Hoc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(répartitition dialectale)
 
Ligne 14 : Ligne 14 :
  
 
=== répartitition dialectale ===
 
=== répartitition dialectale ===
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-470.jpg 470] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''porc, des porcs''.
 
  
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-471.jpg 471] est la traduction de ''verrat''.
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-471.jpg 471] est la traduction de ''verrat''.
  
 +
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-470.jpg 470] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''porc, des porcs''. En Sud vannetais et dans le baie de Douarnenez, la forme ''oc'h'' dénote des porcs en général. Le 'verrat' y est alors dénommé ''oc'h-tarv''.
  
 
== Diachronie ==
 
== Diachronie ==

Version actuelle en date du 16 novembre 2019 à 22:41

Le nom hoc'h est un nom comptable qui dénote 'un cochon, un verrat'.


(1) Dre-mañ, a pa lazher un hoc’h, e lamer ar c’hig druz a-zoc’htoñ.
par-ci quand tue.IMP un cochon R4 enlève.IMP le 5chair gras de.lui
'Ici, quand on tue un cochon, on en enlève la chair grasse.' Vannetais, Herrieu (1994:41)


Morphologie

répartitition dialectale

La carte 471 est la traduction de verrat.

La carte 470 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de porc, des porcs. En Sud vannetais et dans le baie de Douarnenez, la forme oc'h dénote des porcs en général. Le 'verrat' y est alors dénommé oc'h-tarv.

Diachronie

 Jacques (2013:291):
 *sukko- est rapproché du latin sūs < *suH- 'cochon' et à ses cognats dans diverses langues (voir par exemple Zair 2012:158), nom formé à partir de la racine verbale *sewH- 'gebären' (LIV p.538). La dérivation de l'étymon *suH- de cette racine *sewH- suppose l'évolution 'rejeton' > petit cochon > 'cochon'. En breton, *sukko- > hoc'h signifie le verrat comme tourc'h : la répartition des deux étymons est dialectale. Il peut s'employer pour désigner aussi le sanglier mâle, comme l'illustre l'exemple suivant: 
 (1) Ur wech, koulskoude, goude bezañ redet war-lerc'h ur pezh hoc'h-tourc'h kozh, e oa en em gawet an aotroù war hed tenn. 
     'Une fois, malgré tout, après avoir couru un vieux [sanglier] mâle énorme, le maître s'était trouvé à portée de fusil.' 
     (Plourin 2002:96) 
 
 En gallois, hwch est féminin et désigne la truie.

Bibliographie

  • Jacques, Guillaume. 2013. 'Les noms du cochon domestique en celtique', Historische Sprachforschung / Historical Linguistics 126, Vandenhoeck & Ruprecht, 287-295.