Kalz

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Kalz est, suivant son emploi, un déterminant indéfini quantifieur du nom ou un adverbe. Il signifie 'beaucoup', qui en français a aussi ce double usage (Beaucoup de gens ont beaucoup lu Tolkien).

Le quantifieur kalz pourrait venir étymologiquement d'un emploi nominal (comparable au français un tas de, ou à l'anglais a lot of). Cependant, il peut maintenant être l'élément qui apporte un pluriel.


(1) Kalz a zouar na vint ket digoret.
beaucoup de1 terre ne.R seront pas ouvert
'On ne défrichera pas beaucoup de terres.' Trégorrois, Gros (1989:'digeri')


Morphologie

Kalz est invariable. On trouve cependant une forme kallez en Trégor.

  • kallez e dut, 'beaucoup de gens', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:44)


On trouve parfois adjoint à kalz le suffixe diminutif -ig.


(1) Gant kalzig a garantez on deut hirio amañ.
avec beaucoup.DIM de1 amour suis venu aujourd'hui ici
'Je suis venu aujourd'hui ici avec pas mal d'amour.'
Son fest miz even, 'chanson de juin'


Kalz peut entrer dans un composé morphologique avec une préposition pour former un adverbe: a-galz, 'de beaucoup, considérablement'.


Le comparatif d'égalité de kalz est kement ('autant', Trépos 2001:142).

Quantifieur du nom

Les propriétés syntaxiques de kalz en tant que quantifieur nominal sont nettement différentes de celles des autres emplois:

- car il impose le pluriel sur le nom (s'il est collectif ou comptable).
- car il peut être utilisé avec la préposition a.


présence ou non de la préposition a

Lorsqu'il quantifie sur un nom, kalz s'emploie avec et sans la préposition a.


(2) kalz tud kalz a dud
beaucoup gens / beaucoup de gens
'beaucoup de gens.' Léon, Fave (1998:134)


Si la présence de la préposition est optionnelle en standard, M-L. B., à Plougerneau, ne peut pas s'en passer.


(3) Ya, gouzout a ran eur vuoh wenn a ro kalz (a) leas. Léon, (Lesneven), (A.M. 02/2016)
Ya, gouzout a ran eur vuoh wenn a ro kalz *(a) leas. Léon, (Plougerneau), (M-L. B. 02/2016)
oui savoir R fais| un1 vache1 blanc R donne beaucoup de lait
'Oui, je sais bien qu'une vache blanche a beaucoup de lait.'


sans préposition a

(1) / h~ɛmə la.ɤe (laɤ) vɛle kalz tXɔw /
celui.ci disait C voyait beaucoup choses
'Il disait qu'il voyait beaucoup de choses.' Breton central, Wmffre (1998:57)


(2) Sacha a rejont e kêr kalz marhadourien a ree d'ar hoñvers mond mad én-dro...
attirer R firent en ville beaucoup marchands R faisait à le commerce aller bien de.retour
'Ils attirèrent en ville beaucoup de marchands qui firent redémarrer le commerce.'
Léonard (Cléder), Seite (1998:159)


En haut-cornouaillais, la préposition a peut être jugée agrammaticale ou exogène au dialecte.


(3) Ya, me oar mat lar ' ra 'r vuoh wenn kalz (* a) laezh.
oui moi sais bien que (R) fait le1 vache 1blanche beaucoup de lait
'Oui, je sais bien qu'une vache blanche donne beaucoup de lait.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)

avec préposition a

Favereau (1997:§309) note que l'usage de la préposition a est plus fréquent en contexte négatif.


(4) Ne oa ket kalz a veajourien, daoust ma oa kroget koulzad an touristañ.
ne était pas beaucoup de voyageurs, malgré que était commencé période-ad le tourisme
'Il n'y avait pas beaucoup de voyageurs, bien que la haute saison ait commencé.' Beyer (2009:6)

noms singuliers et pluriels

 Leclerc (1986:179):
 "Les adverbes de quantité qui demandent un complément en sont séparés par la préposition a. Presque tous veulent ce complément au pluriel, si c'est un nom de choses qui se comptent; au singulier si c'est un nom de choses qui ne se comptent pas."


noms comptables

Au contraire d'autres quantifieurs sémantiquement pluriels comme meur et lies, le quantifieur kalz impose le pluriel sur le nom comptable qui le suit.


