Na bout

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le complémenteur complexe na bout, en cornouaillais de l'Est et jusqu'au Scorff, réalise la conjonction d'opposition qui signifie même si, bien que.


(1) Na bout 'oa bihanoc'h 'vitoñ, eh ae dezhoñ.
C être était petit.plus que.lui R+C allait à.lui
'Bien qu'il fût plus petit que lui, il l'attaquait.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:19)


Morphologie

variation dialectale

(2) [ nɑbo 'hwe.və׀hin' aŋko'iïntšï 'britein' 'zɑmïs ]
Na bout e veuehen ankouein ket (er) Bretagne james. Guéméné-sur-Scorff, McKenna (1976-8:70)
R4 vivrais oublierai pas le Bretagne jamais
'Tant que je vis, je n'oublierai jamais la Bretagne.'


Favereau (1997:§652) mentionne la forme na bezañ. Il existe aussi une variante en nabochdou ou na bout 'zo Doue.

Syntaxe

La proposition sélectionnée par na bout peut être à l'indicatif comme au conditionnel.


(2) Na bout 'oa arru kozh, e kerzhe c'hoazh pasapl.
C être était arrivé vieux R4 marchait encore pas.mal
'Bien qu'il fût devenu vieux, il marchait encore pas mal.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:19)


(2) Na bout lârehen, ne gredehec'h ket din!
C être disais ne1 croiriez pas à.moi
'Même si je disais, tu ne me croirais pas!'
Le Scorff, E. Samedy, cité par Ar Borgn (2011:82)


Ar Borgn (2011:19) dit n'avoir trouvé que la forme bout ma, 'quoique' dans les écrits de Ernault et Guillevic.