Infinitives narratives

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Dans les petites propositions, où le temps verbal n'est pas réalisé par des morphèmes dédiés, un temps anaphorique est calculé comme directement consécutif à l'ancrage temporel qui le précède.


(1) Hag hi ha mont.
et elle que aller
'Et elle s'en alla.' Léon, Fave (1998:136)


(2) Ha da fardiñ àrnin, fachet ruz.
et de fondre sur.moi fâché rouge
'Et de se jeter sur moi, fâché rouge.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:69)


Analyse

Le passage ci-dessous de Ar Barzhig (1976:44), où le temps de la proposition principale n'est pas réalisé morphologiquement, révèle quelques fondamentaux sur cette structure.

 Echuiñ a reas ar veilhadeg. 
 Matriona ne gomze ket eus ar pezh e oa tremenet. 
 Met setu diwezhat en noz - me ne soñjen ken er paotr-kozh, se 'zo sklaer -
 pa oan o labourat e sioulder an izba 
 (trouz ebet nemet mesk ar c'hwiled-du ha titirin an horolaj),
 me o klevout Matriona a-greiz-holl en he c'horn teñval:
 
 "Gwechall, Ignatitch, eo bet darbet din dimeziñ gantañ."
 
1. Tout d'abord, l'hypothèse d'une ellipse de copule (me (a zo/a oa) o klevout) est à écarter. Le temps passé du texte forcerait la réalisation d'une copule qui n'est élidée qu'au temps présent.
2. Seul le marquage temporel est absent sur le verbe infinitif. Le marquage aspectuel est intouché: la marque aspectuelle o, marquant la coïncidence temporelle, est réalisée.
3. L'infinitif klevout, 'entendre' reçoit une interprétation correspondant au passé simple: il s'agit d'une action très ponctuelle, l'auteur est surpris que Matriona parle soudain (a-greiz-holl). Ce qui est intéressant, c'est que le temps morphologique réalisé le plus proche en amont du texte n'est pas un passé simple, mais un imparfait. On voit donc que le temps associé à klevout n'est pas calculé sur le temps morphologique le plus proche en amont dans le texte.
4. Le temps de l'action de klevout peut être cerné sémantiquement.
Il est inclus dans le temps qualifié par l'adverbe de mise en scène (haut dans la structure) diwezhat en noz, 'tard dans la nuit',
Il est inclus dans le temps de la subordonnée de temps pa oan o labourat e sioulder an izba, 'quand j'étais en train de travailler dans le calme de l'isba' (plausiblement sur le bord-fin de ce temps).
On peut donc dire que le temps de l'action de klevout est directement consécutif à l'ancrage temporel plus proche dans sa proposition.


Les infinitives peuvent être introduites par da, ha, ou par rien (Kervella 1995:§276, Jouitteau 2012b)


(3) E-lec’h mont, avat, setu-hi hag [SC azezañ war ar skabell-bediñ ],
en-lieu aller cependant voici-elle que asseoir sur le chaise1-prier
ha gant he dorn duvaneget [SC diskouez ur plas d’ar breur Arturo ]
et avec son2 main noir.ganté montrer un place à1'le frère Arturo
'Mais au lieu de s'en aller, la voila qui s'assied sur le prie-Dieu
et de sa main gantée de noir, désigne une place au frère Arturo.'
Standard, Drezen (1990:22)


(4) Sevel a reas prim he brozh du, ...
lever R fit lestement son2 jupe noir
hag hi d’ober ur skrab trumm d’he glin dehoù
C elle de1'faire un gratte soudain à'son2 genou droit
'Elle leva lestement sa robe et se gratta le genou droit.' Standard, Drezen (1990:24)


Doublage

Parfois, la particule ha(g) semble doublée sur le bord gauche de l'infinitive. Cet effet est superficiel car parfois elle ne l'est pas, et parfois c'est à cet endroit la particule prépositionnelle da ou la particule o qui apparaissent. La variation parait idiosyncratique (Jouitteau 2012b).

hag... ha

(1) Hag ha stouiñ.
et lui et baisser
'Et il se baissa.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2003:17).


hag ... o

(1) Hag o vond a-droujouez war ar gwele.
et lui de4 aller en.masse sur le lit
'Et le voila qui tombe à la renverse, comme une masse, sur le lit.'
Trégorrois, Gros (1989:'a-droujouëz')


(2) Hag Yann Duff o niveri anezo.
et Yann Duff à4 compter P.eux
'Et (voilà) Yann Duff parti à les compter.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2003:16).

hag... da

(3) Ha da redek àr-lerc'h al logodenn.
et de courir après le souris
'Et de courir après la souris.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:66)


(5) Ha ni da skampiñ.
et nous de s.échapper
'Et nous de prendre la poudre d'escampette!' Le Scorff, Ar Borgn (2011:66)

hag... _

(4) Hag heñv _ monet kuit kentizh.
et lui aller parti aussi.vite
'Et lui de s'en aller sur-le-champ.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:66)


setu ... ha...

(4) ... a chetu hint ac er méas...
et voici eux et dehors
'... (Ils prirent leurs bâtons) et sortirent...' Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:196)


setu ... ha da ...

(5) Setu Mónig ha da heul he zud d'an Aber. Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)
voici Monique et pour1 suivre son2 parents à1'le Aber
'Monique suivit ses parents à l'Aber.'

Analyse

le cas du sujet

Si le temps n'est pas projeté, comment est autorisé casuellement le groupe nominal sujet dans les phrases sans temps ?


Bibliographie

  • Jouitteau, M. 2012.b, ‘Phi-feature agreement : the distribution of the Breton bare and prepositional infinitives with the preposition da', Frota, Gonçalves, Moia & Sabtos (éds.), Journal of Portuguese Linguistics 11 :1, 99-119. pdf sur lingbuzz /001483