Goude : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Goude'' est une [[préposition]] qui signifie la postérité temporelle ou spatiale, comme la préposition française 'après'. Elle a aussi un usage adverbial.
+
''Goude'' est une [[préposition]] qui signifie la postérité temporelle ou spatiale, comme la préposition française 'après'. Elle a aussi un usage [[adverbe||adverbial]].
  
  
Ligne 13 : Ligne 13 :
  
  
''Goude'' est aussi un [[complémenteur]] marquant la postérité temporelle, et une conjonction d'opposition.
+
''Goude'' est aussi un [[complémenteur]] marquant la postérité temporelle, et une [[conjonction]] d'opposition.
  
  
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||'''Goude''' 'oa deuet da vat, ||'veze gwelet Jos 'vale || 'kost'z 'n aod bemdez.
 +
|-
 +
||| [[goude|après]] [[COP|était]] venu [[da|pour]] bien||  [[vez|était]] vu Jos [[particule o|à]] marcher || [[e-kostez|à-côté]] [[art|le]] côte [[bemdez|chaque.jour]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.' ||||||||''Haut-cornouaillais (Rieg)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:29)
 +
|}
 +
 +
 +
En haut-cornouaillais, on voit qu'il s'agit bien ici d'un complémenteur, car l'[[adverbe]] est autrement toujours ''[[war-lerc'h]]'' ([[Bouzeg (1986)|Bouzeg 1986]]:29).
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| larjé mɑ̃nn dĩ || '''goudé''' na klèwe tout.
 +
|-
 +
||| dirait rien [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || bien.que [[kaout|avait]] entendu [[tout]]
 +
|-
 +
||| colspan="4" |'Il ne voulait rien me dire, bien qu'il eût tout entendu.' || ''Trégorrois (Plougrscant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:99)
 +
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
  
== prépositions complexes ==
+
=== prépositions complexes ===
  
 
La préposition ''goude'' peut se trouver en composition avec la préposition support ''[[a]]'', pour donner ''[[a-c'houde]]'', 'depuis'.
 
La préposition ''goude'' peut se trouver en composition avec la préposition support ''[[a]]'', pour donner ''[[a-c'houde]]'', 'depuis'.

Version du 27 juillet 2012 à 16:41

Goude est une préposition qui signifie la postérité temporelle ou spatiale, comme la préposition française 'après'. Elle a aussi un usage |adverbial.


(1) Goudeze, setu mestrez an ti, eur plac'h koz, da lavarout...
après.ça voici maitresse le maison un femme vieux de dire
'Après ça, la maitresse de maison, une vieille femme, dit...'
Cornouaille (Pleiben), Ar Floc'h (1950:157)


Goude est aussi un complémenteur marquant la postérité temporelle, et une conjonction d'opposition.


(2) Goude 'oa deuet da vat, 'veze gwelet Jos 'vale 'kost'z 'n aod bemdez.
après était venu pour bien était vu Jos à marcher à-côté le côte chaque.jour
'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.' Haut-cornouaillais (Rieg), Bouzeg (1986:29)


En haut-cornouaillais, on voit qu'il s'agit bien ici d'un complémenteur, car l'adverbe est autrement toujours war-lerc'h (Bouzeg 1986:29).


(3) larjé mɑ̃nn dĩ goudé na klèwe tout.
dirait rien à.moi bien.que avait entendu tout
'Il ne voulait rien me dire, bien qu'il eût tout entendu.' Trégorrois (Plougrscant), Le Dû (2012:99)


Morphologie

prépositions complexes

La préposition goude peut se trouver en composition avec la préposition support a, pour donner a-c'houde, 'depuis'.


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 306)