aucun
'... de prendre aucun plaisir.' Léon, Perrot (1912:844)


interrogatif dédié

L'interrogatif de temps pegeit, 'combien', est dédié aux entités massiques.

Propriétés sémantiques

  • un nom massique, comme un nom collectif, réfère de façon cumulative:
prenons le terme kouevr, 'cuivre', il peut référer à la somme de ses référents:
kouevr+kouevr=kouevr
  • un nom massique, comme un nom collectif, réfère de façon distributive:
prenons le terme kouevr, 'cuivre', il peut référer à une sous-partie de ses référents:
kouevr divisé par 3 = kouevr



masses articulées

La sémantique prototypique des noms massiques est celle des noms de matières, mais n'y est pas restreinte. Il existe des noms massiques qui réfèrent à des entités dans le monde avec lesquelles les humains ont des expériences plus immédiates d'individuation.


Les noms de masses articulées sont: arrebeuri, glouestraj, meurbl(aj), 'mobilier', gwinizh, 'blé, froment', traezh, 'sable', et selon Stump (1990b, 2006:62), kolo, 'paille, chaume'...

On trouve le même phénomène en anglais (furniture, 'mobilier, accessoires', footwear, 'chaussures'), ou en français (coutellerie, mobilier, joaillerie...).


A ne pas confondre

Les noms massiques ne doivent pas être confondus avec les noms collectifs, qui sont syntaxiquement pluriels et prennent le singulatif -enn sans changer de lecture.

Les noms de masses articulées ne doivent pas être confondues avec les noms de groupes. En Anglais, on peut les différencier avec how much/many (How many/*much cattle ?). On peut aussi utiliser des prédicats obstinément distributifs pour les départager: Le jury est petit, l'équipe est petite > le prédicat distribue sur le groupe, et non les individus dans ce groupe ce qui est le signe d'un nom de groupe. Le mobilier est petit > le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux), ce qui est le signe d'une masse articulée.

Terminologie

Kervella (1947) utilise le terme de anv hollek pour les noms comme paper, geot, dour, bara, kelenn, pri et aour, qui sont singuliers. Chalm (2008) traduit hollek par indénombrable.

Bibliographie

  • Kervella, F. 1995 [1947]. Yezhadur bras ar brezhoneg, 1947 édition Skridoù Breizh, La Baule ; 1995 édition Al Liamm.
  • Plourin, J.Y. 2009. 'Continu et discontinu dans le groupe nominal', La Bretagne Linguistique 14, CRBC.
  • Trépos, P. 1982 [1957]. Le pluriel breton, édition Brest: Emgleo Breiz.