Kwa

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Emprunt transparent au français quoi, kwa est une particule de discours.


(1) efed muioc’h ne ra ket _ mes founnusoc’h kwa.
effet plus ne fait pas mais vite.plus quoi
'Ça ne fait pas plus d’effet mais (ça fait) plus vite quoi.'
Scaër, Cheveau & Kersulec (2012-évolutif:Scaër,'founnusoc’h')


Syntaxe

distribution

On trouve kwa en incises ou en périphérie droite de phrase.

(2) Pé zigoueemp assam’s plijadur, set’ 'mé c'hoant d’ond kwa.
Pa zigouezhemp asambles e veze plijadur setu em beze c'hoant da vont, kwa.
quand trouvions ensemble R était.HAB plaisir donc R.1SG avait.HAB envie d'aller quoi
'Quand on se retrouvait, c'était plaisant, alors j'avais envie d'aller.'
Skrignac, Y. Ar Gac (1981), Kazetenn ar Menez
audio:[5:27 ], transcription sur brezhoneg digor


(3) Met arri a rae an nen da en em gompren bopred, gwel a rez, evel se quoi.
mais arriver R1 faisait IMP à1 se1 comprendre toujours voir R1 fais comme ça quoi
'Mais on arrivait à se comprendre toujours, tu vois, comme ça quoi.' Bégard, Georgelin (2016:'displegañ ar verboù gant ober')


kwa, petra, kea

Kerrain (2001) note l'usage répandu de kwa, que sa dimension d'emprunt lui fait réprouver. Il préconise l'usage alternatif de petra ou kea.

  • Ur pemoc’h gouez, petra, hag ur pezh hini !
  • Ha goude, kea, em eus ranket dañsal gant an tad-kozh.