Désenchâssement

De Arbres
(Redirigé depuis Insubordination)
Aller à : Navigation, rechercher

Le processus de désenchâssement, dit aussi d'insubordination ou de désubordination, est la grammaticalisation de l'usage en matrice d'une structure qui n'existe auparavant qu'en enchâssée. Evans (2007:387) et Van Olmen (2018) associent spécifiquement cette opération à différentes actes de langage relevant du contrôle interpersonnel comme les ordres, les requêtes, les permissions, les mises en garde ou menaces. Un cas prototypique de désenchâssement serait l'ellipse de l'apodose d'un conditionnel (Si tu pouvais me donner un coup de main...).

Van Olmen (2018) montre avec quelques exemples du breton qu'il n'est pas toujours évident de savoir quelle matrice précisément a été élidé. Pour les structures en (1) et (2), Gros (1984:318) signale l'ellipse du modal conjugué dleout 'devoir' dans l'exemple (1), mais la traduction de (2) donnée par Hewitt (2010:305) suggère, elle, le désenchâssement d'une protase optative par l'ellipse de son marqueur de conditionnel ma karjes 'si tu avais voulu'.


(1) bezañ lakeet honnez da labourat! Trégorrois, Gros (1984:318)
être mis celle.ci à travailler
'(Il aurait fallu) la mettre au travail!'


(2) (ma karjes) bezañ lared din. Hewitt (2010:305)
si aurait.aimé être dit à.moi
'Tu aurais dû me dire.'


Van Olmen (2018) pointe qu'en (3), quel que soient les traits du sujet de la conditionnelle, la protase infinitive sera interprétée avec les mêmes traits pour son propre sujet. Il signale qu'un usage de seconde personne en usage de réprimande obtiendrait donc un reproche.


(3) Bezañ gouiet araok, em bije kaset kig ganin.
être su avant 1SG aurai envoyé viande avec.moi
'J'aurai su, j'aurai apporté de la viande.' cité dans Van Olmen (2018) comme (Jouitteau p.c.; Le Pennec p.c.)


Terminologie

Sur ce site, le terme d'enchâssement est utilisé communément donc j'utilise le terme désenchâssement plutôt qu'insubordination ou désubordination.

En anglais, on trouve les termes insubordination et desubordination.

Bibliographie

  • Evans, Nicholas. 2007. 'Insubordination and its uses', Irina Nikolaeva (éd.), Finiteness: Theoretical and empirical foundations, 366–431. Oxford: Oxford University Press.
  • Van Olmen, Daniël. 2018. 'Reproachatives and imperatives', Linguistics 56(1): 115–162, Mouton de Gruyter.