Moyen breton

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le moyen breton est le terme utilisé pour désigner la langue bretonne, sous ses différentes variantes dialectales ou de standardisation, orales comme écrites, entre la période du vieux breton et celle du breton pré-moderne.


Datation, XI°- 1659

Le vieux breton finit avec l'occupation normande au XI°. La période suivante du moyen breton est caractérisée par une langue littéraire plus fortement influencée par le français (vocabulaire, orthographe, système phonologique, Le Duc & al. 2006).

Le pré-moyen breton couvre la période du XI° jusqu'à 1450. De 1100 à 1400, on a principalement des noms propres isolés. Les textes sont parcellaires. Au XIV° et au XV° émerge une langue standard pour la versification, avec des règles orthographiques qui impliquent un système de transmission de ces normes émergentes alors qu'il n'existe pas de système scolaire dans la langue.

Le moyen breton classique couvre la période de 1450 à 1600. A la fin du XV° et pendant une bonne partie du XVI°, il n'y a pas d'imprimerie en Basse-Bretagne, et les impressions se font à Paris ou à Nantes (Courouau 2008).

Le moyen breton tardif couvre la période de 1600 à la sortie du dictionnaire du père Julien Maunoir en 1659. Cette date marque le début du breton pré-moderne.


quelques repères de manuscrits

XI°

  • ms du XI°, copie faite au XVI°, CL., Cartulaire de Landévenneg

XII°

XIII°

  • XIII°, BD., Ar Varn Diwezhañ
  • 1289, (texte autour de l'an Mil), VSC., Vita de Saint Cunual, (Buhez Konwal)

XIV°

  • 1350, gloses d'Ivonet Omnès en marges du Speculum doctrinale, historiale et morale

XV°

  • début XV°, GLV., Gloses au Liber Vocabulorum
  • 1450, Dag., An dialog etre Arzur Roe d'an Bretounet ha Guynglaff
  • 1464, C., Le Catholicon de Iehan de Lagadeuc
  • 1499, Gl.AvH, Glossaire du Chevalier Arnold von Harff
  • fin du XV°, N., Vie de Ste Nonn

XVI°

  • 1519, M., Le mirouer de la Mort
  • 1526, ML., Missel Léon
  • 1530, Pa., Pass., An Passion, ha he goude an Resurrection...
  • 1530, Pm., Trois poèmes en Moyen-Breton
  • 1530, J., Le Grand Mystère de Jésus
  • 1557, B., Le Mystère de Sainte Barbe
  • 1570's, H., Middle Breton Hours.
  • 1576, Ca., Buhez an Itron Sanctes Cathell
  • 1576, Cathech., Catechism hac instruction egvit an catholiquet
  • 1578, OC., Œuvres complètes
  • 1580, GW., An buhez Sant Gwenole abat kentaf eus a Landevennec
  • 1580 ou début XVI°, G., L'ancien Mystère de Saint Gwénolé
  • fin XVI°, NG., Christmas Hymns in the Vannes Dialect of Breton

XVII°

  • première partie du XVII°, JV, Trajedienn Santez Jenovefa a Vrabant
  • 1609, IVD., L’introduction à la vie dévote de François de Sales, traduit en breton léonard en 1709 par Ch. Bris (IN.), en vannetais en 1838 par Jean Marion (EOVD.), puis en 1917 par Séveno Sylvestre (ENVD.).
  • 1612, Cnf., Confessional d'Astumet eves an doctoret catholic apostolic ha romain
  • 1612, Cathech.II, Cathechism
  • 1621, Mc., An Mirouer a Confession
  • 1622, St.M., Stabar Mater de Tanguy Guéguen
  • 1622, Do., Doctrin Christen
  • 1623, BSE., Buhez Sant Eüzen, La vie de Saint Yves
  • 1623, AC., deux acrostiches de Tanguy Guéguen
  • 1625, Bell., Declaration abundant eves an catechism, hac an Doctrin Christen
  • 1626, Qu., G. Quiquer de Roscoff. Dictionnaire et Colloques Francois et Breton, Georges Allienne (éd.), Morlaix.
  • 1631, RR., Rituel Romain
  • 1632, EGN., Er gouers neuez
  • 1633, Nom., Nomenclator
  • 1642, CS., Cantiquou spirituel
  • 1646, CS.II, Cantiquou spirituel du père Maunoir
  • 1650, Nl., Nouelou ancien ha devot...
  • 1651, TS., Tragedien sacr
  • 1656, Beach, Ar veac'h devot hac agreabl eus a Perc'herinet santes Anna e Guenet
  • 1659, SCI., dictionnaire du père Julien Maunoir

particularités du moyen breton

syntaxe

Le moyen breton est à verbe second (George 1990).

