Nompas

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Dans les propositions infinitives, la forme de la négation est continue: nompas.


(1) Eviti da nompas chom hec’h unan er gêr
pour.elle de1 NEG rester son2, +C-un dans.le 1maison
'Pour pour ne pas qu'elle reste seule à la maison.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2007:366)


Morphologie

Nompas, [nõmpas], est, de façon transparente, un emprunt grammaticalisé de la négation française non pas.


mutations

La négation nompas, en intervenant entre une préposition da déclencheuse de lénition et un verbe, interrompt cette lénition (comparer avec ma holl feadra).


(2) Evitañ da nompas kouezhañ war e gostez
pour.lui de1 NEG tomber sur1 son1 côté
'Pour pour ne pas qu'il tombe sur le côté.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2007:225)


répartition dialectale

Au XXI°, Nompas est connu en Cornouaille, en Trégor, en Léon et en vannetais. En Centre Léon (Guiclan), Miossec (1994) n'en utilise aucune occurrence.


(3) Me garehe e komandehe er bobl ha nompaz er penneu braz...
moi (R)1 aimerait R4 commanderait le1 peuple et ne.pas le têtes grand
'J'aimerai que le peuple, et pas les élites, soit aux commandes.' Vannetais début XX°, Broudig (1983)


(4) Nompas laret geier kar e houzon ar wirionez.
ne.pas dire mensonges car R4 sais le1 vérité
'Ne mentez pas car je connais la vérité.' Léon (Lesneven), A.M. (c.p. 2016)


A Scaër/Bannalec, nompas est connu, mais rejeté en (5), au profit de pas.


(5) Pas lar geier ka me 'oar ar wirionez. (* Nompas)
pas dire mensonges car moi sais le1 vérité
'Ne mentez pas car je connais la vérité.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)

Syntaxe

propositions infinitives

Nompas peut introduire seul une complétive infinitive.


(3) Lavaret am-eus dit nompaz lakaad da ano.
dit R.1SG-a à.toi ne.pas mettre ton1 nom
'Je t'ai dit de ne pas t'inscrire.' Merser (2009:§'nompaz')


En matrices, nompas introduit des ordres ou des recommandations (sans marque verbale de l'impératif - le verbe est à l'infinitif).


(4) /dãn ã'ʒi:lyz ˌnõmpaz be di'ɡi:vyz/
D’an añjeluz, nompaz be digivuz.
à'le angelus ne.pas être paress.eux
'(Quand sonne) l’angélus, il ne faut pas être paresseux.' Plozévet, Goyat (2012:275)


  • Evit nompaz dispign e dammig arhant.
'Pour ne pas dépenser son peu d'argent.', Trépos (2001:§437)


infinitives à montée du sujet

Dans les propositions infinitives à montée du sujet, nompas apparaît plus bas que le sujet de l'infinitive.


(5) abalamour da Yann nompas ankouaad...
à.cause.de de1 Yann ne.pas oublier
'Pour que Yann n'oublie pas.' Tallerman (1997:219)


(6) evit deomp nompas bezañ gwelet oc’h erruout asambles
pour de.nous ne.pas être vu à4, +C arriver ensemble
'Pour pour que nous ne soyons pas vus arrivant ensemble.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2007:342), cité dans Jouitteau (2012b)


propositions tensées

Nompas peut apparaître au dessus du complémenteur ma d'une proposition tensée sur lequel il a portée.


(7) Neuze veze eun ekip hag a teue hag e tased nompaz ma ouezfe re an ti.
alors était un groupe que R1 venait et R4 tâche.IMP NEG que4 saurait ceux le maison
'Alors un groupe venait et on tâchait que ce soit en douce de ceux de la maison.' Ouessant, Gouedig (1982)


Favereau (1993:§'nompas') donne un exemple en Poher avec nompas en initiale d'un domaine tensé (Nompas he doa kalz oad en tu all d'he nizez).


domaines non-propositionnels

prépositionnel

(8) nompaz e-kreiz a Lambaol med kentoh 'tramant Roh-ar-Mor. Ouessant, Gouedig (1982)
pas dans de4 Lambaol mais plutôt vers rocher-le-mer
'Pas dans Lambaol mais plutôt vers Roc'h-ar-Mor.'


adverbial

On trouve dans Le Dû (2012:§'nompaz') une forme devant un domaine adverbial dans une structure contrastive.


(9) wéjó nõmpaz aliez Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:§'nompas')
a-wechoù met nompas alies peurunvan
des.fois mais pas souvent
'Quelquefois, mais pas souvent.'


Diachronie

Deshayes (2003) signale des occurrences du morphème de négation nompas "v.1565-68". Meurgorf relève un exemple en 1622.

  • Pediñ a ran nompas hepmuiken evidon ma-unan hogen pediñ a ran ivez evit ma c'herent, Breton 1622, Do.:22
'Je prie non pas seulement pour moi mais aussi pour mes proches...'


Leroux (1957:383) en relève un exemple au XVIII° (Gloss p.464), et signale un usage de nompas dans le "breton populaire, en particulier en Trégor".

Nompas n'est pas une entrée dans le dictionnaire étymologique Hemon (2000), ni dans l'index de la grammaire de De Rostrenen (1738). Dans les ouvrages du XX°, cette entrée est aussi absente du dictionnaire Menard & Kadored (2001), ou de l'index de Kervella (1947). Ceci est sans doute imputable à une volonté de rejet des emprunts, car nompas est une entrée dans Trépos (2001), Favereau (2000), Chalm (2008), Merser (2009), Le Dû (2012a), etc. Selon Chalm (2008:E6), les formes d'emprunt en nompas (et pas) sont présentes dans la langue parlée, mais pas dans la langue "classique". Celle-ci peut utiliser nann.


  • ...ha neuze e cavo meuleudi ennan e-unan hep ken, ha nan en un all, breton 1851, TNAS.:350