Ha pa

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La combinaison du complémenteur ha et du complémenteur pa peut introduire une proposition conditionnelle, une proposition temporelle, ou une proposition concessive. Les deux premiers sens reflètent deux lectures possibles, conditionnelle ou temporelle, du complémenteur pa. L'utilisation de ha pa dans les propositions concessives, elle, n'est pas compositionnelle. Le complémenteur ha pa est donc plausiblement un complémenteur unique introduisant les propositions concessives.


(1) Ne chomfes ket, ha pa vefes kourajus.
ne1 resterais pas et quand serais courag.eux
'Tu n'y resterais pas, même si tu étais courageux.' Léon, (Lesneven), (A.M. 02/2016)


Conditionnel potentiel ou irréel

Il y a variation dialectale pour les conditionnels irréels/potentiels, comme dans la carte 79 de l'ALBB pour la traduction de Si on était (potentiel) qui montre dans l'aire vannetaise plusieurs occurrences en ha pa. On trouve aussi des formes simples en pa en vannetais ainsi qu'une en cornouaillais à Pluguffan. Le reste des occurrences consistent en la forme standard et KLT ma. Le Roux semble considérer une même répartition de la conjonction pour les traductions de Si j'avais (potentiel) (carte 91) et Si j'avais eu (du pain) (carte 92). On trouve encore pa et ha pa dans toute l'aire vannetaise pour la traduction de Si je savais (potentiel et irréel) dans la carte 249, et pour Si je la voyais, je lui dirais, carte 288.


(1) ...èl a pa vennahe ma zrugarekaat e'it ar pezh am eus graet eviti [...].
...comme C C voulait me remercier pour le ce.que R.1SG a fait pour.elle
'...comme si elle voulait me remercier de ce que j'ai fait pour elle [...].' Vannetais, Herrieu (1994:56)


(2) Bout a zo e-leizh hag a rahe èltoñ a pa vehent lezet...
EXPL R est beaucoup que R ferait comme.lui C C seraient laissé
'Yen a beaucoup qui feraient comme lui si on leur laissait le choix.' Vannetais, Herrieu (1994:58)


Les conditionnels non-irréels, comme dans Si je fais cela, il sera content (carte 261), ou Si je suis actuellement (malade) (carte 67), obtiennent la forme ma dans tous les dialectes.

Temporelle

Le sens de la proposition en ha pa peut être uniquement temporel ('quand'). Ha pa apparaît dans les traductions de 'quand' dans l'aire vannetaise (cf. cartes 482, 56 de l'ALBB).


(3) Doc'h en gwelet a pa red, e poania ur bochad.
à le voir C quand court R peine un masse
'A son aspect (à le voir) quand il court, il peine beaucoup.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:13)


(4) Ma ferson a lâre din tuchantik, a pa oa doc'h man deveriñ...
mon recteur R disait à.moi tout.à.l'heure.DIM quand était à me V
'Mon recteur me disait tout à l'heure, quand il me donnait l'extrême onction...'
Vannetais, Ar Meliner (2009:178)


(5) Ma zud a zo noz a pa zegouezhont.
mon gens R est nuit ha quand1 arrivent
'Il fait nuit quand mes hommes arrivent.' Vannetais, Herrieu (1974:112)


  • Dre-mañ, a pa lazher un hoc’h, e lamer ar c’hig druz a-zoc’htoñ.,
'Par ici, quand on tue un cochon, on lui enlève la viande grasse.', Vannetais, Herrieu (1994:41)

Concessive

La lecture concessive de ha pa n'est pas compositionnelle, elle ne peut pas résulter d'une addition des sens de ha et de pa séparément.


(3) Ne chomfes ket eno ha pa vefes kaloneg.
ne1 resterais pas y et quand serais courageux
'Tu n'y resterais pas, même si tu étais courageux.' Trépos (2001:§385)


(4) Ha pa valefen aman seiz lew en dro da gêr, Me na gavfen ket unan capab d’am c’hass d’ar gêr.
et quand1 marcherais ici 7 lieu autour de lieu moi ne1 trouverais pas un capabl de'me envoyer à le maison
'Quand bien même je ferais 7 lieues alentour, je ne trouverais personne pour me ramener chez moi.'
zon cloarec Pempoul, An Uhel (1890:II, 192)