L'optatif

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le mode optatif exprime le vœu, le souhait, le désir ou l'espoir.


Complémenteur optatif

Pour construire un optatif en breton, on peut recourir, selon les dialectes, aux complémenteurs ra, ma et salv ma, gant na. directement suivis de l'élément tensé. Il est aussi possible d'utiliser da ou gant avec un temps futur (Kervella 1995:§767). L'élément tensé apparaît avec le paradigme morphologique du futur ou du conditionnel.


ra

(1) Ra bado!
que1 dure
'Qu'il dure!', 'Puisse-t-il durer!' Standard, Le Gléau (1999a:§1)


gant na

(3) Gant na zeuio ket ar c'hleñved adarre!
avec ne1 viendra pas le maladie encore
'Pourvu que la maladie ne revienne pas!' Falc'hun & Fleuriot (1978-79:6B)


da

On trouve en breton moderne un optatif en d'-, ou da dans quelques expressions gelées, de type Doue d'ho pennigo.


(2) Doue d'ho paeo !
Dieu de'vous3 paiera
'Que Dieu vous le rende!' Falc'hun & Fleuriot (1978-79:6B)


anciennement do ?

Loth (1888c) considère que lorsque le suffixe -o du futur 3SG est associé à cette particule optative, il s'agit d'une évolution de l'ancienne particule do .


(2) Doué da/ra vezo meulet !
Dieu C sera loué
'Que Dieu soit loué!'
Colloques de Quiquer de Roscoff (1632:185), cité dans Loth (1888c)


Da se trouve cependant en breton moderne avec un verbe infinitif (Loth 1888c), et une forme avec la voyelle /a/. Ceci suggère qu'en synchronie, c'est la préposition da qui est ici utilisée comme particule optative. Kervella (1995:§767) voit dans cette construction la préposition da.


(3) Doue da reiñ yec'hed deoc'h !
Dieu de donner santé à.vous
'Que Dieu vous donne la santé!' Falc'hun & Fleuriot (1978-79:6B)

Mode

Kervella (1995:§767) signale un usage de l'impératif pour réaliser le mode optatif dans les prières en Cornouailles, Léon et Trégor (evelse bezet graet).


Particule de discours

Le souhait peut aussi être marqué par une particule de discours, comme poseve 'j'espère'.

Terminologie

L'optatif s'oppose à interrogatif, impératifexclamatif ou déclaratif.

Kervella (1947) désigne une particule optative par le terme breton rannig-hetiñ.

à ne pas confondre

Le Brigant (1779:A4) utilise le terme "optatif" pour désigner la paradigme du conditionnel.

Bibliographie

breton

horizons comparatifs et théoriques

  • Grosz, Patrick Georg. 2011. On the grammar of optative constructions, MIT thesis.