Le progressif : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(progressif en war)
 
(15 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
=== progressif en ''o'' ===
 
=== progressif en ''o'' ===
  
Le mode progressif en 'o' est composé de l'auxiliaire 'être' (''[[bezañ]]'') sélectionnant la particule ''[[particule o|o]]'' qui introduit un [[VP|syntagme verbal]].
+
L'[[aspect]] progressif est réalisé la plupart du temps par un composé de l'auxiliaire 'être' (''[[bezañ]]'') [[sélectionnant]] la particule ''[[particule o]]'' qui introduit un [[VP|syntagme verbal]].
  
 
L'auxiliaire 'être' (''[[bezañ]]'') est à la forme de situation ''[[emañ]]'', à la forme d'habituel ''[[vez]]'', ou sous la forme ''[[zo]]''.  
 
L'auxiliaire 'être' (''[[bezañ]]'') est à la forme de situation ''[[emañ]]'', à la forme d'habituel ''[[vez]]'', ou sous la forme ''[[zo]]''.  
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
| (1) ||  Met|| ni ||''''vi'''|| ' || c'hoarzin.
 
| (1) ||  Met|| ni ||''''vi'''|| ' || c'hoarzin.
 
|-  
 
|-  
| || [[met|mais]] ||[[pfi|nous]]|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]]|| [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || rire
+
| || [[met|mais]] ||[[pfi|nous]]|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]]|| [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[C'hoarzhin|rire]]
 
|-  
 
|-  
 
| || colspan="4" | 'Mais nous, nous rigolions.' (nous étions en train de rire)
 
| || colspan="4" | 'Mais nous, nous rigolions.' (nous étions en train de rire)
Ligne 36 : Ligne 36 :
 
| (2) ||Laouen int ||'''o'''<sup>[[4]]</sup> ||klevet o ||bugale ||o komz e brezhoneg.
 
| (2) ||Laouen int ||'''o'''<sup>[[4]]</sup> ||klevet o ||bugale ||o komz e brezhoneg.
 
|-
 
|-
||| heureux [[COP|sont]] ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> ||[[klevout|entendre]] [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> ||enfants ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> parler [[P.e|en]] breton
+
||| [[laouen|heureux]] [[COP|sont]] ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> ||[[klevout|entendre]] [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> ||enfants ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> parler [[P.e|en]] breton
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Ils sont heureux d'entendre leurs enfants parler breton.'
 
|||colspan="4" | 'Ils sont heureux d'entendre leurs enfants parler breton.'
Ligne 46 : Ligne 46 :
  
  
[[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:304) rapporte qu'à Groix, cette construction progressive n'est pas compatible avec un [[POP|pronom proclitique objet]].
+
[[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:304) rapporte qu'à Groix, la construction progressive en ''[[particule o|o]]'' n'est pas compatible avec un [[POP|pronom proclitique objet]]. [[Kennard (2013)|Kennard (2013]]:179) montre que parmi trois géénrations de locuteurs interviewés autour de Quimper, les phrases progressives commençant par ''o + verbe infinitif'' en tête sont produits par les jeunes générations mais elle n'en relève pas chez les locuteurs traditionnels.
 
+
  
 
=== progressif en ''gant'' ===
 
=== progressif en ''gant'' ===
Ligne 56 : Ligne 55 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (4) ||<font color=green> /xizo  || <font color=green> ̌jet-urswaɲiɲ  / </font color=green>
+
| (4) ||<font color=green> /xizo  || <font color=green> ̌'''jet'''-urswaɲiɲ  / </font color=green>||||''Groix'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:304)
 +
|-
 +
| || Hi 'zo || gant hur soignein.
 
|-
 
|-
 
| || [[pfi|elle]].[[zo|est]] || [[gant|avec]]-[[POP|nous]] soigner  
 
| || [[pfi|elle]].[[zo|est]] || [[gant|avec]]-[[POP|nous]] soigner  
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Elle est en train de nous soigner.'' ||||''Groix'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:304)
+
|||colspan="4" | 'Elle est en train de nous soigner.''  
 
|}
 
|}
 
  
 
== Changement d'état ==
 
== Changement d'état ==
Ligne 74 : Ligne 74 :
 
| (3) || Matriona gaezh ||a yae ||'''war''' gosh'''aat''' ||ivez ||hec'h || unanik.
 
| (3) || Matriona gaezh ||a yae ||'''war''' gosh'''aat''' ||ivez ||hec'h || unanik.
 
