Kêr : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Morphologie)
Ligne 56 : Ligne 56 :
 
|||colspan="4" | 'C'est ma vraie maison.' || ''Ouessant'', [[Malgorn (1909)]]
 
|||colspan="4" | 'C'est ma vraie maison.' || ''Ouessant'', [[Malgorn (1909)]]
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
* [[Souillet (1953)|Souillet, G. 1953]]. 'kêr', ''[[Annales de Bretagne]]'', LX, 1, 1953.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 13 juillet 2019 à 17:15

Le nom ker dénote une ville, un endroit habité, ou une maison au sens large. Dans l'expression d'ar ger 'à la maison', il s'agit du foyer.


(1) E kêr ne gaved mui netra. Plouzane, Briant-Cadiou (1998:197)
en ville ne1 trouve.IMP plus rien
'On ne trouvait plus rien en ville.'


(2) Pa veze dornadeg, e kêr-mañ-kêr, Naig ar Rouz kozh eo a veze e penn ar maouezed.
quand était battage, dans maison-là-maison N. est R était à tête le femmes
'Quand on battait dans telle ou telle maison, C'est la vieille Naig ar Rouz qui prenait la tête des femmes.'
Cornouaille (Bigouden), Bijer (2007:243)


Morphologie

variation dialectale

La carte 366 de l'ALBB montre la variation dialectale de la traduction de en ville, à la maison.


(3) Ne yade ket er gear?
ne était pas dans.le 1maison
'Il n'était pas à la maison?' Sein, Fagon & Riou (2015:44)


(4) Deuet int en va c'hear. (en rentrant de vacances)
venu sont dans mon2 foyer
'On est entré chez moi.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016b)


(5) Va c'hear enn-dèon eo.
mon2 maison vraiment est
'C'est ma vraie maison.' Ouessant, Malgorn (1909)


Bibliographie