Nombre

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La langue bretonne a des morphèmes différents dédiés au nombre: le singulatif, le duel et le(s) pluriel(s).

Comme dans les autres langues humaines, les traits grammaticaux ne correspondent pas toujours à l'interprétation sémantique d'un élément. Des singuliers peuvent être interprétés comme pluriels, et inversement.


Décalages entre morphologie et interprétation

singulier interprété comme pluriel

Les quantifieurs comme bern, 'tas', sélectionnent un objet syntaxiquement pluriel. Lorsqu'un singulier syntaxique est sélectionné, il peut alors être repris par une anaphore plurielle (cf. ? Ce tas de pommes sont tombées depuis hier dans la sciure!)


(2) E bèrn labour-zé zó ém tut t'ober .
le tas travail- est besoin gens pour faire P.eux
'Ce tas de travail, il y a besoin de personnel pour le (litt. les) faire.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:41)


pluriel interprété comme singulier

Le Dû (2012:42) signale en trégorrois plusieurs cas de pluriels syntaxiques interprétés comme des singuliers.


"On entendra donc presque toujours, en parlant d'un groupe de frères et sœurs:"

(4) maró ê ó zadó.
Marv eo o zadoù. Orthographe standard
mort est leurs pères
'Leur père est mort (litt. leurs pères).' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:42)


(5) bé dœŋ ɑrhɑ̃n gɑ̃ ó mɑ̃mó.
Bez o doa arc'hant gant o mammoù. Orthographe standard
expl avaient argent avec leurs mères
'Leur mère leur a donné de l'argent (litt. leurs mères).' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:42)


 Le Dû (2012:42):
 "Dans un cas, nous avons relevé un pluriel d'accord différent du pluriel habituel: 
 
 êdd ê zow t' ó hrowó.
 'Les vaches sont allées dans leur étable (litt. leurs étables, alors qu'il n'y en a qu'une).'
 
 mais krèwyer 'des étables' est le pluriel normal."


expressions contenant des possessifs

Dans certaines expressions contenant des possessifs co-référents sur le sujet, en trégorrois, un sujet pluriel déclenche un possessif pluriel sans que la sémantique fonde ce choix.


(1) n i za mɑ̃ vs. n ó zayó mɑ̃n.
dans son debout est dans leurs debouts sont
'Il est debout vs. ils sont debout.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:42)


(2) kêd n ó kwazé vs. kêd n ó kwazéyó .
allez dans votre assis allez dans vos assises
'Asseyez-vous (à une personne vs. plusieurs personnes).' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:42)


(3) 1SG me2 gourvé me2 hwazé me2 za
2SG de1 hourvé, nes kourvé de2 gwazé, nes kwazé nes2 sa
3SGM n i1 gourvé n i2 gwazé n i2 za
3SGF n i2 gourvé n i2 hwazé n i2 za
1PL n õm2 gourvêyó n õm2 hwazé n õm2 za
2PL n ó3 kourvêyó n ó2 kwazé() n ó2 sa
3PL n ó2 gourvêyó n ó2 hwazé n ó2 za
Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:49); 'couché, assis, debout'


Ce phénomène dépasse les expressions d'attitude corporelle, comme illustré avec la préposition e-mesk.


(4) 3SGM n i vésk 'mêlé à lui'
3SGF n i mésk 'mêlé à elle'
1PL n õm méskó 'mêlé à nous'
2PL n ó méskó 'mêlé à vous'
3PL n ó méskó 'mêlé à eux, d'elles' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:69)


Parfois, le pluriel est juste optionnel, comme dans le paradigme de e-kichen, 'près de', en parallèle au français à vos côtés/à votre côté (cf. aussi e plas u.b., 'à la place de qq.', Le Dû (2012:68).


(4) 1SG me hichenn 'près de moi'
2SG de gichenn, nes kichenn 'près de toi'
3SGM n'i gichenn 'près de lui'
3SGF n'i hichenn 'près d'elle'
1PL (n)'õm hichenn, (n)'õm hichennó 'près de nous'
2PL n'ó kichenn, n'ó kichennó 'près de vous'
3PL n'ó hichenn, n'ó hichennó 'près d'eux, d'elles' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:67)


Décalages entre des marques morphologiques coréférentes

Dans les aires dialectales où on observe une conflation des marques de seconde personne (perte du tutoiement), un pronom anciennement singulier et un autre anciennement pluriel peuvent maitenant co-référer. Il semble qu'à Plozévet, le nombre ait entièrement disparu des pronoms (pronoms incorporés, pronoms forts indépendants, et déterminants possessifs)


(1) /'klẽ:vɛr ˌrah ma ˌʒomɛz 'mɛ:z /
Kleñvel a reoh ma jomez er-mêz.
devenir.malade R1 ferez si restes dehors
'Tu vas te rendre malade si tu restes dehors.' , ou bien
'Vous allez vous rendre malades si vous restez dehors.' Plozévet, Goyat (2012:306)


(2) /rez 'ki:n pez oh ɡwez 'do:bɛr /
(Na) rez ken ar pez oh gouest d’ober.
(ne1) fais seulement le que êtes capable de1'faire
'Ne fais que ce dont tu es capable.', ou bien
'Ne faites que ce dont vous êtes capables.' Plozévet, Goyat (2012:306)


(3) /'kɛrz du ˌkɥe:le/
Kerz d’ho kwele !
va à'votre3 lit
'Va te coucher / Allez vous coucher !' Plozévet, Goyat (2012:306)


(4) /fi 'brɛʃɛs ked doˌxõne/
C’hwi ne brechez ket doh honnez
vous ne1 parles pas à celle.ci
'Tu ne lui parles pas.', ou bien
'Vous ne lui parlez pas.' Plozévet, Goyat (2012:306)

Exceptions lexicales aux pluriels dérivés

En haut-cornouaillais, le singulier de bugale, 'enfants' est krouadur (Bouzeg 1986:28).


(1) pevar c'hrouadur, he c'hrouadur, ho pugale
quatre2 enfant son2 enfant votre5 enfants
'quatre enfants, son enfant, vos enfants' Haut-cornouaillais (Rieg), Bouzeg (1986:28)


Terminologie

Kervella (1947) utilise les termes bretons de niver, 'nombre', et niver-unanenn', unander, unanderenn, 'singulier', niver daou, 'duel', liester, 'pluriel'.

Kervella (1947:§304) compte comme nombre les notions de strollder (qui caractérise les [[noms collectifs) opposée à hollder (qui caractérise les noms massiques). Les noms collectifs sont pluriels et les noms massiques sont singuliers, ce qui montre qu'ils ne constituent pas une catégorie indépendante du nombre.