N'eus forzh pe X

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Les formes en n'eus forzh pe X, littéralement 'n'importe quel.le X' sont fréquentes en breton moderne. Ce sont des indéfinis de choix libre.


(1) Lod all zo plijet gant an divyezhegezh kentoc’h, forzh peseurt yezh e vije an eil.
partie autre est séduit avec le bilinguisme plutôt, quel.sorte langue R serait le second
'D'autres sont plutôt attirés par le bilinguisme, quelle que soit la langue seconde.'
Standard, Bremañ n°226-7, p.7


Hingant les documente dès 1868 (:§139-146). Elles ne sont pas reportées dans Favereau (1997) ou Schapansky (1996).


Grammaticalisation

Lorsque l'item de polarité négative n'eus forzh prend portée sur un pronom interrogatif, on obtient sémantiquement un indéfini de choix libre.


(1) N'eus forz da di biou ez in, e vin degemeret mad.
ne'y.a à1 maison1 qui R irai R serai accueilli bien
'N'importe chez qui j'irai, je serai bien reçu.' Trégorrois, Gros (1989:'forz')
'Où que j'aille je serai bien reçu.'


Cette structure a grammaticalisé en un groupe nominal indéfini de choix libre: n'eus forzh pe X. Ce groupe nominal peut être précédé d'un article indéfini.


(2) Un n'eus forzh piv ne deo ket den da reiñ bara d'ur plac'h seven.
un ne'y.a force qui ne est pas homme à donner pain à'un fille respectable
'Quelqu'un qui est n'importe qui n'est pas homme à donner du pain à une fille respectable.'
Léon, Abeozen (1986:48)


Le groupe nominal grammaticalisé peut être modifié, au moins par le préfixe gwall- qui est un intensifieur. Vallée (1980:'importer') mentionne en trégorrois n'eus gwall-forz petra, / penaos, 'à peu près n'importe quoi, n'importe comment'.

Morphologie

négation optionnelle

(2) [fors 'pea a xwarˌveo]
(N'eus) forzh petra a c'hoarvezo.
n' y.a importe quoi R arrivera
'Quoi qu'il arrive.' Plozévet, Goyat (2012:132)


Syntaxe

impératives

(1) Trapit n’eus forzh peseurt kartenn.
prenez n'importe quelle carte
'Prenez n’importe quelle carte.' Douarnenez, [HD 08/2010]


conditionnelles

N'eus forzh pe X, avec un conditionnel, peut aussi être utilisé pour réaliser une concessive.


(1) Forzh piv a vije o selaou ha forzh peseurt abeg en dije sachet tud « Fri Louz »...
importe qui R1 serait à écouter et importe quelle raison 3SGM aurait tiré Fri Lous
'Quiconque ait été à écouter, et quelles que soient les motivations des gens de Fri Lous...' Favereau & Le Bihan (2006:350)


génériques

(3) Ar furnez ’daill aour forz da biou.
le sag.esse R1 vaut or importe à qui
'La sagesse vaut de l’or pour quiconque.'
Cornouaillais bigouden, Goyat (2012:340)


futur

(4) N'eus forz pegoulz ez i di...
ne'y.a importance quand R iras y
'N'importe quand tu y iras...' Trégorrois, Gros (1989:'forz')
'Quand que tu ailles...'

Horizons comparatifs

L'expression n'importe quel N est aussi un indéfini de choix libre, composé morphologiquement d'une négation, du verbe signifiant 'importer', et d'un mot interrogatif. Sa distribution est restreinte aux phrases génériques, aux impératives et aux protases des conditionnelles (Jayez & Tovena 2005:4).

Dans les phrases épisodiques (J'ai fait n'importe quoi/ Tu avais invité n'importe qui), n'importe quel X est grammatical, mais a une lecture péjorative prononcée très reconnaissable.

Bibliographie

  • Jayez, Jacques & Lucia Tovena. 2005. 'Free choicenes and Non-Individuation', Linguistics and Philosophy 28:1-71.
  • Paillard, Denis. 1997. 'N’importe qui, n’importe quoi, n’importe quel N', Langue Française 116:100–114.