Goude : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(horizons comparatifs)
(domaines tensés)
(20 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
En (1), on voit ''goude'' apparaître avec un [[argument]] interne [[anaphorique]], ''ze'', 'ça'.
 
En (1), on voit ''goude'' apparaître avec un [[argument]] interne [[anaphorique]], ''ze'', 'ça'.
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
 
| (1)|| '''Goudeze''', || setu mestrez an ti,|| eur plac'h koz, || da lavarout...  
 
| (1)|| '''Goudeze''', || setu mestrez an ti,|| eur plac'h koz, || da lavarout...  
 
|-
 
|-
| || après.[[se|ça]] || [[setu|voici]] maitresse [[art|le]] maison|| [[art|un]] femme vieux  || [[da|de]] dire   
+
| || après.[[se|ça]] || [[setu|voici]] maitresse [[art|le]] [[ti|maison]]|| [[art|un]] [[plac'h|fille]] [[kozh|vieux]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[lavarout|dire]]  
 
|-  
 
|-  
 
| || colspan="4" | 'Après ça, la maitresse de maison, une vieille femme, dit...'  
 
| || colspan="4" | 'Après ça, la maitresse de maison, une vieille femme, dit...'  
Ligne 20 : Ligne 21 :
 
== Morphologie ==
 
== Morphologie ==
  
=== prépositions complexes ===
+
=== dérivation ===
 +
 
 +
L'adverbe ''goude'' se trouve dans ''[[koulskoude]]'' 'cependant', avec un [[dévoisement]] de son initiale par [[sandhi]] du à la finale du nom ''[[koulz]]'' 'temps'.
 +
 
 +
 
 +
==== prépositions complexes ====
  
 
La préposition ''goude'' peut se trouver en composition avec différentes prépositions:
 
La préposition ''goude'' peut se trouver en composition avec différentes prépositions:
: - la préposition support ''[[a]]'', pour donner ''[[a-c'houde]]'', 'depuis'  
+
: - la préposition support ''[[a]]'', pour donner ''[[a-c'houde]]'' 'depuis'  
: - la préposition ''[[da]]'' pour donner ''da-c'houde'', 'après'.
+
: - la préposition ''[[da]]'' pour donner ''da-c'houde'' 'après'
  
  
Ligne 67 : Ligne 73 :
 
| (2) ||'''Goude''' 'oa deuet da vat, ||'veze gwelet Jos 'vale || 'kost'z 'n aod bemdez.
 
| (2) ||'''Goude''' 'oa deuet da vat, ||'veze gwelet Jos 'vale || 'kost'z 'n aod bemdez.
 
|-
 
|-
||| après [[COP|était]] [[dont|venu]] [[da|pour]] bien||  [[vez|était]] [[gwelout|vu]] Jos [[particule o|à]] marcher || [[e-kostez|à-côté]] [[art|le]] côte [[bemdez|chaque.jour]]
+
||| après [[COP|était]] [[dont|venu]] [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[mat|bien]]||  [[vez|était]] [[gwelout|vu]] Jos [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[bale|marcher]] || [[e-kostez|à-côté]] [[art|le]] côte [[bemdez|chaque.jour]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.' ||||||||''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:29)
+
|||colspan="4" | 'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.' ||||||||''Cornouaillais de l'Est (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:29)
 
|}
 
|}
  
  
En haut-cornouaillais, ''goude'' est toujours un complémenteur. Sa version adverbiale est toujours ''[[war-lerc'h]]'' ([[Bouzeg (1986)|Bouzeg 1986]]:29).
+
En cornouaillais de l'Est, ''goude'' est toujours un complémenteur. Sa version adverbiale est toujours ''[[war-lerc'h]]'' ([[Bouzeg (1986)|Bouzeg 1986]]:29).
  
  
Ligne 82 : Ligne 88 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| C'hwi na reot ket || gwelloh neuz evid evel-se || '''goude''' beza seh?
+
|(1)||Ze a zo heg, 'vat, || '''goude''' m'emañ em genou,|| n'on ket ||kap da lavared.
 +
|-
 +
| ||[[se|ça]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[zo|est]] irritant [[avat|tout.de.même]] || après [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup>'[[eman|est]][[P.e|dans]].[[POSS|mon]] bouche|| [[ne]]<sup>[[1]]</sup>'[[COP|suis]] [[ket|pas]]|| [[kap|capable]] [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[lavarout|dire]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'C'est tout de même agaçant, : alors que je l'ai sur le bout de langue, je ne peux pas le dire.'||||''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'hég')
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
==== répartition dialectale ====
 +
 
