Mar

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le nom mar dénote le 'doute'.


(1) Gwel eo din beza sur evit beza war var.
mieux est à.moi être sur que être sur1 doute
'Il vaut mieux pour moi être sûr qu'être dans le doute.' Trégorrois, Gros (1970b:'mar')


Morphologie

dérivation

C'est ce nom mar que l'on trouve dans marteze 'peut-être', martezeadenn 'hypothèse', divar 'indubitable' ou arvar 'doute, indécision, danger'.


grammaticalisation

Le nom mar 'doute' est probablement la source de grammaticalisation du complémenteur ma(r) 'si' des conditionnelles.


Syntaxe

hep mar (ket)

Bihan (2016:233) ne relève en moyen breton que deux occurrences de la locution adverbiale hep mar quet. La forme hep mar est alors plus courante.

  • Me aia hegar hep mar dre hoz caret
'Je vais avec plaisir, certes, car je vous aime', Breton fin XV°, N. v. 178‑181.
  • da conquerif an breiz man hep mar quet
'Afin de conquérir cette Bretagne-ci, sans aucun doute', Breton 1352, PO, traduction Bihan (2016)
  • An roe hep mar quet ne falho / Da nep he mir hac he miro
'Le Roi sans doute qui ne faillira pas / A quiconque le conserve et le conservera', Breton 1530, (Trois poèmes, no 188)


Diachronie et horizons comparatifs

Le nom mar 'doute, incertitude' est apparenté au cornique mar et au gallois mor, remontant au celtique * mar-o-s.