Les sujets des propositions infinitives peuvent apparaître avec le même paradigme que les pronoms proclitiques objets (voir Leroux 1957, Hemon 2000:§60n3 et, pour un relevé d'exemples, 1989).

  • euit ma besa ampereur, BD.:1316


La particule postverbale quet apparaît progressivement en moyen breton après la négation ne, marquant ainsi l'entrée dans le stade II du cycle Jespersen dans la négation discontinue.

L'article défini est toujours an (German 2007:166), sans l'alternance phonologique -n, -r, -l de la finale.

Le Berre (2009:17) relève quelques traits dans le Stabat Mater de Guéguen de 1622, qui ne persisteront que dans quelques dialectes en breton moderne: Le -n final est maintenu dans le complémenteur de temps pan. Il y a maintien du –z final de la conjonction ez devant les consonnes, ez gouele. Le conditionnel est en –he : ma studyhe, na estonhe. Les pluriels en –ou sont diphtongués, puisque pechedau rime avec gloasou, et taichaou avec dezraou. Il relève aussi un complément de nom possesseur avec un article initial: an casty he map 'la détresse de son fils' (v. 15-16). Ce trait survit au XXI° à Bégard, et en cornouaillais de l'Est maritime pour la relation partie/tout.

système orthographique

En moyen breton, les mutations réalisées dans la langue parlée ne sont pas transcrites, et les mots sont donc écrits sous leur forme non-mutée.

La finale spirante /v/ nasalisée est écrite -ff (quentaff > kentañ 'premier').

Les consonnes actuelles ch et c'h sont toutes deux orthographiée ch.

variation dialectale ?

Il y a débat quant à l'existence et la consistance de la variation dialectale à l'époque médiévale.

un dialecte de clercs léonards?

Une hypothèse répandue est que le moyen breton écrit qui nous est parvenu est un dialecte léonard de lettrés d'église. Guyonvarc'h (1984:32) considère que l'unité orthographique n'est pas le signe d'un standard du breton mais découle de l'utilisation multilatérale d'une orthographe adaptée au système phonologique du français. L'unité dialectale des écrits relèverait, elle, d'un usage restreint au dialecte léonard d'alors, favorisé par l'église ("c'est un argot de clercs, artificiel et décalqué du français", Guyonvarc'h 1984:33).


le témoignage d'une langue standard d'avant les dialectes ?

Le Duc & al. (2006) voient dans l'émergence d'une langue standard pour la versification, et dans celle d'une orthographe consistante au XIV° et au XV°, le signe que la littérature en pré-moyen breton était plus importante que ce qui nous est parvenu. Ils considèrent que le moyen breton qui nous est parvenu est proche alors d'un standard vivant, entendu des élites comme du peuple, écrits effectués par les élites pour un lectorat populaire. En breton pré-moderne, le breton n'est plus utilisé dans les usages offciels ou administratifs, le système orthographique se relâche et laisse alors place à l'improvision individuelle, laissant remarquer les premières divergences dialectales (Le Duc & al. 2006).

Guyonvarc'h (1984:34) a montré que l'existence des dialectes antédate l'annexion de la Bretagne par la France en 1532: le document Gl.AvH de 1499 atteste de l'existence d'une langue vannetaise parlée à Nantes dès le XV°, et sa langue est contrastée avec celle du Catholicon dont le manuscrit date de 1464.