|-
 
|-
||| Matriona [[kaezh|chère]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[mont|allait]] ||[[war|sur]]<sup>[[1]]</sup>  vieill[[-aat|ir]] ||[[ivez|aussi]] ||[[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup>,<sup>[[+V]]</sup> || [[unan|un]].[[-ig|DIM]]
+
||| Matriona <sup>[[1]]</sup>[[kaezh|chère]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[mont|allait]] ||[[war|sur]]<sup>[[1]]</sup>  [[kozh|vieil]].l[[-aat|ir]] ||[[ivez|aussi]] ||[[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup>,<sup>[[+C]]</sup> || [[unan|un]].[[-ig|DIM]]
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'Matriona vieillissait aussi seule.  
 
| ||colspan="4" |'Matriona vieillissait aussi seule.  
Ligne 82 : Ligne 82 :
  
  
[[Seite (1975)|Seite (1975]]:63) note que l'accent, dans ces verbes en ''[[-aat]]'', tombe toujours sur ce [[suffixe]].
+
[[Seite (1975)|Seite (1975]]:63) note que l'accent, dans ces verbes en ''[[-aat]]'', tombe toujours sur ce [[suffixe]]. Cela ne peut pas être systématiquement vrai, car en (4), ce suffixe du verbe ''kuzhaat'' '(se) cacher' n'est pas même réalisé.
  
A Plozévet, [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:206) note que cette structure, usitée, est cependant restreinte [[lexicalement]] à quelques verbes. Il donne:
+
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(4)||An heol ||a oa ||'''war''' vond|| da guz. |||| ''Trégorrois (Tréguier)'', [[Ar Moal (1902)|Ar Moal (1902]]:11)
 +
|-
 +
| || [[art|le]] [[heol|soleil]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[war|sur]]<sup>[[1]]</sup> [[mont|aller]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[kuzhaat|cacher]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Le soleil était en train de se coucher.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
Selon [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:206), le progressif en ''war'' est usitée à Plozevet mais est cependant restreinte [[lexicalement]] à quelques verbes. Il donne:
  
  
Ligne 90 : Ligne 100 :
 
* ''war wasaad e yee'', /[[war|sur]] pire.sfx [[R]] [[mont|allait]]/, 'son état empirait'
 
* ''war wasaad e yee'', /[[war|sur]] pire.sfx [[R]] [[mont|allait]]/, 'son état empirait'
 
* ''war rouesaad e yeont'', /[[war|sur]] rare.sfx [[R]] [[mont|vont]]/, 'ils se raréfient'
 
* ''war rouesaad e yeont'', /[[war|sur]] rare.sfx [[R]] [[mont|vont]]/, 'ils se raréfient'
 
  
 
== Calcul aspectuel indépendant du temps d'énonciation ==
 
== Calcul aspectuel indépendant du temps d'énonciation ==
Ligne 114 : Ligne 123 :
 
== A ne pas confondre ==
 
== A ne pas confondre ==
  
Les différentes constructions du progressif ne doivent pas être confondues avec ''[[en ur]]'', l'équivalent du gérondif français.
+
Les différentes constructions du progressif ne doivent pas être confondues avec ''[[en ur]]'', ou ''[[e-serr]]'', équivalents du gérondif français.
+
 
 +
== Terminologie ==
 +
 
 +
[[Kervella (1947)]] utilise le terme ''stumm ober''. [[KAG (2016)]], les termes ''displegadur progresivel'', ''displegadur war-ober''.
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==

Version actuelle en date du 2 septembre 2019 à 15:03

Le progressif est une construction aspectuelle imperfective.

Sémantiquement, l'aspect progressif marque l'inclusion du temps de la phrase (T) dans le temps du prédicat.


  • représentation schématique: ---------[--T--]----->


En breton, le progressif utilise deux prépositions prototypiquement spatiales qui marquent une coïncidence entre la figure et le fond: ouzh/o, et war ('sur'). On trouve aussi la préposition d'accompagnement gant, 'avec'.


Prédicats verbaux

progressif en o

L'aspect progressif est réalisé la plupart du temps par un composé de l'auxiliaire 'être' (bezañ) sélectionnant la particule particule o qui introduit un syntagme verbal.

L'auxiliaire 'être' (bezañ) est à la forme de situation emañ, à la forme d'habituel vez, ou sous la forme zo.


