Leclerc (1986:62)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
 § II. Conjugaisons
 
 87. - 1°
 
 Il y a en breton deux sortes de conjugaisons: 
 la conjugaison 'personnelle', où la forme du verbe varie suivant le nombre et la personne du sujet:
 
 e karan, 'j'aime'
 e karez, 'tu aimes
 e kar, 'il, elle aime', etc.
 
 - et la conjugaison 'impersonnelle', où le verbe n'a qu'une forme à chaque temps, quels que soient le nombre et la personne
 du sujet:
 la forme de la 3° personne du singulier de la conjugaison personnelle, excepté pour le présent de bean, 'être':
 
 me a gar, 'j'aime'
 te a gar, 'tu maines'
 heñ, hi a gar, 'il, elle aime', etc.
 
 La conjugaison 'impersonnelle' s'emploie, d'une façon générale, quand l'indication de la personne et du nombre serait superflue, c'est-à-dire quand ils ont été suffisamment indiqués par le sujet précédent le verbe, du moins dans les propositions affirmatives.
 
 La conjugaison 'personnelle', en général;, s'emploie dans le cas contraire, c'est-à-dire, en particulier: 
 après la négation et les conjonctions de subordination, après le complément direct, l'attribut et l'adverbe, après le complément indirect et les propositions subordonnées, après le complément anticipé (1):
 
 ne laran ket, 'je ne dis pas'
 pa laran, 'quand je dis (prés.)
 Doue a garan, 'Dieu que j'aime' ou 'j'aime Dieu'
 klanv e vefet, 'vous serez malades'
 aman e choman, 'je reste ici'
 d'ac'h e laris, 'je vous dis' (passé)
 mar kanet, e vefet meulet, 'si vous chantez vous serez loué'
 ma zad a blijan d'ean, 'je plais à mon père'
 
 2° La conjugaison 'personnelle' peut revêtir, pour tous les verbes, une forme indéfinie, qui sert à rendre le verbe français précédé de 'on':
 neuze e karer, 'alors on aime' 
 et une forme 'emphatique', qui présente l'infinitif du verbe, suivi d'une forme personnelle soit du verbe auxiliaire ober, 'faire' 
 (karout a ran, 'j'aime', m. à m. /aimer je fais/), soit du verbe lui-même
 (bean e vin, 'je serai', m. à m. /être je serai/),
 goût a c'houzonn, ' je sais', m. à m. /savoir je sais/.
 
 

référence

  • Leclerc, Louis. 1986 [1906, 1911], Grammaire Bretonne du dialecte de Tréguier, 3ième édition, Ar Skol Vrezoneg, Emgleo Breiz (précédentes Saint-Brieuc: Prud'homme).