Bibliographie

  • Le Berre, Yves. 2011. La passion et la résurrection bretonnes en 1530. Suivies de 3 poèmes, Tremenuan an ytron guerches Maria, Pemzec leuenez Maria, Buhez mab den. Brest: C.R.B.C.
  • Le Berre, Yves. 2009. 'A propos du Stabat Mater breton de Tanguy Guéguen (1622) : le "moyen-breton" existe-t-il ?', Nelly Blanchard, Ronan Calvez, Yves Le Berre, Daniel Le Bris, Jean Le Dû, Mannaïg Thomas (éds.), La Bretagne Linguistique 14, 13-24.
  • Le Berre, Yves. 2001. 'La littérature moderne en langue bretonne, ou les fruits oubliés d'un amour de truchement', Bibliothèque de l'école des chartes, tome 159:1, 29-51. texte.
  • Le Bihan Herve. 2015. 'Quelques éléments sur le relatif dans la Buhez Cathell, texte moyen-breton imprimé de 1576', Guillaume Oudaer, Gaël Hily et Herve Le Bihan (éds.), Mélanges en l'honneur de Pierre-Yves Lambert, TIR, 441-454.
  • Le Bihan Herve. 2013. 'Euzen Gueguen traducteur et adaptateur d'un Confessional (1612) et du Catéchisme de Robert Bellarmin (1625)', Cassard Jean-Christophe, Lambert Pierre-Yves, Picard Jean-Michel & Yeurc'h Bertrand, Mélanges offerts au Professeur Bernard Merdrignac, Britannia Monastica, n° 17, 357-367.
  • Le Bihan Herve. 2010. 'A propos de quelques textes en moyen-breton : contribution à une anthologie', Gaël Hily, Patrice Lajoye, Joël Hascoët, Guillaume Oudaer & Christian Rose (dir.), DEUOGDONION – Mélanges offerts en l'honneur du Professeur Claude Sterckx, Rennes, Tir, 393-411.
  • Le Bihan Herve. 2008. 'Les vers en moyen-breton de Lignol (1619?-1624?) sont-ils vannetais ? Edition et commentaire du texte', Herve Le Bihan, Gildas Buron et Bernard Merdrignac, A travers les îles celtiques – A-dreuz an inizi keltiek – Per insulas scotticas, Mélanges à la mémoire de Gwénaël Le Duc, Britannia Monastica, Rennes, Klask, PUR, 365-383.
  • Delisle, Léopold. 1895. 'Les Heures bretonnes du xvie siècle', Bibliothèque de l’École des Chartes, lvi, 45-83.
  • Ernault, Émile. 1914. Le Mirouer de la mort. Poème breton du XVIe siècle, publié d'après l'exemple unique, traduit et annoté par Emile Ernault. Paris: Champion.
  • Ernault, Émile. 1888. Le Mystère de Sainte Barbe, tragédie bretonne, texte de 1557, publié avec traduction française, introduction et dictionnaire étymologique du breton moyen, Ernest Thorin (éd.), Paris.
  • Ernault, Émile. 1884. Dictionnaire étymologique du moyen breton, appendice à l'édition du Mystère de sainte Barbe, Paris.
  • Le Goaziou, Adolphe. 1950. 'La longue vie de deux colloques françois et breton (1626-1915) : essai de bibliographie bretonne', Le Goaziou (éd), Quimper.
  • George Ken J. 1990. 'A comparison of word-order in middle Breton and middle Cornish', Ball, Fife, Poppe, Rowland, Celtic Linguistics: Readings in the Brythonic Languages Festschrift for T. Arwyn Watkins, Current Issues in Linguistic Theory 68, Benjamins, 225-240.
  • Eric P. Hamp, 1959. 'Middle Welsh, Cornish and Breton Personal Pronominal Forms', Etudes Celtiques VIII:2, 394-401.
  • Hemon, R. 2000. Yezhadur istorel ar Brezhoneg/Dictionnaire historique du breton, Hor Yezh. [éd. 1958 - 1978, Preder, La Baule.
  • Hemon, R. 1975a [1984]. A Historical Morphology and Syntax of Breton, Dublin Institute for Advanced Studies. (/moyen breton, surtout p. 281–6).
  • Hemon, Roparz. 1962b. 'Trois poèmes en moyen-breton', traduits et annotés, The Dublin Institute for Advanced Studies.
