Le passé surcomposé : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(variation dialectale)
(Impact sémantique)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
== Impact sémantique ==
 
== Impact sémantique ==
  
Pour [[Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§1996), il s'agit de marquer une action ou un état par rapport à un point d'ancrage dans le temps du passé.
+
L'hypothèse que l'impact sémantique de ''bet'' est perfectif est assez répandue. Pour [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:88, 90) ''bet'' marque ainsi l'achèvement d'une action antérieure.
L'hypothèse que l'impact sémantique de ''bet'' est perfectif est assez répandue.
+
 
 
    
 
    
 
   [[Chalm (2008)|Chalm (2008]]:72): Le surcomposé marque l'antériorité par rapport à un composé.  
 
   [[Chalm (2008)|Chalm (2008]]:72): Le surcomposé marque l'antériorité par rapport à un composé.  
Ligne 35 : Ligne 35 :
 
|||colspan="4" | 'N'as-tu pas connu Mark?'||||||||||''trégorrois'', [[Gros (1970)|Gros (1970]]:29)   
 
|||colspan="4" | 'N'as-tu pas connu Mark?'||||||||||''trégorrois'', [[Gros (1970)|Gros (1970]]:29)   
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
[[Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§1996) donne une définition plus large mais aussi plus floue: pour lui il s'agit de marquer une action ou un état par rapport à un point d'ancrage dans le temps du passé.
  
 
== Distribution syntaxique ==
 
== Distribution syntaxique ==

Version du 29 août 2012 à 15:15

Le passé surcomposé est un trait marquant du système temporel breton. Il est marqué par l'usage, avec un temps composé, de la particule aspectuelle bet, 'été'/'eu'.

Impact sémantique

L'hypothèse que l'impact sémantique de bet est perfectif est assez répandue. Pour Le Dû (2012:88, 90) bet marque ainsi l'achèvement d'une action antérieure.


 Chalm (2008:72): Le surcomposé marque l'antériorité par rapport à un composé. 
 Il marque un fait définitivement révolu.
 
 Gros (1970:28):
 Ce temps indique plus catégoriquement que ne le font le passé simple et le passé composé que
 l'action est absolument achevée. 
 On le traduit généralement en français correct par le passé composé.


Cependant, Gros fournit juste après des exemples où la part perfective de la particule bet est douteuse.


(1) A-viskoaz eo bet plijet e wele dezañ.
à.toujours est été plu son lit à.lui
'De tout temps son lit lui a plu (il a aimé son lit).' trégorrois, Gros (1970:29)


(2) N'e-teus ket bet anavezet Mark?
ne R-2SG.a pas été connu Mark
'N'as-tu pas connu Mark?' trégorrois, Gros (1970:29)


Kervella (1995:§1996) donne une définition plus large mais aussi plus floue: pour lui il s'agit de marquer une action ou un état par rapport à un point d'ancrage dans le temps du passé.

Distribution syntaxique

La particule perfective bet apparaît directement devant ou derrière l'auxiliaire tensé.


(3) Evet en deus bet gwechall.
bu 3SGM a eu autrefois
Il a (eu) bu...' Chalm (2008:73)


(4) Bet em eus anavezet anezhi.
eu 1SG ai connu P.3SGF
'Je l'ai (eu) connue.' Chalm (2008:73)

Horizons comparatifs

Le passé surcomposé apparaît dans de nombreuses langues d'Europe, comme documenté au sein du projet Edisyn.


(1) K-em da gezegd gehad.
1SG-ai ça dit eu
'J'ai (eu) dit ça.' dialecte néerlandais

Terminologie

Dans le petit lexique de Chalm (2008), le passé surcomposé est désigné par le terme amzer dremenet adkevrennek.

Bibliographie

  • Chalm, E. 2008. La Grammaire bretonne pour tous, An Alac'h embannadurioù.
  • Schaden, G. 2009. Composés et surcomposés, Le "parfait" en français, allemand, anglais et espagnol, L'Harmattan.