 +
[[Gros (1966)|Gros (1966]]:233) en donne plusieurs exemples pour le trégorrois, avec des infinitifs ou des proposition tensées en ''goude e V'' et ''goude ma V''.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)||  A-wichoù || ner gaver ||ket || '''goude''' ||ober gwellañ ||ma vez gellet.
 +
|-
 +
| || [[a-wechoù|parfois]] ||[[ne]].?<sup>[[1]]</sup> [[kavout|trouve]].[[IMP]] ||[[ket|pas]] || malgré ([[PRO]]) ||[[ober|faire]] [[superlatif|mieux]] ||[[ma|que]] [[vez|est]] [[gallout|pu]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Des fois, on n'y arrive pas, bien qu'on fasse de notre mieux.'||||||| ''Lesneven/Kerlouan'', Y. M. (04/2016b)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| <font color=green>Larjé mɑ̃nn dĩ || <font color=green>'''goudé''' na klèwe tout.
 +
|-
 +
||| dirait [[mann|rien]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || bien.que [[kaout|avait]] entendu [[tout]]
 +
|-
 +
||| colspan="4" |'Il ne voulait rien me dire, bien qu'il eût tout entendu.' || ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:99)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
''Goude'' est relevé dans ce sens à Loqueffret ([[Solliec (2015)|Solliec 2015]]) et à Saint-Coulitz ([[Kedez (2015b)|Kedez 2015b]]).
 +
 
 +
 
 +
==== domaines infinitifs ====
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(4)|| C'hwi na reot ket || gwelloh neuz evid evel-se || '''goude''' beza seh?
 
|-
 
|-
 
|||[[pfi|vous]] [[ne]].[[R]] [[ober|ferez]] [[ket|pas]] || meilleur figure [[evit|que]] [[evel|comme]]-[[se|ça]] || après [[beza|être]] sec
 
|||[[pfi|vous]] [[ne]].[[R]] [[ober|ferez]] [[ket|pas]] || meilleur figure [[evit|que]] [[evel|comme]]-[[se|ça]] || après [[beza|être]] sec
Ligne 90 : Ligne 134 :
 
| ||colspan="4" | (en s'adressant au bois de chauffage)
 
| ||colspan="4" | (en s'adressant au bois de chauffage)
 
|-  
 
|-  
| ||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1970b)|Gros (1970b]]:§'neuz')
+
| ||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1970b)|Gros (1970b]]:'neuz')
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
===== ''goude da X V'' =====
 +
 +
L'expression du [[sujet]] dans le domaine non-tensé nécessite la préposition ''[[da]]''.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) || '''goude''' ||  '''ma''' ||ouezfe.
+
|(5)|| ... ||'''goude''' '''deo'''|| bea graet en-dro ||ar mañsard.
|-  
+
|-
| || après || [[ma|que]] ||[[gouzout|saurait]]
+
| || ||après [[da|de]].[[pronom incorporé|eux]] || [[bezan|être]] [[ober|fait]] [[en-dro|de.retour]] ||[[art|le]] mansarde
|-  
+
|-
| || colspan="4" | 'bien qu'il sût'||||||[[Merser (2011)|Merser (2011]]:57)
+
||| colspan="4" | '... bien qu'ils aient refait la mansarde.' ||||||''Bas-Cornouaillais (Saint-Coulitz)'', [[Kedez (2015b)|Kedez (2015b]]:10)
 
|}
 
|}
  
 +
==== domaines tensés ====
  
==== répartition dialectale ====
+
''Goude'' peut précéder directement un verbe tensé.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(2)|| <font color=green>Larjé mɑ̃nn dĩ || <font color=green>'''goudé''' na klèwe tout.  
+
|(7)|| Ne ret forzh||'''goude''' oñ|| bet pilet ||ganti.
 