  • Jørgensen, Anders Richardt. 2017. 'Dialect variation in Middle Breton', présentation orale New Approaches to Brittonic Historical Linguistics Symposium, DIAS, Dublin.
  • Lambert, P.Y. 2010. 'Sur l’impersonnel en moyen-breton et dans une approche typologique des langues celtiques', Françoise Daviet-Taylor et Didier Bottineau (éds.), L’impersonnel, La personne, le verbe, la voix :du partage des fonctions et de leur sémantisme dans les structures impersonnelles, Presses Universitaires de Rennes, 177-196.
  • Le Menn, Gwénolé. 1998. Tragedien sacr, premier texte trégorois (1651 ?), réédité et annoté par Gwennolé Le Menn, Saint-Brieuc, Skol. (TS.)
  • Le Menn, Gwennolé. 1997. Cantiquou spirituel. 1642. Premier recueil de cantiques bretons/Gant un tad eus a Kompagnunezh Jezuz, rééd., traduit et annoté par Gwennolé Le Menn avec en annexe les airs notés, précédés d’une étude par Isabelle His-Ravier, Saint-Brieuc, Skol. (CS.)
  • Le Menn, Gwennolé. 1984. 'La littérature en moyen-breton de 1350 à 1650', Actes du 107e Congès national des sociétés savantes, Paris, ENSB/CTHS, vol. 2, 89-104.
  • Le Menn, Gwennole. 1979. 'Deux acrostiches inédits de Tanguy Gueguen (moyen-breton, 1623)', Zeitschrift für Celtische Philologie 37, 229-248.
  • Le Menn, Gwennolé. 1978a. 'Bibliographie bretonne. Qui furent les premiers imprimeurs de Quimper (xviie siècle) ? Leurs impressions', Bulletin de la Société archéologique du Finistère 106, 161-181 & 107, 283-314.
  • Piette, J.R.F. [=Arzel Even]. 1973. French Loanwords in Middle Breton, University of Wales Press, Cardiff.
  • Le Duc, AM & J. T. Koch. 2006. 'Breton language', John T. Koch (éd.), Celtic culture: a historical encyclopedia, 2 vol., Santa Barbara & Oxford, 259-262.
  • Le Duc, Gw. 2000. 'The Inscriptions of Early Medieval Brittany / Les inscriptions de la Bretagne du Haut Moyen Âge', J. T. Koch (éd.), en collaboration avec Wendy Davies, Gwenaël Le Duc, James Graham-Campbell, University of Wales Centre for Adv. Welsh and Celtic Studies.
  • Le Duc, Gw. 1998. 'Le Jugement dernier : pièce de théâtre bretonne, trégorrois, XVIIIe siècler. Roparz Hemon (éd.) avec la collab. de Gwenaël Le Duc & Gwennole Le Menn. Saint-Brieuc, Skol.
  • Loth, J. 1890c. Chrestomathie bretonne : (armoricain, gallois, cornique), Emile Bouillon, Paris. texte.
  • Morvannou, Fañch. 2004. 'Regards sur 700 ans de breton écrit', Louis Lemoine et Bernard Merdrignac (dir.), Corona Monastica, Moines bretons de Landévennec : histoire et mémoire celtiques. Mélanges offerts au père Marc Simon, PUR, 365-379.
  • Schrijver, Peter. 2011. 'Middle and Early Modern Breton', Elmar Ternes (éd.), Brythonic Celtic – Britannisches Keltisch, Bremen: Hempen, 359–429.
  • Schrijver, P. 2011. 'Old British', Brythonic Celtic–Britannisches Keltisch: From Medieval British to Modern Breton, Bremen: Hempen Verlag, 1-84.
  • Schrijver, P. 1997. 'Studies in the History of Celtic Pronouns and Particles', Maynooth Studies in Celtic Linguistics II, Maynooth: Department of Old Irish..
  • Schrijver, P. 1995. 'Studies in British Celtic Historical Phonology', Leiden Studies in Indo-European 5, Rodopi, Amsterdam/Atlanta.
  • Schrijver, P. 1994. 'The Celtic Adverbs for 'against' and 'with' and the Early Apocope of *-i', Ériu 45, 151-189.
  • Widmer, Paul. 2017. 'Cases, paradigms, affixes and indexes: Selecting grammatical relations in Middle Breton', E. Poppe, K. Stüber, P. Widmer (éds), Referential Properties and Their Impact on the Syntax of Insular Celtic Languages, 217–242, Nodus Publikationen, Münster.