La mutation consonantique réduite : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(13 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
|| 5. ||C'H||_||_||_||_||_||_||_
 
|| 5. ||C'H||_||_||_||_||_||_||_
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
=== variation dialectale ===
 +
 +
Le [[possessif]] 1PL ''hor'' déclenche la mutation réduite K > C'H en Léon ou en standard, mais aussi la [[2|mutation spirante]] dans quelques dialectes non-adjacents comme le Goëlo ([[Koadig (2010)|Koadig 2010]]:43), le trégorrois de Plougrescant ([[Le Dû (2012)|Le Dû 2012]]:38) et le breton de Priziac ([[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn 2011]]:84).
 +
 +
 +
=== déclencheurs en ''-n, -l, -r'' ===
 +
 +
Les déclencheurs de la mutation réduite sont sans exception des formes en ''-n, -l, -r'' en alternance phonologique selon l'élément qui les suit.
 +
 +
Toutes les formes en ''-n, -l, -r'' ne provoquent cependant pas cette mutation: aucune mutation n'a lieu après ''[[ken, ker, kel]]'', ni après ''[[pegen]]'', ''peger'', ''pegel'' ([[Kervella (1947)|Kervella 1947]]:§371,407).
 +
 +
Le composé ''[[en ur]]'', qui n'a pas d'alternance phonologique en ''-l'' ou ''-n'', provoque, lui, la [[lénition]].
  
  
Ligne 22 : Ligne 38 :
 
| (1) ||reiñ un taol-sikour|| er || '''c'h'''olkoz.
 
| (1) ||reiñ un taol-sikour|| er || '''c'h'''olkoz.
 
|-
 
|-
|||  [[reiñ|donner]] [[art|un]] coup-secours ||[[P.e|à]].[[art|le]]<sup>5</sup>||kolkhoze<sup>♂</sup>
+
|||  [[reiñ|donner]] [[art|un]] [[taol|coup]]-[[sikour|secours]] ||[[P.e|à]].[[art|le]]<sup>5</sup>||kolkhoze<sup>♂</sup>
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'donner un coup de main au kolkhoze.' ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:31)
 
| ||colspan="4" |'donner un coup de main au kolkhoze.' ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:31)
Ligne 31 : Ligne 47 :
 
| (2)|| Ur c'halz lern ||a oa deuet ||da zebriñ ||yer ar '''c'h'''ouer.
 
| (2)|| Ur c'halz lern ||a oa deuet ||da zebriñ ||yer ar '''c'h'''ouer.
 
|-
 
|-
| ||[[art|un]] [[kalz|tas]] renards ||[[R]] [[zo|était]] [[dont|venu]] ||[[da|pour]] mang[[-iñ|er]] ||poules [[art|le]]<sup>5</sup> paysan
+
| ||[[art|un]] [[kalz|tas]] renard[[pluriels internes|s]] ||[[R]] [[zo|était]] [[dont|venu]] ||[[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[debriñ|manger]] ||poules [[art|le]]<sup>5</sup> paysan
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" | 'Beaucoup de renards étaient venus manger les poules du paysan.'|||||||||||| [[Chalm (2008)|Chalm (2008]]:R.1.2.3)
 
||| colspan="4" | 'Beaucoup de renards étaient venus manger les poules du paysan.'|||||||||||| [[Chalm (2008)|Chalm (2008]]:R.1.2.3)
Ligne 43 : Ligne 59 :
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" | 'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.' |||| ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|Ar Meliner (2009]]:62)
 
| ||colspan="4" | 'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.' |||| ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|Ar Meliner (2009]]:62)
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4) || Ar chatal,|| dalc'het e pad an deiz|| er '''c'h'''reier, ||a vez laosket en||o|| frankiz.
 +
|-
 +
| || [[art|le]] [[chatal|bétail]] ||[[derc'hel|gardé]] [[e-pad|pendant]] [[art|le]] [[deiz|jour]] ||[[P.e|dans]].[[art|le]] <sup>5</sup>crèche[[-er (PL)|s]] || [[R]] [[vez|est]] [[leuskel|laissé]] [[P.e|en]] ||[[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup>|| liberté
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Les bestiaux, tout le jour retenus dans la crèche, vont errer librement.' || ||||[[Le Bozec|Le Bozec (1933]]:82)
 
|}
 
|}
  
Ligne 74 : Ligne 99 :
 
| ||[[arabat|interdit]] || [[COP|est]] [[bezan|être]] ||[[re|trop]] strict|| [[P.e|dans]]-[[IMP]] [[kenver|contre]] [[IMP]] [[unan|un]]
 
