Lambert (1975)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher


 Le complément de l'équatif, et emplois dérivés.
 "La coordination dans les langues celtiques assume bien des fonctions qui défient souvent la comparaison avec les autres langues indo-européennes. Nous tenterons cependant de faire cette comparaison, avec une description des faits linguistiques aussi claire que possible.
 Le premier fait est frappant : plusieurs constructions attestent l’emploi du mot coordonnant « et » pour introduire le complément du comparatif d’égalité («équatif »). Cela surprend un français, un anglais, un allemand, etc., dont les langues ne connaissent que la coordination symétrique : pour eux le mot coordonnant ne peut relier que des termes ayant même fonction syntaxique, donc même niveau hiérarchique, dans la phrase (et les exceptions déroutent le grammairien). Mais avant d’entrer dans le détail des faits et des comparaisons, il convient d’expliquer la chose même par l’obéissance à des tendances générales aux langues."