Kig : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Sémantique)
(Sémantique)
Ligne 53 : Ligne 53 :
 
|||||||colspan="4" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:45)
 
|||||||colspan="4" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:45)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
=== répartition dialectale ===
 +
 +
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-386.jpg 386] de l'[[ALBB]] montre que le nom ''kig'', sous ses différentes formes, est le seul nom récolté sur tout le territoire parlant.
 +
 +
Un contexte peut permettre de dénoter de la 'viande' sans utiliser le nom ''kig''. [[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§147) traduit ''fresk'''achoù''''' par 'viande  fraîche'.
 +
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 18 octobre 2019 à 13:21

Le nom kig dénote la 'viande', la 'chair'.


(1) Ar pesked zo deuet da veza ken ker hag ar hig.
le poissons est venu pour1 être aussi cher que le5 viande
'Le poisson est maintenant aussi cher que la viande.'
Plozévet, Goyat (2012:196)


Morphologie

mots composés

(2) Alies e vez graet hemañ gant kig yar...
souvent R est fait celui.ci avec viande poulet
'On le fait souvent avec du poulet, mais on peut aussi le faire avec du poisson...'
Cornouaille/bordure Léon (Dirinon), Kervella (1985:120)


(3) Un tamm kig moc'h, lakeat en dour un tachad da zizallañ.
un morceau viande cochons mis dans.le eau un moment à1 .saler
'Un morceau de lard, qu'on avait mit un moment dans l'eau à dessaler.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:14)


Sémantique

Le nom kig dénote par le même mot, comme en français, la chair mangeable et la chair désirante.


(4) Ar breur Arturo a oa an tan en e gig, en e wad, en e benn.
le frère Arturo R était le feu dans son1 chair dans son1 sang dans son1 tête
'Le frère Arturo avait le feu dans la chair, dans le sang, dans la tête.'
Standard, Drezen (1990:45)


répartition dialectale

La carte 386 de l'ALBB montre que le nom kig, sous ses différentes formes, est le seul nom récolté sur tout le territoire parlant.

Un contexte peut permettre de dénoter de la 'viande' sans utiliser le nom kig. Favereau 1997:§147) traduit freskachoù par 'viande fraîche'.