Kaer

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Kaer, 'beau, belle, bien' est un adjectif, et -kaer un intensifieur.


(1) Ha hi da wiskiñ he dilhad kaer.
et elle de1 vêtir son habits beau
'Elle revêt ses beaux habits.',
Vannetais, Ar Meliner (2009:106)


Morphologie

composition

Kaer rentre dans la composition de nombreux adverbes: a-fourch-kaer, 'à califourchon', a-ruz-kaer, 'en roulant'... Il s'agit alors du suffixe intensifieur -kaer.


(2) Fourlichou, hi ivez, a spias a-benn-kaer Leich.
Fourlichou elle aussi R1 aperçut tout.de.suite-très Leich
'Fourlichou, elle aussi, aperçut tout de suite Leich.' Vannetais, Ar Meliner (2009:35)


dérivation

L'adjectif kaer peut être nominalisé par un suffixe en -ell (kaerell, Kervella 1947:§834).


non-lénition en vannetais

Le Bayon (1878:11) note que les mutations sur adjectifs postnominaux s'appliquent en vannetais uniquement sur les adjectifs bras, 'grand.e', bihan, 'petit.e', brav, 'beau/belle' et mat, 'bien, bon'. Il cite cependant quelques exemples de mutation dont sur kaer.


variation dialectale

(3) /red-o -fo ka:r y-seXed əndijat
Ret eo ma vo kaer evit sec'hiñ an dilhad. équivalent standard
obligé-est que-sera beau pour- sécher le habits
'Il faut qu'il fasse beau pour sécher le linge.' Groix, Ternes (1970:322)

Syntaxe

modification

(2) N'eo ket forzh kaer anezhi...
ne'est pas très beau P.elle
'Elle n'est pas très belle...' Vannetais, Herrieu (1994:84)


adjectif prédicatif

L'adjectif kaer peut être un adjectif prédicatif.


(6) Bet e oa ar vleunienn-se kaer gwechall; bremañ, avat, edo bras-disec'het...
été R était le fleur-ci beau autrefois maintenant, cependant était grand-des.séché
'Cette fleur avait été belle autrefois; elle était cependant maintenant complètement desséchée.'
Standard, Kervella (1933:58)


Sémantique

Naoned (1952:59) note à Scaër/Guiscriff pour kaer le sens de particule de discours 'pour ainsi dire'.


Expression

Kaer he do...

Comme en français, on trouve la forme on a beau dire..., qui forme une concessive et dénote l'ineffectivité d'une action. L'ordre syntaxique est alors gelé avec kaer en initiale de phrase (* Bez he doa kaer, * goulenn neus kaer...).


(1) Kaer he devoa klask lakaat he marc'h da vont buan, ne rea pep kammed nemet koueza war e benn.
beau 3SGF avait chercher mettre son2 cheval à1 aller vite ne1 faisait chaque pas que tomber sur son1 tête
'Elle avait beau chercher à lancer son cheval, il ne faisait que tomber sur sa tête à chaque pas.'
Léon (Saint Pol de Léon), Milin (1922:403)


(2) Kaer e-neus goulenn, den 'zo evid lavared netra dezan.
beau R-a demander, personne est pour dire rien à.lui
'Il a beau demander, personne ne peut rien lui dire.'
Mari Noemi an Hergoualc'h (Banaleg), Madeg (1993:35)


  • Kaer en deus treiñ ha distreiñ, ne zeu ket ar c’housked dezhañ.
Standard, Drezen (1990:45)