Klevout

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe klevout, entendre' est un verbe de perception. A la différence de selaou, 'écouter', il sélectionne un argument expérienceur.


(1) Sebezusañ ha fallakrañ tra am eus klevet diwar-benn al laeroñsioù dienn.
stupéfiant.le.plus et odieux.le.plus chose R.1SG a entendu à.propos le vols crème
'La chose la plus stupéfiante et la plus odieuse que j'aie entendue sur les vols de crème.'
Cornouaille (Pleyben), ar Gow (1999:18)


Morphologie

infinitif

La forme infinitive de ce verbe est klevout, klev ou klevet.


(2) Laouen int o klevet o bugale o komz e brezhoneg.
heureux sont à4 entendre leur2 enfants à4 parler en breton
'Ils sont heureux d'entendre leurs enfants parler breton.'
Standard, A. Cousin, 'Ken eürus e galleg hag e brezhoneg'
Finistère, Revue d’Information du Conseil Général du Finistère p.22.


On trouve des formes abrégées sans suffixe de l'infinitif.


(3) Kleo 'rit nan mennek 'tigoueho.
entendre R faites un quelconque à4 arriv.er.
'Vous entendez quelqu'un arriver.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)


participe

La forme du participe est klevet.


Syntaxe

verbe ECM

Le verbe klevout, 'voir', est un verbe à marquage exceptionnel de Cas car il assigne un cas prototypique de l'objet à un groupe nominal qui n'est pas son argument.


complémenteur

Comme tous les verbes de perception, klevout peut sélectionner les complémenteurs la(r) et penaos, 'que'.


(1) (Ne) 'm eus ket klevet laret la’ oa hi !
(ne1) '1SG a pas entendu dire que était elle
'Je n’ai pas entendu dire que c’était elle!' Favereau (1997:§598)


(1) Klevet 'm 'oa peneus 'oa klañv.
entendu 1SG avais que était malade
'J'avais entendu dire qu'il était malade.'
Poher, Favereau (1997:§281)


préposition marquant la source

Pour marquer la source de la perception, la préposition la plus courante est digant, cependant on trouve aussi gant.


(4) Klevet em-eus gantañ ar helou.
entendu R.1SG-a avec.lui le 5nouvelles
'J'ai su la nouvelle par lui.' Léon, Seite (1975:87)


Sémantique

Le verbe klevout peut être utilisé comme un verbe de perception pour les odeurs, mais ce n'est pas le cas dans tous les dialectes.

Ce sens de perception odorifique est exogène à Scaër, Plougerneau (M-L. B. 04/2016) et Lesneven.

Bibliographie

  • Hemon, R. 1955. 'Dre, selaou, selaou ouzh, klevout, klevout ouzh', Hor Yezh 6.