Langues signées

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Les langues signées sont tout à fait comparables aux langues orales dans leur structure syntaxique, et dans la complexité de leurs systèmes grammaticaux. Les différences avec les langues orales ne sont donc pas dans leur structure.

Il existe cependant des spécificités dues à la modalité signée elle-même:

  • Dans les langues signées, les mouvements des articulateurs (du visage, des mains, du corps) correspondent directement à des fonctions linguistiques spécifiques (Sandler 2018).
  • La modalité signée peut avoir une influence sur des propriétés grammaticales particulières comme l'ordre des mots (Napoli & Sutton-Spence 2014).


A ne pas confondre

gestes vs. signes

Le message linguistique de type langagier doit être distingué des gestes expressifs qui accompagnent le discours. Cette gestualité expressive, non-gammaticale, existe dans les langues signées comme dans les orales (Goldin-Meadow & Brentari 2017).

Les gestes expressifs qui accompagnent le langage utilisent le haut du corps et les expressions du visage. Les langues signées utilisent les même modalités gestuelles pour réaliser l'articulation de leur structure syntaxique, mais d'une manière foncièrement différente. Le haut du corps, les mouvements des mains et les expressions du visages servent à littéralement articuler le message linguistique. Les locuteurs des langues orales font aussi des gestes qui accompagnent leur discours. La très large majorité est expressive, et ne fait que soutenir, rythmer ou désambiguiser la production linguistique orale. A noter tout de même l'existence dans les langues orales de gestes grammaticaux.


phénomènes de contact

Les langues signées n'ont pas la structure grammaticale de la langue orale qui est parlée sur le même territoire. Par exemple, la langue signée française (LSF), n'est pas calée sur la structure du français oral.

Les locuteurs sont cependant massivement bilingues dans la langue orale de contact, ce qui induit de multiples phénomènes de contact.


langues signées et attrition

Lorsqu'elles sont acquises par des enfants en bas âge en contact avec d'autres locuteurs signeurs, les langues signées sont des langues naturelles aux mêmes propriétés syntaxiques que les langues orales.

Comme les langues orales, les langue signées sont parfois en situation d'attrition, et parfois non.

En contraste avec les langues signées, les signes gestuels ou du visage que des non-signeurs peuvent utiliser pour communiquer basiquement ne sont pas à proprement parler des langues humaines. Ce sont des pidgins comparables aux formes appauvries de langage qui émergent entre des locuteurs de langues orales différentes.


variation des langues signées

Il existe une idée très répandue que les langues signées seraient plus "universelles" que les langues orales, en ce que les signeurs de la planète entière pourraient se comprendre plus facilement que les locuteurs des langues orales. Cette idée est absolument fausse. Les langues signées, comme les langues orales, diffèrent entre elles les unes des autres. Les langues signées, comme les langues orales, ont une typologie (Pfau & Zeshan 2016) et des dialectes.


 Hauser (2016):
 "A virtuellement tous les niveaux de détail, en syntaxe, en sémantique, en phonologie et en pragmatique, autant que dans le domaine de l'acquisition, il n'existe pas de différences entre les langues signées et orales."


Bibliographie

  • Goldin-Meadow, Susan & Diane Brentari. 2017. 'Gesture, sign, and language: The coming of age of sign language and gesture studies', Behavioral and Brain Sciences 40. texte.
  • Hauser, 2016. 'Challenges to the What, When, and Why?', review de Berwick, Robert C. & Noam Chomsky. 2016. Why Only Us: Language and Evolution. Cambridge, MA: MIT Press. Biolinguistics 10. texte.
  • Napoli, Donna Jo & Rachel Sutton-Spence. 2014. 'Order of the major constituents in sign languages: implications for all language', Frontiers in Psychology, texte.
  • Pfau, Roland & Ulrike Zeshan. 2016. 'Positive signs: How sign language typology benefits deaf communities and linguistic theory', Linguistic Typology 20(3), 547-560.
  • Sandler W. 2018. 'The Body as Evidence for the Nature of Language', Frontiers in Psychology 9:1782.