Les pronoms d'incise contrastifs

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(1) Ha gouzout a rez, te, petra eo an dra-se, karout ?
et savoir R fais toi quoi est le 1chose-, aimer
'Et tu sais, toi, ce que c'est qu'aimer?' Standard, Drezen (1990:41)


Les pronoms d'incise contrastifs ne sont pas des pronoms écho. L'incise est clairement signalée par une pause prosodique, reportée à l'écrit par des virgules. La graphie entre virgules est un signe qui induit que ce pronom est accentué (ou du moins peut l'être), ce qui pointe une autre différence d'avec le pronom écho.

Certains auteurs différencient aussi les pronoms d'incise contrastifs et les pronoms forts par des graphies différentes. Pour différencier à l'écrit lorsqu'ils sont homophones au [2SG] les pronoms forts et les pronoms d'incise contrastifs, Guillome (1836) utilise ainsi une graphie différente pour les uns et les autres (2).


(2) Te garehe, , bihuein hemb labourat?
toi (R)1 aimerais toi vivre sans travailler
Te laboure, , ha mé ne hran netra.
toi (R)1 travaille toi et moi ne1 fais rien Vannetais, Guillome (1836)


distribution

Le pronom contrastif peut doubler un sujet, ou un objet proclitique.


doublement du sujet

(2) - Petra e larès, ? - Petra e laret -hu/ -hui?
quoi R dis toi quoi R dites vous
-'Que dis-tu?', - 'Que dites-vous?' Vannetais, Guillome (1836:32)


(3) E men ma éan?
est lui
'Où est-il?'
Vannetais, chanson Le marquis de Pontcallec (Le Mercier d'Erm 1926:69)


(4) Ur skouid genemb n'a pou ket.
un écu avec.nous toi ne1 R aura pas
'Tu n'auras pas de nous un écu.'
Vannetais, chanson Le marquis de Pontcallec (Le Mercier d'Erm 1926:69)

doublement de l'objet proclitique

(3)a. M' ha câre, , moes ne gâran quet ha vrèr.
moi te aime toi mais ne1 aime pas ton frère
'Je t'aime, toi, mais je n'aime pas ton frère.' Vannetais, Guillome (1836:32)


(3)b. M' ha punissou, , pé n'ellein quet er gobér.
moi te punirai toi ou ne1 pourrai pas 3SG.IN faire
'Je te punirai, toi, ou je ne le pourrai pas.' Vannetais, Guillome (1836:32)