Kanañ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(suffixe de l'infinitif)
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
| ||colspan="4" |'Dans le ciel ce soir, on ne pourrait entendre les voix des anges chanter à la paix.' ||||||||||||''Vannetais'', [[Herrieu (1974)|Herrieu (1974]]:41)
 
| ||colspan="4" |'Dans le ciel ce soir, on ne pourrait entendre les voix des anges chanter à la paix.' ||||||||||||''Vannetais'', [[Herrieu (1974)|Herrieu (1974]]:41)
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==
Ligne 25 : Ligne 26 :
  
 
Le verbe ''kanañ'' sous sa forme [[intransitive]] est un verbe [[inergatif]], puisque son unique [[argument]] est un [[agent]]. Il s'apparente dans sa structure aux verbes d'expression comme ''[[komz]]'' ou ''[[prech]]'' 'parler'.
 
Le verbe ''kanañ'' sous sa forme [[intransitive]] est un verbe [[inergatif]], puisque son unique [[argument]] est un [[agent]]. Il s'apparente dans sa structure aux verbes d'expression comme ''[[komz]]'' ou ''[[prech]]'' 'parler'.
 +
 +
 +
== Horizons comparatifs ==
 +
 +
=== emprunt ===
 +
 +
En [[français de Basse-Bretagne]] à Douarnenez, le verbe breton a été emprunté au moins dans sa forme infinitive.
 +
 +
* ''Quand il va au frikou, il arrête pas de '''kan-ner'''. Un plaisir c'est à écouter''.
 +
: 'Quand il va à la noce, il n'arrête pas de chanter. C'est UN (réel) PLAISIR à écouter.' [[Pichavant (1996)|Pichavant (1996]]:120)
 +
  
  

Version du 20 janvier 2018 à 10:45

Le verbe kanañ 'chanter' est transitif ou intransitif.


Morphologie

La voyelle du verbe kanañ est longue. Il forme en cela une paire minimale avec kannañ '(se) battre, laver'.


suffixe de l'infinitif

Le suffixe verbal de l'infinitif est le plus souvent -añ, mais on trouve aussi -al en vannetais.


(1) Én èbr heneoah ne fehè bout kleuet boéhieu en Eled é kañnal d’er Peah.
en.le ciel ce.soir ne serait être entendu voix le anges à4 chanter à'le paix
'Dans le ciel ce soir, on ne pourrait entendre les voix des anges chanter à la paix.' Vannetais, Herrieu (1974:41)


Syntaxe

structure thématique

Le verbe kanañ sous sa forme intransitive est un verbe inergatif, puisque son unique argument est un agent. Il s'apparente dans sa structure aux verbes d'expression comme komz ou prech 'parler'.


Horizons comparatifs

emprunt

En français de Basse-Bretagne à Douarnenez, le verbe breton a été emprunté au moins dans sa forme infinitive.

  • Quand il va au frikou, il arrête pas de kan-ner. Un plaisir c'est à écouter.
'Quand il va à la noce, il n'arrête pas de chanter. C'est UN (réel) PLAISIR à écouter.' Pichavant (1996:120)