L'imparfait

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'imparfait exprime un temps du passé. C'est un temps imperfectif, ce qui l'oppose au passé simple (Heinecke 2001:79).

En breton, il existe un imparfait d'habitude et un imparfait progressif.


Sémantique

borne de fin

L'imparfait peut être utilisé pour des procès dont la borne de fin n'est pas antérieure au moment de l'énonciation.


(1) Me n'am-boa ket a hoant e vije gwerzet mann ebed.
moi ne R.1SG-avais pas de envie R serait vendu zéro aucun
'Je ne voulais (veux) pas que l'on vende quoi que ce soit.' Trégorrois, Gros (1984:155)


(2) Ne oa ket un den desket bras nemet gouzout a rae kaozeal brav.
ne était pas un homme instruit grand seulement savoir R faisait parler beau
'Ce n'était pas quelqu'un de très instruit mais il savait bien s'exprimer.' Chalm (2008:211)


aspect

Comme en français, l'imparfait peut être utilisé pour obtenir un aspect itératif: des actions ponctuelles répétées.


(4) Krozal ha stlaka a rae a bep eil.
gronder et éclater R1 faisait à.chaque.second
'Il grondait et il éclatait tour à tour.' Léonard, Kerrien (2000:16)


(5) Kement a riv o doa ar vicherourien ken e raent tan evit mann...
autant de1 froid 3PL avait le1 ouvriers tant R4 faisaient feu pour zéro
'Les ouvriers avaient tellement froid qu'ils faisaient du feu pour rien.'
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:72)

conditionnel

La forme morphologique de l'imparfait peut remplacer un conditionnel dans les subordonnées (même si c'est le plus souvent le plus-que-parfait qui remplace le conditionnel).


(6) An hini a yaje a-benn dezañ e hallfes lavared hardiz e oa maro.
le celui R irait à.tête à.lui R pourrais dire sans.crainte R était mort
'Celui qui l'aurait affronté, tu pourrais dire sans crainte qu'il était (qu'il serait) mort.' Trégorrois, Gros (1970:27)


(7) Ma mije gouiet lar a oah é tond ma laket (a)han(o)h ba ma gwetur (me)mestra!
si avais su que R étiez à venir avais mis P.vous dans mon voiture quand.même
'Si j'avais su que tu venais je t'aurais pris dans ma voiture quand-même!' Haut-cornouaillais (Berrien), Lozac'h (2014:'la/lar')

Stylistique

On trouve des usages de l'imparfait pour intensifier un effet de sens temporel.


(7) erru oah!
arrivé étiez
'Vous voilà!, (lit. Vous étiez arrivé.e.s.)' Ar Merser (2009:584)


Dans la limite de cet effet stylistique, l'imparfait peut convoyer le même ancrage temporel qu'un présent:

 Gros (1970:26):
 "L'imparfait correspond à un présent dans certaines formules de politesse comme:
 
 Arru oas?
 /arrivé étais?/
 'Tu étais arrivé', 'Te voila?'
 
 O vond oah ive?
 /ptc aller étiez aussi/ 
 'Vous alliez (vous allez) aussi' 
 (sous-entendu: vous promener, faire une course, etc.)
 
 Deut oah e kêr ive?
 /venu étiez en ville aussi/ 
 'Vous étiez (vous êtes) venu en ville aussi?'
 

Terminologie

  • en breton

Chalm (2008) utilise le terme breton amzer amdremenet. KAG (2016) utilise le terme amzer drement ledan. Chalm (2008) utilise le terme amzer amdremenet boaz pour l'imparfait d'habitude, et amzer amdremenet lec'hiañ pour l'imparfait de situation (progressif).

  • en anglais

Le terme breton peut aussi être simplement amzer-dremenet, traduit 'imperfect tense' en anglais par Press (1986:226). Cependant, ce terme est peu spécifique car il existe aussi d'autres temps du passé qui pourraient correspondre à amzer-dremenet.