| ||[[arabat|interdit]] || [[COP|est]] [[bezan|être]] ||[[re|trop]] strict|| [[P.e|dans]]-[[IMP]] [[kenver|contre]] [[IMP]] [[unan|un]]
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | 'On ne doit pas être trop strict envers soi-même.'||  [[Favé (1998)]], cité par [[Rezac & Jouitteau (2015)|Jouitteau & Rezac 2015]]:276)
+
| ||colspan="4" | 'On ne doit pas être trop strict envers soi-même.'||  [[Fave (1998)|Fave (1998]]:37), cité par [[Rezac & Jouitteau (2015)|Jouitteau & Rezac (2015]]:276)
 
|}
 
|}
 
 
== Morphologie ==
 
 
=== variation dialectale ===
 
 
Le [[possessif]] 1PL ''hor'' déclenche la mutation réduite K > C'H en Léon ou en standard, mais aussi la [[2|mutation spirante]] dans quelques dialectes non-adjacents comme le Goëlo ([[Koadig (2010)|Koadig 2010]]:43), le trégorrois de Plougrescant ([[Le Dû (2012)|Le Dû 2012]]:38) et le breton de Priziac ([[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn 2011]]:84).
 
 
  
 
== Terminologie ==
 
== Terminologie ==
Ligne 92 : Ligne 109 :
  
 
et en breton:
 
et en breton:
:- ''kemmadur diglok'', ([[Kervella (1947)|Kervella 1947, [[Chalm (2008)|Chalm 2008]])
+
:- ''kemmadur diglok'', ([[Kervella (1947)|Kervella 1947]], [[Chalm (2008)|Chalm 2008]])
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]

Version du 14 septembre 2019 à 18:17

La mutation consonantique réduite K > C'H, notée sur ce site par un exposant 5, est déclenchée par:

l'article ar et ur pour tous les mots sauf féminins singuliers et masculins pluriels de personnes (sauf ceux qui se terminent en -).
le déterminant possessif hor (1PL)
le proclitique objet (h)er, (h)el, (h)er
le possessif impersonnel an, al, ar dans les rares dialectes qui l'ont.


Consonne initiale mutable: K T P G Gw D B M
5. C'H _ _ _ _ _ _ _


Morphologie

variation dialectale

Le possessif 1PL hor déclenche la mutation réduite K > C'H en Léon ou en standard, mais aussi la mutation spirante dans quelques dialectes non-adjacents comme le Goëlo (Koadig 2010:43), le trégorrois de Plougrescant (Le Dû 2012:38) et le breton de Priziac (Ar Borgn 2011:84).


déclencheurs en -n, -l, -r

Les déclencheurs de la mutation réduite sont sans exception des formes en -n, -l, -r en alternance phonologique selon l'élément qui les suit.

Toutes les formes en -n, -l, -r ne provoquent cependant pas cette mutation: aucune mutation n'a lieu après ken, ker, kel, ni après pegen, peger, pegel (Kervella 1947:§371,407).

Le composé en ur, qui n'a pas d'alternance phonologique en -l ou -n, provoque, lui, la lénition.


Exemples

déterminant

(1) reiñ un taol-sikour er c'holkoz.
donner un coup-secours à.le5 kolkhoze
'donner un coup de main au kolkhoze.' Standard, Ar Barzhig (1976:31)


(2) Ur c'halz lern a oa deuet da zebriñ yer ar c'houer.
un tas renards R était venu pour1 manger poules le5 paysan
'Beaucoup de renards étaient venus manger les poules du paysan.' Chalm (2008:R.1.2.3)


(3) Em siliñ a ra dre ar c'hostez, en ur glask an amc'houloù.
se faufiler R fait par le 5côté en1 chercher le pfx.1.lumière
'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.' Vannetais, Ar Meliner (2009:62)


(4) Ar chatal, dalc'het e pad an deiz er c'hreier, a vez laosket en o frankiz.
le bétail gardé pendant le jour dans.le 5crèches R est laissé en leur2 liberté
'Les bestiaux, tout le jour retenus dans la crèche, vont errer librement.' Le Bozec (1933:82)


possessif hor

(4) Da êo déomp èném gonsoli, kar ranna â réïmp or c'halon.
devoir est à.nous se1 consoler car diviser R ferons notre5 cœur
'Nous devons nous consoler car nos cœurs finiront par se briser.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)


(5) Hor c'here n'en deus anezhañ nag erv nag ant.
notre5 cordonnier ne 3SGM a P.lui ni planche.de.terre ni sillon
'Notre cordonnier n'a aucun bien.' MG.:143, cité dans Le Gléau (1973:17)


impersonnel an, al, ar

(1) Arabad eo beza re striz e-r heñver an unan.
interdit est être trop strict dans-IMP contre IMP un
'On ne doit pas être trop strict envers soi-même.' Fave (1998:37), cité par Jouitteau & Rezac (2015:276)

Terminologie

Cette mutation est appelée:

- 'mutation réduite'
- 'mutation incomplète' (Chalm 2008)

et en breton:

- kemmadur diglok, (Kervella 1947, Chalm 2008)