(1) Met ni 'vi ' c'hoarzin.
mais nous R1 était à4 rire
'Mais nous, nous rigolions.' (nous étions en train de rire)
Cornouaillais (Saint-Yvi), German (2007:173)


Tout usage de la particule o n'est cependant pas la marque d'un progressif. En (2), la forme du verbe 'être' (bezañ) qui apparaît avec la particule o est la forme d'actualité int (forme eo de 'être', bezañ). La forme de situation correspondante, emaint, ne serait pas grammaticale.


(2) Laouen int o4 klevet o bugale o komz e brezhoneg.
heureux sont à4 entendre leur2 enfants à4 parler en breton
'Ils sont heureux d'entendre leurs enfants parler breton.'
Standard, A. Cousin, 'Ken eürus e galleg hag e brezhoneg'
Finistère, Revue d’Information du Conseil Général du Finistère p.22.


Ternes (1970:304) rapporte qu'à Groix, la construction progressive en o n'est pas compatible avec un pronom proclitique objet. Kennard (2013:179) montre que parmi trois géénrations de locuteurs interviewés autour de Quimper, les phrases progressives commençant par o + verbe infinitif en tête sont produits par les jeunes générations mais elle n'en relève pas chez les locuteurs traditionnels.

progressif en gant

A Groix, Ternes (1970:304) rapporte une construction avec la préposition gant, compatible avec les pronoms proclitiques objets.


(4) /xizo ̌jet-urswaɲiɲ / Groix, Ternes (1970:304)
Hi 'zo gant hur soignein.
elle.est avec-nous soigner
'Elle est en train de nous soigner.

Changement d'état

progressif en war

Le progressif marquant un changement d'état est formé à partir de la préposition war 'sur', suivi d'un verbe de changement d'état reconnaissable à sa terminaison en -aat.


(3) Matriona gaezh a yae war goshaat ivez hec'h unanik.
Matriona 1chère R1 allait sur1 vieil.lir aussi son1,+C un.DIM
'Matriona vieillissait aussi seule.
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:50)


Seite (1975:63) note que l'accent, dans ces verbes en -aat, tombe toujours sur ce suffixe. Cela ne peut pas être systématiquement vrai, car en (4), ce suffixe du verbe kuzhaat '(se) cacher' n'est pas même réalisé.


(4) An heol a oa war vond da guz. Trégorrois (Tréguier), Ar Moal (1902:11)
le soleil R1 était sur1 aller de1 cacher
'Le soleil était en train de se coucher.'


Selon Goyat (2012:206), le progressif en war est usitée à Plozevet mais est cependant restreinte lexicalement à quelques verbes. Il donne:


  • war wellaad e ya, /sur mieux.sfx R va/, 'son état s’améliore'
  • war wasaad e yee, /sur pire.sfx R allait/, 'son état empirait'
  • war rouesaad e yeont, /sur rare.sfx R vont/, 'ils se raréfient'

Calcul aspectuel indépendant du temps d'énonciation

La borne de fin du prédicat doit être calculée comme postérieure ou coïncidente au temps de la phrase. La borne de début du prédicat doit être calculée comme antérieure ou coïncidente au temps de la phrase.

Le temps de l'énonciation est indifférent. En (1), la borne de fin de chom e Gwened est antérieure au temps de l'énonciation (le locuteur n'habite plus à Vannes lorsqu'il prononce la phrase), mais elle est postérieure au temps de la phrase marqué morphologiquement par la forme léonarde edon.


(1) P'edon o chom e Gwened...
quand'étais à4 rester dans Vannes
'When I was living in Vannes...' Léon, Heinecke (2001:81)
'Quand j'habitais à Vannes...'


A ne pas confondre

Les différentes constructions du progressif ne doivent pas être confondues avec en ur, ou e-serr, équivalents du gérondif français.

Terminologie

Kervella (1947) utilise le terme stumm ober. KAG (2016), les termes displegadur progresivel, displegadur war-ober.

Bibliographie

  • Hewitt, Steve. 2001. 'Le progressif en breton à la lumière du progressif anglais', Actances 11, Paris, 49-70.
  • Hewitt, Steve, 1990. 'The progressive in Breton in the light of the English progressive', Ball, Fife, Poppe, Rowland, Celtic Linguistics: Readings in the Brythonic Languages, Festschrift for T. Arwyn Watkins, Current Issues in Linguistic Theory 68, Benjamins, 167-188.
  • Hewitt, Steve, 1986. 'Le progressif en breton à la lumière du progressif anglais', La Bretagne Linguistique, 2:132-48.
  • Kersulec, P-Y. 2014. 'Le progressif dans le breton de l'Ile de Sein : éléments d'analyse', Études Celtiques, XL, 251-285.