Les interjections

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Il existe de multiples interjections dont le sens varie. Ils ne sont pas toujours traduits, ni traduisibles. Les interjections sont indépendantes et peuvent être utilisées en isolation.


(1) Ahanta, Kaou! Mond a ra mad ganéz? Léon, Seite & Stéphan (1957:71)
interjection Kaou aller R1 fait bien avec.toi
'Eh, Kaou, ca va?'


On peut citer, entre autres:

 Ac'hanta!, A-toue!, Damen!, Demat!, Feiz!, Fedamdoustek!, Ma doue!, Mallestoupen!, Sur avat!...


Certaines interjections sont performatives, c'est-à-dire qu'elles réalisent un acte de discours. En cela, elles sont indépendantes d'une phrase et correspondent donc à la définition d'une interjection.

 Salokras, digarez 'pardon', trugarez, mersi 'merci.


Les particules affirmatives et négatives ya 'oui', geo 'si', nann 'non', sont des interjections en ce qu'elles peuvent apparaître en isolation. La restriction des occurrences en isolation à des actes de discours antécédents peut être traitée en pragmatique.


Syntaxe

Les interjections sont autonomes des autres éléments de la phrase. Elles ne sont jamais sélectionnées par aucun élément de la numération. Elles apparaîssent donc plutôt en périphérie des phrases ou en incises.

Les interjections sont, comme le vocatif, une adresse à l'interlocuteur. Elles sont restreintes au discours direct. Syntaxiquement, on n'en trouve jamais en enchâssées.


Sémantique

Sémantiquement, certaines interjections ont des contenus semblables à des particules de discours.

Certaines ont une valeur argumentative, comme a-toue! 'c'est que...'. Elles peuvent être oppositionnelles, ou au contraire marquer l'adhésion.


(2) Mat ! m'en tou, a rankan kaout eur gwaz a-benn miz Du kenta.
bien moi'le jure R1 dois avoir un mari d'ici mois novembre premier
'Bien! Pour sur, je dois avoir un mari d'ici novembre.' Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)


Certaines interjections semblent n'avoir qu'une valeur exclamative, une propriété qu'elles partaget alors avec les onomatopées.


(3) Fedamdoustek! Da goef te a zo joget 'vat!
interjection ton1 coiffe toi R est chiffonnée donc
'Nom d'un chien, comme ta coiffe est chiffonée!' Trégorrois, Gros (1989:'joga')

A ne pas confondre

Une interjection n'emprunte aucunement un son provenant du dehors du langage. C'est une propriété qui la distingue nettement d'une onomatopée.


Terminologie

KAG (2016) utilise pour 'interjection' le terme estlamadell. Chalm (2008) utilise ger hopal.


Bibliographie