Hanter

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Hanter signifie 'demi', 'moitié'. Il apparaît toujours devant ce qu'il quantifie.


(1) Al labourer douar, a-benn ma vez hanter-kant vloaz, a vez friket e gorf gand al labour.
le travailleur terre, quand que est moitié-cent année R est brisé son corps avec le travail
'Le cultivateur, quand il arrive à cinquante ans, a le corps brisé par le travail.'
Trégorrois, Gros (1984:53).


Ce quantifieur existe sous forme de préfixe. Il est alors associé à une lénition.


(2) hanter-vezw.
moitié1-saoul Favereau (1997:§305).



adjectif de mesure

accentuation

En KLT, où l'accent tombe régulièrement sur l'antépénultième syllabe, l'adjectif de mesure hanter et le nom qu'il quantifie semblent former un même composé.


(3) hanTER-tamm, hanTER-kant, eun hanTER-torz, en hanTER ti

'un demi-morceau, 50, une demi miche, dans la moitié de la maison'... Léon (Cléder), Fave 1998:116)

préposition associée

'diouzh'

(4) Boaz 'vez deomp, lâr-en, an hanter diouzhomp mont d'an oferenn vintin.
habitué est à.nous dit-il le moitié de.nous aller à le service matin
'D'habitude, nous allons, dit-il, la moitié d'entre nous, à l'office du matin.'
Kore, transcription de l'enregistrement de Pêr Bras en 1977 par Bouzeg (1986:III)

'a/eus'

(5) Patatez toulloù toud a ya an hanter anezho da goll.
patates trous tout R va le moitié de.eux à perdre
'des pommes de terres toutes en trous (pleines de trous) dont la moitié va se perdre.' Trégorrois, Gros (1984:48)


(6) Tréméned hon eûz ann hanter eûz ar goañv.
passé 1PL a le moitié de le hiver
'Nous avons passé la moitié de l’hiver.' Léon, Le Gonidec (1838 :186-7)

sémantique

En comparatif de supériorité, Favereau (1997:§210) traduit hanter par 'deux fois', et non 'moitié'.


(7) un hanter hiroc'h un hanter muioc'h un hanter nebeutoc'h
un moitié long.plus un moitié plus.plus un moitié peu.plus
'deux fois plus loin, deux fois plus, deux fois moins' Favereau (1997:§210).

préfixe

Lorsqu'il fait muter le nom qui le suit, il est plausible que hanter soit un préfixe.

Selon Favereau (1997:§331), hanter, lorsqu'il provoque une mutation, fait muter [k, t, p, m], et plus irrégulièrement [g, b, gw].

hanter gousket, 'à moitié endormi'; un hanter dro, 'un demi-tour'; hanter boazhet, 'à moitié cuit'; hanter varv, 'à moitié mort'
un hanter c'henoù, 'une demi-bouche (& au figuré, qui a la langue dans sa poche)'; mais hanter glas, 'à moitié bleu ou vert'
hanter vrein, 'à moitié pourri'; mais hanter breur, 'demi-frère'
un hanter werennad gwin, 'un demi verre de vin'

Favereau (1997:§331) signale aussi une lénition de [d] mais il ne donne que des exemples non-mutés.

hanter don, 'semi-profond'; hanter dizonet, 'à moitié sevré', hanter desket, 'à moitié instruit'

Les occurrences non-mutées sont plausiblement des morphèmes libres.

expressions

(7) mõnn war ɑ̃nter

mont war hanter
aller sur demi
'faire part à deux', Trégorrois, Le Dû (2012:276)