Le Gonidec (1807)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le Gonidec, J-F., 1807. Grammaire celto-bretonne, Paris: Rougeron. e-livre.


Le Gonidec (1838:87) dit reporter des formes et règles du Léon, mais agrémentées de formes venues d'autres dialectes qui lui semblent "plus analogues au génie de la langue". Il convient donc de relativiser la provenance léonarde de ce qu'il rapporte.


histoire éditoriale

édition 1838. éd. H. Delloye.
Brizeux, A. 1838-39. 'Préface à la réédition de la grammaire de Le Gonidec', Delloye, Paris.
La Villemarqué (de), Théodore Hersart (éd.). 1850. Dictionnaire Breton-Français de Le Gonidec précédé de sa grammaire bretonne.


à propos

 Morvannou (2004):
 "En 1807, Le Gonidec (1775-1838) fait paraître sa Grammaire celto-bretonne, et, en 1821, son Dictionnaire. [...] Le Gonidec tourna résolument le dos aux habitudes de ses devanciers et décida d’expulser de la langue bretonne tous les mots d’origine française : « Quelle considération, écrit-il, attribuer à [la] littérature [bretonne] si, pour la traduire, on peut prendre indifféremment un dictionnaire breton ou un dictionnaire français ? » La réforme lexicale de Le Gonidec, doublée d’une réforme orthographique, n’entra que lentement en application. Le Gonidec en déconcerta plus d’un par son purisme excessif : il taillait dans le breton vivant sans mesure ni discernement, l’épuisant par des saignées inutiles, lui imposant des greffes qui ne prenaient pas…"


  • Troude, A. 1842. 'Supplément à la grammaire de Le Gonidec', Dictionnaire français et celto-breton, Brest: Lefournier [rrééditions 1869,1876…], texte intégral.

extraits sur ce site

extraits:
Le Gonidec (1838:86): l'infinitif du verbe bezañ, 'être'
Le Gonidec (1838:92): le verbe kaout, 'avoir'
Le Gonidec (1838:101): le verbe kaout, 'avoir'
Le Gonidec (1838 :186-7): la préposition eus