(5) kalz tud (*den) kalz a dud (*zen)
beaucoup gens (*gens.SG) / beaucoup de gens (*gens.SG)
'beaucoup de gens.' Standard, Kervella (1947:§246) et Léon, Fave (1998:134)


Kervella (1947:§495) note que lorsqu'un nom précédé de kalz a deux pluriels différents, la forme "préférée" est la plus générale:

kalz parkeier plutôt que kalz park; 'beaucoup de champs'.

noms collectifs

Les noms collectifs comme gwez qui, sans morphologie du pluriel, sont cependant syntaxiquement pluriels, apparaissent aussi après kalz (Kervella 1947:§246, §495).


(6) Kalz gwez o deus kollet o delioù.
beaucoup arbres ont perdu leur2 feuilles
'Beaucoup d'arbres ont perdu leurs feuilles.' Standard, Kervella (1947:§246)

noms massiques

Kervella (1947:§495) écrit que kalz s'emploie toujours devant un nom soit collectif, soit pluriel, cependant les noms massiques apparaissent après kalz au singulier. Kervella fournit lui-même un contre-exemple , où kalz précède un nom massique, dour, syntaxiquement singulier (Kervella 1947:§246).


(7) Kalz dour en deus redet abaoe.
beaucoup eau a couru depuis
'L'eau a coulé sous les ponts depuis.' Standard, Kervella (1947:§246)


La plupart du temps, les noms massiques précédés de kalz sont introduits par la préposition a. Le nom est alors encore singulier.


(8) Ya, me oar a-walh lar eur vuoh wenn he-deus kalz a lêz.
oui moi sait assez que un1 vache1 blanche 3SGF-a beaucoup de lait
'Oui, je sais bien qu'une vache blanche a beaucoup de lait.'
Skragn (2002:130)

distribution

modification du verbe tensé

En (1), kalz, 'beaucoup', modifie la copule, et est alors traduisible en français par des tournures adverbiales comme 'de loin', 'largement', 'vraiment'. L'interprétation de (1) ne peut pas être 'de l'eau beaucoup plus douce' (Memestra 'oa dour kalz skañvoc'h da evañ), car le mouvement focal n'aurait pas pu laisser le quantifieur flotter derrière lui s'il était au milieu de son constituant.


(1) Dour skañvoc'h oa kalz memestra da evañ.
eau légère.plus était beaucoup quand.même à1 boire
'C'était de loin de l'eau plus douce à boire.'
(elle était bien plus légère que l'eau salée) Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:14)

quelques relevés

  • Kalz tud deus Douarnenez o deus desket da Varokiz lakaat pesked e boestoù.
'Bien des Douarnenistes ont appris aux Marocains comment mettre les poissons en boîtes.'
Denez (1984:87)


  • [...] ne oant nemed devezourien, 'n-oa c'hoantet en em lakaad war o hont o-unan 'vel la veve kalz a dud d'ar poen-se [...], Skragn (2002:9)
  • Ar re all, kalz aneho, o-doa mekanikou da zorna..., Skragn (2002:82)

ellipse du nom

Chalm (2008:§R1.2.3) note que kalz peut apparaître seul, et que dans cet usage, il est associé au rannig a, signe des éléments préverbaux nominaux, et il déclenche l'accord pluriel sur le verbe kaout, 'avoir'.


(1) Kalz 'zo deuet gant o c'harr-tan.
beaucoup (R) est venu avec leur2 voiture
'Beaucoup sont venu.e.s en voiture.' Standard, Chalm (2008:R.1.2.3)


(2) Kalz o deus kriet diwar o aon.
beaucoup 3PL a crié de leur2 peur
'Beaucoup ont crié de peur.' Standard, Chalm (2008:R.1.2.3)


Pour Chalm (2008:§R1.2.3), ces propriétés sont le signe d'un usage pronominal de kalz. On peut cependant faire l'économie d'une telle hypothèse en considérant qu'ici, kalz fonctionne comme s'il comprenait une ellipse conventionnalisée de tud ('gens'). Une telle ellipse se trouve indépendamment après les adjectifs numéraux cardinaux, qui, lorsqu'ils ne sont pas suivis d'un nom, réfèrent par défaut au nombre correspondant des personnes humaines (Gros 1984:182).

