Na(g)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Na(g) est un complémenteur exclamatif ('que de!'), ou un complémenteur d'opposition ('bien que').


(1) Nag a c'hoarzh a vez ganto !
que de1 rire R est avec.eux
'Qu'est-ce qu'ils nous font rire !' Léon, Madeg (2013:8)


Morphologie

nag, hag

On trouve un allomorphe en hag, à ne pas confondre avec le complémenteur déclaratif ha(g) ou le complémenteur interrogatif hag eñ.


(2) Hag a lizherou a lenne Lenaig!
que de1 lettres R1 lisait Lenaig Trégorrois, Stephens (1990:163)
'Que de lettres Lenaig lisait-elle!'


Syntaxe

dans le groupe nominal: 'que de!'

La forme na(g) apparaît avec des noms pluriels dans sa restriction (Nag a dud!, 'Que de gens!'), ainsi que des noms collectifs. En (1), apparaît la forme gwez vs. gwez.enn, gwez.enn..


(1) Nag a wez pilet d'an avel foll!
que de1 arbres abattu à'le vent fou
'Que d'arbres abattus par le vent déchainé!' Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


L'exclamatif s'applique sémantiquement sur la quantité du référent du nom. La préposition a1 n'apparaît pas toujours.


(2) E ma goûg ha rac’h 'm eus bet unan. O ! Na droug !
dans mon2 gorge et tout 1SG a eu un Oh que mal
'J’en ai eu aussi un [furoncle] à la gorge. Oh ! Comme ça fait mal!' Haut-vannetais (JMh), Louis (2015:218)


dans le domaine phrasal

Na(g) peut être un complémenteur du domaine phrasal. L'exclamatif s'applique alors sémantiquement sur la dénotation de la phrase en son entier.


(1) Nag e kavan hir an amzer!
que R4 trouve long le temps
'Que je trouve le temps long!' Plougastel, YG. cité par Favereau (1997:532)


ordre des mots

Après na(g), on trouve la plupart du temps le verbe tensé. Cependant, il existe aussi des ordres à verbe second.


(2) Nag eo hir an hent!
que est long le route
'Que la route est longue!' Plougastel, YG. cité par Favereau (1997:532)


(3) Nag hen a zo diod koulskoude! Cornouaillais / Léon, Croq (1908:70)
que lui R1 est idiot cependant
'Mais qu'est-ce qu'il est bête!'


vannetais 'bien que'

En vannetais, le complémenteur nag a le sens oppositionnel d'une concessive.


(4) Ar pemoc'h, nag e rae un toull en douar, 'rae ket droug ebet anezhoñ.
le cochon bien.que R4 faisait un trou dans.le terre ne1 faisait pas mal aucun P.lui
'Le cochon, même s'il faisait des trous dans le sol, il ne faisait aucun mal.'
Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:214)


(5) /nag əfəXen ped e-rmour /
Nag e vefent bet er mor
bien.que R.seraient bet en-le mer
'bien qu'ils eussent été en mer' Groix, Ternes (1970:325)


(6) /ərvyga:le ze ta:w, na vəXeče be kalz argãt /
Ar vugale a zeue atav, na veze ket bet kalz argant.
le 1enfants R1 venait toujours bien.que était.pas eu beaucoup argent
'Les enfants venaient tout de même, bien qu'il n'y eût pas beucoup d'argent.' Groix, Ternes (1970:326)


A ne pas confondre

Il existe en breton plusieurs morphèmes na différents. Ce sont tous des complémenteurs qui ont une affinité avec le mode ou la négation.

  • Na(g), le complémenteur exclamatif: Nag a dud!, 'Que de monde!'
  • Na, le complémenteur au négatif de l'impératif : Na c'hoarzhit ket.', 'Ne riez pas.', na c'hoarzhin ket, 'ne pas rire'
  • Na... na, 'ni... ni' est parfois utilisé hors réduplication pour renchérir sur une proposition négative (N'on ket laouen, na trist kennebeut)