Constructions modales

De Arbres
(Redirigé depuis Modaux)
Aller à : Navigation, rechercher

Les constructions modales expriment la modalité, c'est-à-dire des notions telles que la possibilité, la nécessité contingente ou morale (de type 'il est obligé de...', 'il y a besoin de...'; 'il faut...').

Il y a en breton des verbes modaux, mais aussi différentes constructions modales qui utilisent une copule. Ces constructions sélectionnent une proposition infinitive sur laquelle porte la modalité.

Ces prédicats modaux peut être de plusieurs catégories: des adjectifs modaux dav ('obligé') ou gwell ('mieux'), des participes passés ou enfin le nom modal ret (obligation).

Dans les constructions modales, l'expérienceur (la personne éventuelle sur laquelle pèse l'obligation) est introduit par la préposition da.


Inventaire

auxiliaire modal

Les auxiliaires, ou verbes modaux sont, du plus déontique au plus volitif:

 rankout, 'devoir';
 dleout, 'devoir'; 
 faotañ, 'falloir';
 mennout, 'destiner, vouloir'
 fellout, 'plaire (à) (de)'
 plijout, 'plaire (à)'


Les auxiliaires modaux peuvent aussi marquer la contingence:


 gallout, 'pouvoir'

adjectifs modaux

(1) Ne oa ket dav [VP lârout lar’ oa flaer ].
ne était pas devoir dire que était puant
'Fallait pas dire qu'il sentait mauvais.'
Coray, transcription de l'enregistrement de Pêr Bras en 1977 par Mona Bouzeg


(2) Depegn eo pellaad ar zahadou id diouz ar voger ma ne fell ket dit e vefent drailhet gand al logod.
nécessaire est loin.-er le sac.ée.s blé de le1 mur si ne1 plaît pas à.toi R4 seraient bousillé avec le souris
'Il est nécessaire d'éloigner les sacs de blé du mur si tu ne veux pas que les souris les bousillent.'
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1957:'depegn')


(3) Gwell 'vize dac'h [VP bout refuzet ].
mieux serait à.vous être refusé
'Il aurait mieux valu que vous refusiez.'
Breton central, Davalan, cité dans Favereau (1997:§375)


(4) Rekis eo [VP chom getoñ ].
nécessaire est rester avec.lui
‘Il faut rester avec lui.’ Le Scorff, Ar Borgn (2011:85)


(5) Ral dezhañ ober !
rare à.lui faire
‘Ça m'étonnerait qu'il le fasse!’ Léon, Madeg (2013:9)

participes passés

(4) Darbet 'oa din [VP bezañ la'het anezhañ ].
failli était à.moi être tué P.lui
'J'ai failli le tuer.'
Breton central, Davalan, cité dans Favereau (1997:§375)


nom modal

(1) Red eo din [VP selled ha hi a zo sall a-walh ].
obligé est à.moi regarder si elle R est salé assez
'Il faut que je regarde si elle est assez salée.' Trégorrois, Gros (1984:277)


(2) Ret e vo deoc'h [VP kas ho mab d'ar skol ], dezhañ da zeskiñ lenn ha skrivañ.
obligé R sera à.vous envoyer votre fils à le école P.lui pour1 apprendre lire et écrire
'Vous allez devoir envoyer votre fils à l'école pour qu'il apprenne à lire et à écrire.'
Standard, Kerrain (2010:79)

arabat

Il est délicat de gloser arabat en français. Il est parfois directement traduisible par interdit. Cependant, selon les contextes, la modalité induite est plus équivalente à il ne faut pas, il vaut mieux ne pas.


(5) Arabat 'oa deoc'h [VP bezañ kontet an-dra-se dezhe ].
? était à.vous être conté le chose- à.eux
'Il ne fallait pas que vous leur racontiez cela.' Favereau (1997:§375)


Syntaxe

infinitif passé

Les constructions modales, même au présent, peuvent introduire en breton des infinitifs passés (Gros 1984:317, Goyat 2012:276).


(5) /va ke 'dɛ be ˌɡɥɛd ãn 'dra hɛ/
Ne oa ket dezañ beza greet an dra-ze.
ne était pas ø à.lui être fait le chose-
'Il n’aurait pas dû faire cela.' Plozévet, Goyat (2012:276)


En (6), le temps passé de l'enchâssée influe sur la lecture de la matrice: la traduction donnée par Goyat n'est pas 'S'il veut avoir fait chauffer l'eau'.


(6) /ma kar ˌheãw be 'tomɛd ãn ˌdu:r/
Ma kar beza tommet an dour…
si aime lui être chauffé le eau
'S’il avait voulu faire chauffer l’eau…' Plozévet, Goyat (2012:276)

Sémantique

La force de la modalité de chaque expression modale dépend de l'inventaire global des modaux dans son dialecte donné. Par exemple, L. Jade signale que ret est inusité au Cap-Sizun, ce qui a pour conséquence un usage plus répandu de dav.


Le modal a portée sur son argument qu'est la proposition infinitive, même si celle-ci est linéairement discontinue. En (1), l'objet de l'infinitive a subi un mouvement de focalisation en périphérie gauche. Le modal garde sémantiquement la portée sur bezañ kavet pep a gement-se.


(1) Pep a gement-se e oa dleet deom bezañ kavet _ .
chaque de1 autant-ça R était à.nous être trouvé
'Nous devions en avoir trouvé (nous aurions dû en trouver) autant que cela chacun de nous.'
Trégorrois, Gros (1984:317)


notation

En sémantique formelle, les modaux de possibilité sont notés ◇. Les modaux de nécessité sont notés □.

Terminologie

Les modaux sont parfois appelés des semi-auxiliaires, terme que Chalm (2008) traduit par verboù damskoazellañ.

Bibliographie


théorie

  • Barbier, Sjef. 2005. 'The Syntax of Modal Auxiliaries', Martin Everaert And Henk Van Riemsdijk (éds.), The Blackwell companion to Syntax, Blackwell Publishing, vol V, chap.70.