Adverbe

quantification d'un adjectif comparatif

Lorsqu'il quantifie sur un adjectif comparatif, kalz apparaît devant lui.


(1) Youenn, [...] ne oa ket kennebeut kalz pounneroc’h pouez an aour en e yalc’h louedet.
Youenn ne était pas non.plus beaucoup lourd.plus poids le or dans son1 bourse moisi
'La bourse moisie de Youenn n'était pas écrasée sous le poids de l'or.'
Crocq (1924), cité dans Ar C’hog (1983:10)


Cette fonction est attestée anciennement dans la langue:


quantification d'un adjectif

De Rostrenen (1738:52) note des formes d'intensification de l'adjectif par placement de kalz après l'adjectif:

ex: hardiz cals, 'très hardi'


quantification d'un adverbe

On trouve kalz devant l'adverbe re: kalz re, 'beaucoup trop'.

Cette fonction est attestée anciennement dans la langue:


quantification verbale

Kalz quantifie aussi sur les verbes, auquel cas il quantifie sur l'action.


(2) O labourad kalz eo savet da binvidig.
à4 travailler beaucoup est monté à1 riche
'Il/elle est devenu(e) riche en travaillant beaucoup.'
Léon, Fave (1998:133)


Cette fonction adverbiale est attestée anciennement dans la langue:


dérivation

Kalz peut apparaître séparé du verbe qu'il quantifie.


(3) Marteze ivez n'he doa ket klasket Matriona _ kalz war o lerc'h.
peut-être aussi ne 3SGF avait pas cherché Matriona (cherché) beaucoup sur leur2 suite
'Peut-être aussi que Matriona n'avait pas beaucoup cherché à les trouver.'
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, Ar Barzhig (1976:34)


(4) Ba'n amzer oan yaouank vi ket kas 'nenn _ kalz d'ar skol.
dans'le temps étais jeune était pas envoyé IMP (envoyé) beaucoup à le école
'Du temps de ma jeunesse, on n'était pas souvent envoyé à l'école.'
Breton de Saint Yvi, German (2007:174)


Étymologie nominale

Hemon (2000:§94) suggère que le quantifieur kalz vient de l'usage pronominal de kalz comme nom signifiant 'tas' (=bern) en breton moderne.

Il cite à l'appui des usages de kalz comme tête nominale, précédée d'un article.

en 1870: eur c'halz ac'hanomp, (MBR.:4)
en 1879: an ti... a zo bet ken meulet gant eur c'halz, (BMN.:3)


Favereau (1997:§309) et Chalm (2008:§R1.2.3) notent aussi des usages nominaux de kalz en breton moderne.


(1) Ur c'halz lern a oa deuet da zebriñ yer ar c'houer.
un tas renards R était venu pour1 manger poules le 5paysan
'Beaucoup de renards étaient venus manger les poules du paysan.' Chalm (2008:R.1.2.3)


(2) Ar c'halz eus al labour zo bet graet.
le N de le travail R est été fait
'La majorité du travail a été faite.' Chalm (2008:R.1.2.3)


(3) Klevet a zo lavaret e voe pedet gant ar brinsez nevez eur c'halz a dud eus a Vreiz.
entendu R1 est dire R4 fut invité avec le 1princesse nouveau un5 tas de1 gens de de1 Bretagne
'On entendit dire que la nouvelle princesse avait invité plein de gens de Bretagne.'
Léon (Saint Pol de Léon), Milin (1922:402)


En usage nominal, kalz n'est pas invariable et porte éventuellement une marque de pluriel:

  • kalz bezhin
tas.PL algue, Favereau (1997:§309)