Hag a

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Les relatives dont l'antécédent est indéfini sont souvent introduites par le complémenteur complexe hag a.


Morphologie

Hag a être décomposable en le complémenteur ha(g) suivi du rannig a.

Syntaxe

Cette tendance a cependant des exceptions (ur c'hi a beg, 'un chien qui mord', Trépos, cité par Favereau (1997)|Favereau 1997]:576).