|-
 
|-
||| dirait [[mann|rien]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || bien.que [[kaout|avait]] entendu [[tout]]
+
| || [[ne]] [[ober|faites]] [[forzh|attention]] || après [[COP|suis]] || [[bet|été]] rétamé ||[[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]]  
 
|-
 
|-
||| colspan="4" |'Il ne voulait rien me dire, bien qu'il eût tout entendu.' || ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:99)
+
||| colspan="4" | 'Vous n'en faites pas cas bien qu'elle m'aie rétamé.' ||||||''Bas-Cornouaillais (Saint-Coulitz)'', [[Kedez (2015b)|Kedez (2015b]]:10)
 
|}
 
|}
  
  
''Goude'' est relevé dans ce sens à Loqueffret ([[Solliec (2015)|Solliec 2015]]).
+
* ''Na gaw ket d'id, fenoz, e chom pell da zale '''goude''' 'noa ken d'ober 'med eun droïk vale'?''
 +
: 'Ne trouves-tu pas que, ce soir, il s'attarde longtemps, alors qu'il n'avait à faire qu'un petit tour de promenade.?'
 +
::::::::::::: ''Kergrist-Moëlou'', [[Le Garrec (1901)|Le Garrec (1901]]:32)
  
 +
 +
===== ''goude ma T'' =====
 +
 +
La préposition ''[[goude]]'' suivie du complémenteur ''[[ma]]'' introduit une [[subordonnée concessive]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (8) ||  '''goude''' ||  '''ma''' ||ouezfe.
 +
|-
 +
| || après || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> ||[[gouzout|saurait]]
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'bien qu'il sût'||||||[[Merser (2011)|Merser (2011]]:57)
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (9)|| Honnez ||a vez o troukkomz ||diwar da benn,|| '''goude ma''' vezez|| ordinal || oh ober ||eviti.
 +
|-
 +
| || [[DEM|celle.ci]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|est]] [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[droug-|mé-]].[[komz|parler]] ||[[diwar|de]] [[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> [[penn|tête]] ||après [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[vez|es]] || ordinairement|| [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[ober|faire]] || [[evit|pour]].[[pronom incorporé|elle]]
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Celle-là médit de toi, alors que tu es toujours en train de lui rendre service.'
 +
|-
 +
| |||||| colspan="4" |  ''Trégorrois'', [[Gros (1970b)|Gros (1970b]]:'ober evit')
 +
|}
  
 
==== horizons comparatifs ====
 
==== horizons comparatifs ====
  
On retrouve le même double sens de postériorité temporelle et d'opposition dans le français ''Et après?'' dans le sens 'Et alors (quoi)?'
+
On retrouve le même double sens de postériorité temporelle et d'opposition argumentative dans le français ''Et après?'' dans le sens 'Et alors (quoi)?'.
  
  
Ligne 131 : Ligne 207 :
 
| (1) ||E-barzh ar park e-kichen, ||e vez c'hoariet ||foot '''goude lein'''.  
 
| (1) ||E-barzh ar park e-kichen, ||e vez c'hoariet ||foot '''goude lein'''.  
 
|-
 
|-
||| [[e-barzh|dans]] [[art|le]] parc [[e-kichen|à-côté]]|| [[R]] [[vez|est]] joué || foot après midi
+
||| [[e-barzh|dans]] [[art|le]] parc [[e-kichen|à-côté]]|| [[R]] [[vez|est]] [[c'hoari|joué]] || foot après midi
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l’après-midi.' |||| ''Lesneven/Kerlouan'', [[Y. M. (04/2016)]]
 
|||colspan="4" | 'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l’après-midi.' |||| ''Lesneven/Kerlouan'', [[Y. M. (04/2016)]]
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==

Version du 7 octobre 2019 à 21:11

Goude est une préposition et un adverbe qui signifie la postérité temporelle ou spatiale, comme le français 'après'.


En (1), on voit goude apparaître avec un argument interne anaphorique, ze, 'ça'.


(1) Goudeze, setu mestrez an ti, eur plac'h koz, da lavarout...
après.ça voici maitresse le maison un fille vieux de1 dire
'Après ça, la maitresse de maison, une vieille femme, dit...'
Cornouaille (Pleyben), Ar Floc'h (1950:157)


Goude est aussi un complémenteur marquant la postérité temporelle ('après que'), ou une opposition ('malgré').


Morphologie

dérivation

L'adverbe goude se trouve dans koulskoude 'cependant', avec un dévoisement de son initiale par sandhi du à la finale du nom koulz 'temps'.


prépositions complexes

La préposition goude peut se trouver en composition avec différentes prépositions:

- la préposition support a, pour donner a-c'houde 'depuis'
- la préposition da pour donner da-c'houde 'après'


variation dialectale

distribution dialectale

Goude n'est pas reconnu partout. Il est signalé comme exogène dans la variété de Scaër, au profit de arlerc'h (H. Gaudart, 04/2016).


oude à Groix

Il est probable que la préposition et complémenteur oude signifiant 'depuis (que)' à Groix soit une variante de goude.


