Modification de degré progressive

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La modification de degré progressive opère la modification de degré d'un adjectif de façon dynamique ('de plus en plus').

Cette modification de degré progressive procède par réduplication de l'adjectif seul (bravoc'h-brav, /beau.plus-beau.le.plus/, > 'de plus en plus beau') ou autour d'une préposition comme ouzh (mui-ouzh-mui, 'de plus en plus') ou de la coordination ha(g) comme en (1).


(1) Yaouank-ha-yaouank e tit.
jeune-et-jeune R4 venez
'Tu deviens de plus en plus jeune' Bas-vannetais, Nicolas (2005:25)


Morphologie

comparatif-superlatif

perte du suffixe du superlatif

Kervella (1947:§562) rapporte, à côté de la réduplication standard de l'adjectif /comparatif de supériorité-superlatif/ de type gwelloc'h-gwell, 'de mieux en mieux', la forme rédupliquée /comparatif de supériorité-racine de superlatif/ gwelloc'h-gwell. On voit à la racine gwell- que la racine de l'adjectif est celle du superlatif, même si le suffixe -añ est manquant.

Une telle réduction semble productive pour Kervella, et est connue en standard au moins pour la forme muioc'h-mui.


adjectif-comparatif

Une variante plus rare est la reduplication de l'adjectif seul et de sa forme comparative de supériorité en -oc'h.


(1) Ya, gwiskamantoù a bep seurt iskis-iskisoc'h an eil eget egile. Morlaix, Herri (1982:95)
oui costumes de1 chaque sorte étrange-étrange.plus le second que autre
'Oui, des costumes de toute sorte, plus étranges les uns que les autres.'

Sémantique

L'effet sémantique obtenu est celui d'une progressive augmentation de la qualité de l'adjectif. Celui-ci doit donc montrer une certaine gradabilité.


Terminologie

Le terme anglais est progressive degree modification.

Le terme breton utilisé par Kervella (1947) est stumm war-greskiñ. On trouve aussi troienn war-gresk.