(1) /ude-nadeg vlaj/
oude naonteg vloazh
depuis 19 an
'depuis dix-neuf ans' Groix, Ternes (1970:320)


(2) /ude-Xon e grwaj /
depuis.que-suis à Groix
'depuis que je suis à Groix' Groix, Ternes (1970:325)

Syntaxe

complémenteur

Le complémenteur goude marque la postérité temporelle.

(2) Goude 'oa deuet da vat, 'veze gwelet Jos 'vale 'kost'z 'n aod bemdez.
après était venu pour1 bien était vu Jos à4 marcher à-côté le côte chaque.jour
'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.' Cornouaillais de l'Est (Riec), Bouzeg (1986:29)


En cornouaillais de l'Est, goude est toujours un complémenteur. Sa version adverbiale est toujours war-lerc'h (Bouzeg 1986:29).


conjonction d'opposition concessive

Goude est aussi un conjonction d'opposition, qui introduit les subordonnées concessives, infinitives ou tensées.


(1) Ze a zo heg, 'vat, goude m'emañ em genou, n'on ket kap da lavared.
ça R1 est irritant tout.de.même après que4'estdans.mon bouche ne1'suis pas capable de1 dire
'C'est tout de même agaçant, : alors que je l'ai sur le bout de langue, je ne peux pas le dire.' Trégorrois, Gros (1989:'hég')


répartition dialectale

Gros (1966:233) en donne plusieurs exemples pour le trégorrois, avec des infinitifs ou des proposition tensées en goude e V et goude ma V.


(2) A-wichoù ner gaver ket goude ober gwellañ ma vez gellet.
parfois ne.?1 trouve.IMP pas malgré (PRO) faire mieux que est pu
'Des fois, on n'y arrive pas, bien qu'on fasse de notre mieux.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016b)


(3) Larjé mɑ̃nn dĩ goudé na klèwe tout.
dirait rien à.moi bien.que avait entendu tout
'Il ne voulait rien me dire, bien qu'il eût tout entendu.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:99)


Goude est relevé dans ce sens à Loqueffret (Solliec 2015) et à Saint-Coulitz (Kedez 2015b).


domaines infinitifs

(4) C'hwi na reot ket gwelloh neuz evid evel-se goude beza seh?
vous ne.R ferez pas meilleur figure que comme-ça après être sec
'Est-ce que vous ne brûlerez pas mieux que cela, alors que vous êtes sec?'
(en s'adressant au bois de chauffage)
Trégorrois, Gros (1970b:'neuz')


goude da X V

L'expression du sujet dans le domaine non-tensé nécessite la préposition da.


(5) ... goude deo bea graet en-dro ar mañsard.
après de.eux être fait de.retour le mansarde
'... bien qu'ils aient refait la mansarde.' Bas-Cornouaillais (Saint-Coulitz), Kedez (2015b:10)

domaines tensés

Goude peut précéder directement un verbe tensé.


(7) Ne ret forzh goude bet pilet ganti.
ne faites attention après suis été rétamé avec.elle
'Vous n'en faites pas cas bien qu'elle m'aie rétamé.' Bas-Cornouaillais (Saint-Coulitz), Kedez (2015b:10)


  • Na gaw ket d'id, fenoz, e chom pell da zale goude 'noa ken d'ober 'med eun droïk vale'?
'Ne trouves-tu pas que, ce soir, il s'attarde longtemps, alors qu'il n'avait à faire qu'un petit tour de promenade.?'
Kergrist-Moëlou, Le Garrec (1901:32)


goude ma T

La préposition goude suivie du complémenteur ma introduit une subordonnée concessive.


(8) goude ma ouezfe.
après que4 saurait
'bien qu'il sût' Merser (2011:57)


(9) Honnez a vez o troukkomz diwar da benn, goude ma vezez ordinal oh ober eviti.
celle.ci R1 est à4 mé-.parler de ton1 tête après que4 es ordinairement à4 faire pour.elle
'Celle-là médit de toi, alors que tu es toujours en train de lui rendre service.'
Trégorrois, Gros (1970b:'ober evit')

horizons comparatifs

On retrouve le même double sens de postériorité temporelle et d'opposition argumentative dans le français Et après? dans le sens 'Et alors (quoi)?'.


Expressions

goude lein, 'l'après-midi'

(1) E-barzh ar park e-kichen, e vez c'hoariet foot goude lein.
dans le parc à-côté R est joué foot après midi
'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l’après-midi.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016)


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 306)